« Durabilité ?  Survie ou arrêt »

Sr Mary Clare Mason fj, du District d’Angleterre, nous aide à réfléchir sur la manière dont l’engagement de notre Congrégation en faveur de l’écologie intégrale s’inscrit dans un cadre plus large de préoccupation pour l’avenir de la Création.

Un appel à partager une vision du monde

Le Réseau National Justice et Paix (NJPN) en Angleterre a été fondé en 1978. C’est une organisation qui accueille tous ceux et celles qui partagent la vision d’un monde :

– dans lequel les gens vivent en paix et en harmonie,

– où notre humanité commune est respectée,

– qui permet à chacun de contribuer librement au bien commun.

Sr Mary Clare Mason fj

La devise du Réseau, “Accomplir la justice, aimer avec tendresse, marcher humblement avec ton Dieu“, tirée de Michée 6,8, correspond bien au charisme de notre Congrégation, mais c’était le thème de la 45e conférence annuelle de cette année à Swanick, au nord-ouest de l’Angleterre, qui m’a vraiment fait réagir et prendre des mesures.

Poursuivre le voyage

La Conférence 2023, avec son sous-titre “Survie ou arrêt ?”, visait à:

 “poursuivre le processus de voyage avec l’espérance, en essayant de discerner une voie plus durable vers l’avenir pour l’ensemble de la Création”.

Compte tenu de l’état actuel de notre planète, quels sont les défis auxquels nous sommes confrontés ? Quels choix éclairés devons-nous faire pour que les générations futures puissent découvrir la beauté de la création et mener une vie sûre et durable ?

Un appel à l’action

Les Actes de notre Chapitre général 2022 ont demandé à toutes les Filles de Jésus de s’engager dans l’écologie intégrale.

Désireuse de découvrir ce que notre petit District d’Angleterre pouvait faire, bien que la majorité des Sœurs soient en soins, j’ai décidé donc de m’inscrire !

Nous étions environ 150 participants, principalement des laïcs de 16 diocèses différents, mais aussi des religieuses de six congrégations et des prêtres de sociétés missionnaires, variés, ainsi que de nombreux représentants d’organisations telles que Missio, Pax Christi, le mouvement Laudato Si et la Fondation Archevêque Romero.

Les défis à relever

Des questions cruciales pour le bien commun et le bien-être du monde naturel ont été abordées dans le cadre de discours d’ouverture et d’ateliers.

L’un des intervenants principaux était Sir John Battle. Ancien député et ministre d’État au Ministère des affaires étrangères, Sir John est mécène et activiste du NJPN. Le message principal qu’il nous a adressé concernait la nécessité de passer du don à la remise en question des causes de l’injustice :

« Nous devons passer de l’action caritative à la lutte contre les causes de l’injustice, conformément à l’option préférentielle pour les pauvres. »

Christine Allen, Directrice exécutive de CAFOD (Association Catholique pour le Développement d’Outre-mer), a également soutenu ce point de vue. Parlant du travail de la CAFOD avec ses partenaires mondiaux pour mettre en pratique les 17 objectifs de développement durable des Nations unies, elle a souligné que:

« Le travail pour la justice fait partie de la prédication de l’Évangile.»

Dans une troisième présentation, Brian O’Toole, Directeur du Bureau Justice et Paix pour l’Irlande et l’Angleterre des Sœurs de la Présentation, a explicité l’engagement des Sœurs de la Présentation. Soulignant l’engagement des Sœurs à répondre aux cris de la terre et des personnes maintenues dans la pauvreté, il a parlé de la façon dont elles ont embrassé cela en travaillant sur les Objectifs de développement durable (ODD) en abordant des questions telles que les femmes et les enfants, la protection de la Création et des peuples indigènes afin que “personne ne soit laissé pour compte“.

Des outils pour agir

Douze ateliers ont été organisés au cours du week-end, avec la possibilité de participer à deux d’entre eux. J’ai choisi de participer à l’un qui portait sur la manière d’utiliser les ODD pour faire pression sur le gouvernment, que ce soit au niveau national ou local.

Le mois de septembre sera également marqué par le sommet international des Nations unies sur les objectifs du Millénaire pour le développement, qui doit mobiliser l’engagement politique et les avancées dont notre monde a désespérément besoin. La conférence du NJPN a montré comment les croyants peuvent soutenir ce processus.

Le deuxième atelier, consacré à l’eau, nous a présenté des idées et du matériel pour sensibiliser nos paroisses au “Temps pour la Création 2023” qui s’étendra du 1er septembre au 4 octobre, date de la fête de saint François. Le thème de cette année est d’ailleurs, “Que la justice et la paix se répandent !”

Un message à partager

Oans l’ensemble, je suis repartie de la conférence avec un message d’ESPERANCE.  Avec les autres participants, j’ai été encouragée à ETRE PORTEUSE D’ESPERANCE en plaidant dans mon diocèse et ma congrégation pour que la volonté politique prenne les droits de l’homme et la durabilité plus au sérieux.

Sr Mary Clare Mason fj

Leader, District Angleterre

1 Commentaire

  1. MERCI à vous, Mary Clare, de nous partager ce que vous avez vécu dernièrement ,dans votre pays…Je vais sûrement l’ imprimer pour m’en imprégner!!!….En mai, j’ai vécu une retraite à partir de l’encyclique “Laudato Si” qui m’a fait beaucoup réfléchir à poser des gestes aussi petits soient-ils. Ainsi, depuis ce temps, chaque matin ,je fais le tour de notre maison ,qui est grande, et je chante le Créateur pour la nature que j’ai sous les yeux…C’est un ” petit geste” bien sûr qui me fera sûrement- en poser d’autres ….Avec mon plus fraternel souvenir, depuis la rencontre de 84, à Kermaria….Maryvonne….

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 × cinq =

Un peu
d'histoire

Notre
Spiritualité

Rejoindre
notre famille

Nos
communautés

Newsletter

Inscrivez-vous si vous désirez recevoir la lettre d’information de la Congrégation

Share This