Un projet d’humanisation

Depuis le début de l’année 2020, Deysi Ordoñez, Fille de Jésus, demeurant à Choluteca, Honduras, soutient un projet avec des jeunes, basé sur l’encyclique Laudato Si. Elle nous raconte.

Le projet, inspiré de notre charisme de Filles de Jésus, s’intitule  » Les jeunes s’humanisent à la manière de Jésus « . Celui-ci est né de l’invitation qui nous a été faite dans les Orientations du Chapitre Général 2016 de :

  • nous joindre à d’autres pour réaliser de petites actions autour de la prise en charge de la « maison commune »
  • ainsi que d’aller dans « les périphéries » en particulier pour rencontrer les jeunes.

La naissance du projet

 

C’est à la Maison des Jeunes, où j’exerce ma mission d’accompagnement psychologique, que tout a commencé. J’ai rencontré un petit groupe de jeunes qui travaillent dans la Pastorale de la Jeunesse Rurale, dans un secteur de la paroisse Cathédrale de Choluteca qui comprend huit communautés dans la zone rurale, et qui voulaient incarner davantage leur travail pastoral. Je leur ai parlé donc de la possibilité de faire quelque chose basé sur l’encyclique Laudato Si, (lien externe) et le thème de la migration. J’ai partagé aussi avec eux sur le fait que ces deux thèmes font partie de nos Orientations de notre Congrégation Filles de Jésus. L’idée a été très bien accueillie et nous avons commencé à réfléchir au projet, pour lequel plusieurs réunions ont été nécessaires.

Les objectifs que nous avons définis sont les suivants :

  • Promouvoir auprès des jeunes le soin de la « maison commune« , en encourageant et en soutenant les petites actions qui prennent en compte le bien commun avec le souci de l’écologie.
  • Aller vers les périphéries, c’est-à-dire vers les jeunes qui souffrent du manque d’opportunités pour pouvoir avancer.
  • Soutenir le ministère de la jeunesse rurale de la Paroisse de la Cathédrale qui cherche à stimuler les jeunes de la campagne pour les empêcher d’émigrer vers d’autres pays, en valorisant leur terre, leurs racines, leur culture, leur pays.
  • Informer et former les Jeunes de la Paroisse de la Cathédrale engagés dans la pastorale rurale sur l’importance de prendre soin de la maison commune et du sentiment d’appartenance à leur culture, à leur pays, afin qu’ils puissent jouer un rôle actif dans la société.

Une fois le projet préparé, nous l’avons partagé avec le curé Florentino González et l’Evêque Guido Charboneau, qui ont soutenu la proposition.

Des actions concrètes

 

Le projet comprend des activités éducatives, culturelles et sportives ainsi que des actions concrètes dont j’aimerais partager certaines qui ont déjà eu lieu :

 

 

  • Au cours d’un atelier de recyclage les jeunes ont appris à fabriquer des petits paniers à partir du matériel jetable utilisé dans les pièges à crevettes. Ces paniers peuvent être utilisés à diverses fins. Cet enseignement a été dispensé par un instructeur de l’Institut National de Formation Professionnelle.
  • Ils ont mené des campagnes de propreté et installation de poubelles. Dans chaque village, des nettoyages de routes et de sources d’eau ont été effectués et des conférences ont été données sur la façon de classer les ordures. En même temps ils ont installé des poubelles sur les patios des centres de prière des huit communautés.
  • À l’occasion de la Journée de la Terre, le 22 avril, on a organisé un festival écologique de chansons inédites. Ces derniers ont montré le processus de sensibilisation des jeunes à la protection de l’environnement.
  • Les jeunes ont participé aux ateliers de formation sur le leadership, et les compétences sociales.

Des valeurs vécues

Les rencontres sportives ont attiré de nombreux jeunes à prendre part à notre projet. Au cours de rencontres, nous insistons sur des valeurs telles que le travail d’équipe, la discipline, et le fait de donner le meilleur de soi-même sur le terrain. Par-dessus tout, nous insistons pour que l’environnement reste propre.

 

 

Une des chansons écrites

« Paysan ne brûle pas la Terre »

Paysan, paysan, écoute ma chanson

Que la terre ne doit pas être brûlée,

Parce que le feu qui passe va détruire

L’engrais qui fera pousser les plantes.

Paysan, paysan, ne brûle plus tes terres,

C’est vous seul qui vous crucifierez.

Pensez à votre avenir et à celui de vos enfants,

Que demain, ils ne trouveront pas d’endroit pour semer.

Notre Terre est un miracle du Créateur,

Un témoignage généreux de Son amour

Si vous prenez soin, il sera toujours fertile

Et nous donnera le pain de chaque jour. (Bis)

 

Si la guerre contre la forêt ne se termine pas

Les cours d’eau cesseront d’exister,

A cause des brûlures, les pluies seront absentes.

Nous devrons tous souffrir de la faim et de la soif.

 

 

Nous soutenons également un petit groupe de jeunes qui n’ont pas pu terminer leurs études secondaires, en leur offrant un cours de mécanique automobile, dans l’espoir que cela devienne une source d’emploi pour eux.

Si Dieu le veut, ces petites actions contribueront à la reconstruction de notre planète où nous aurons tous une vie meilleure.

Une action de grâce

 

Pour moi, c’est une grande satisfaction de pouvoir accompagner cette expérience de jeunesse. Cela m’a permis de sentir avec les jeunes leur profond désir de mener un monde différent, un monde où il est possible de profiter de la belle CREATION que Dieu nous a donnée.

 

 

« Par-delà notre sentiment d’impuissance, nous sentons l’appel à risquer quelques engagements audacieux (..) chercher là où nous sommes les partenariats, les collaborations et les solidarités possible. »

(Actes du Chapitre général 2016, p. 9)

 

Sr Deysi Ordoñez, fj, Choluteca, Honduras

3 Commentaires

  1. GRAND MERCI, Deysi pour ce travail que tu fais auprès et avec des jeunes de Choluteca….et Merci de nous partager tes expériences avec eux pour embellir notre planète….C’est bien dans la ligne de notre charisme…Bon courage et bonne continuation dans ta mission….Avec mon amitié et ma prière fraternelle….Maryvonne de Vannes en Bretagne…

    Réponse
  2. Grand merci Deysi pour ce beau travail de conscientisation et de solidarité avec les jeunes. Que le Seigneur bénisse tous ces jeunes et tous les gestes qu’ils posent pour rendre le monde plus beau et les gens autour d’eux plus heureux.
    Ursule Beaulieu de Rimouski, Canada

    Réponse
  3. Bravo pour ce que tu fais Deysi avec les jeunes…..quant à l’écologie

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cinq × quatre =

Un peu
d'histoire

Notre
Spiritualité

Rejoindre
notre famille

Nos
communautés

Newsletter

Inscrivez-vous si vous désirez recevoir la lettre d’information de la Congrégation

Share This