Thérèse St-Arnault, f.j. (1927-2013)

Thérèse St ArmaultSœur St-Arnault Thérèse, f.j. (S. Marius Marie) est décédée le 18 novembre 2013, à l’âge de 86 ans dont 67 années de profession religieuse, à l’infirmerie de la communauté Notre-Dame du Rosaire, Kermaria , à Trois Rivières.

Biographie

Le 7 mai 1927, le couple Ernest St-Arnault et Marie-Anne Despins, donne naissance à une fille, Thérèse qui sera la cadette de la famille; celle-ci comptera deux filles et deux garçons. Thérèse est baptisée à l’église paroissiale de St-Stanislas. Elle gardera un souvenir affectueux de sa mère « Maman dira-t-elle souvent, était une femme de foi ».

Thérèse fréquentera plus tard l’école du village située assez près de la maison familiale. Après avoir réussi sa septième année au couvent de St-Stanislas, elle travaille quelques mois à la cuisine des Filles de Jésus dont Sœur Marie Paul-Émile était la responsable. Ce stage lui permet de voir comment vivent les religieuses à l’intérieur de leur communauté. Thérèse est aussi invitée dans la classe des grandes élèves pour assister à la leçon de « catéchisme » donnée par Sœur Marie-Rose du Carmel. Elle reçoit ainsi les rudiments de sa formation religieuse.

Deux mois plus tard, la communauté de St-Stanislas prépare son trousseau en vue de son entrée au Noviciat des Filles de Jésus, le 30 août 1944. Thérèse fera sa profession religieuse le 4 août 1946, sous le nom de Sœur Marius-Marie. Elle reçoit son obédience pour Notre-Dame du Lac où elle demeure pendant huit ans. Elle y apprend à cuisiner et à travailler à la buanderie. Elle revient ensuite à la grande cuisine de Kermaria en 1954 où les postulantes et les novices lui viennent en aide. Dans ses autres obédiences, Thérèse occupe toujours des tâches ménagères.

En 1968, Sœur Thérèse connaît de grandes joies intérieures durant sa retraite de trente jours. En 1976, elle bénéficie d’une Année Relais vécue à la Maison du Pèlerin, à Cap-de-la-Madeleine; c’est pour elle l’occasion d’un bon temps de repos et de ressourcement. À l’ouverture de la communauté Ste-Angèle, Thérèse aide à réorganiser toute la partie du Noviciat en chambres convenables pour y accueillir des Sœurs aînées. La nouvelle communauté sera formée d’environ vingt-cinq Sœurs. En 1977, les Supérieures confient à Sœur Thérèse la responsabilité du sous-sol à Kermaria. Elle y fait l’entretien et le classement de tout le matériel qui arrive des maisons locales des Filles de Jésus. C’est un travail qu`elle effectue dans l’ombre; elle prend à cœur la tâche qui lui est confiée et y travaille fièrement une trentaine d’années.

En novembre 2012, Thérèse connaît des difficultés au plan santé. Des examens médicaux révèlent un accident cardio-vasculaire; il est devenu très pénible pour elle de s’alimenter et de communiquer. Pour concrétiser sa pensée, elle doit l’écrire. Durant sa longue période silencieuse, ses yeux taquins et interrogateurs se font « paroles ». Jamais elle ne se plaint. Sa force, puisée dans la prière, lui donne ce dont son cœur a besoin pour poursuivre son chemin d’humanité. Son témoignage de vie sereine touche beaucoup ses compagnes.

Thérèse a toujours été une femme de foi, simple, dévouée, accueillante, plutôt silencieuse. Elle avait des réparties fines et semait de la joie sur son chemin; elle était visiblement heureuse en communauté. Son loisir préféré était le casse-tête. Sa spiritualité était empreinte de simplicité. Elle disait souvent : « Je vis un jour à la fois, je fais des commissions, je parle au bon Dieu; je vais dans la cave, je parle au bon Dieu; je me confie toujours à la Sainte Vierge, je lui demande de me protéger et je suis toujours exaucée ».

Au début de juillet 2013, la santé de Thérèse nécessite un transfert à la Communauté Notre-Dame du Rosaire. Elle redit son « Oui », généreusement. Les infirmières lui prodiguent de bons soins, pleins de tendresse et de taquineries.

Joyeuse et sereine, Thérèse est très reconnaissante pour la moindre délicatesse. Elle poursuit son pèlerinage dans la confiance et l’abandon. Elle vit son épreuve en s’approchant jour après jour de Celui qui a toujours donné sens à son vécu.

Au début de l’après-midi du 18 novembre, Sœur Thérèse nous a quittés pour le grand Passage. Elle a su compter sur l’amour de la Vierge Marie, et sur celui de son Fils Jésus, dans l’espérance de vivre en leur Présence pour la Vie éternelle.

Elle avait 86 ans d’âge dont 67 ans de Profession religieuse.

Denise Provencher, f.j.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

10 − 5 =

Un peu
d'histoire

Notre
Spiritualité

Rejoindre
notre famille

Nos
communautés

Newsletter

Inscrivez-vous si vous désirez recevoir la lettre d’information de la Congrégation

Share This