Sr Yvonne CORNIC, (Sr Marie Yvonne Joseph), 1927 – 2022

« Tu as rejoint Celui que tu as suivi et servi. »

Sr Yvonne est décédée le 2 novembre 2022 à la communauté Pierre Noury, Kermaria, à l’âge de 95 ans, dont 74 ans de vie religieuse.

Les obsèques ont eu lieu le 5 novembre, à Kermaria.

Perrine, que nous entourons aujourd’hui, a eu la particularité d’être appelée sous 3 prénoms : Joséphine, pour sa famille et les sœurs de sa profession ; Yvonne, ensuite, de son nom de religion, pour les élèves, les enseignants, les Soeurs ; et Perrine, son 1er prénom de l’état civil, depuis sa venue à Kermaria, pour les besoins de l’administration.

A son frère, à ses neveux et nièces, son filleul,  sa famille de qui elle était très proche et qui ont suivi leur Tante Phine tout au long de sa vie, nous offrons notre sympathie.

Perrine est née à St Evarzec le 15 mars 1927 dans une famille de 4 enfants. Ses parents étaient cultivateurs. Après le primaire Perrine va à l’école Ste Thérèse à Quimper. Pendant la guerre, elle doit quitter l’école  pour revenir travailler à la ferme. Mais ce travail ne lui plaît pas. Elle lit beaucoup.

A 16 ans, elle quitte la ferme et rentre au Juvénat à Kermaria. Elle reprend les études et réussit le Brevet élémentaire, diplôme requis pour enseigner en primaire.  Elle rentre au Noviciat et fait sa profession religieuse en 1948 sous le nom de Sr Marie Yvonne Joseph. Elle est envoyée à l’école de Pluméliau. On lui demande de reprendre ses études en 2nde à Ploërmel. Elle enseigne à La Chèze pendant 18 ans et passe son CAP d’institutrice.  Perrine poursuit l’enseignement à Melrand.

En 1970, elle suit une formation à Toulouse et obtient un diplôme de théologie. Elle vient ensuite à l’école des Saints Anges à Pontivy. Et on lui demande de « remonter » une école qui périclite. Un projet de reconstruction de l’école, dans le quartier de Bolumet, est à mettre en œuvre. Perrine en a la responsabilité. Elle participe aux réunions de chantier, tout en continuant à faire classe.

En 1980, Perrine, fatiguée, est nommée à  Vannes, chez les Frères de St Jean-Baptiste de la Salle. En 1984, les responsables lui demandent d’aller à Ste Thérèse de Kéryado, à Lorient, Elle n’a plus charge d’enseignement, elle seconde la directrice et est très appréciée, en témoignent ces quelques mots écrits lors de son départ :

«  Sr Yvonne, c’est d’abord l’accueil et un accueil de qualité. A votre poste à l’entrée de l’école, un sourire, un petit mot bienveillant tant apprécié, un « Comment va ta maman, ta mamie ? » sont les signes d’une grande qualité de cœur. Autre qualité, c’est votre sens de l’ouverture, du dialogue, du partage. Vous avez enrichi les échanges entre enfants, parents, enseignants par la qualité de votre réflexion, l’apport de votre culture et de votre expérience personnelle. Avec une grande disponibilité, beaucoup de délicatesse et de gentillesse, vous vous mettez au service de tous et votre bureau devient souvent un lieu d’écoute où chacun se sent accueilli, reconnu… Ce que vous êtes, ce que vous vivez est pour tous un beau témoignage du rayonnement de la vie religieuse…. »

En 1994, Perrine est appelée avec 2 autres sœurs à fonder une nouvelle communauté, hors Bretagne à Bessines. Elle aimait le beau, était coquette, douée pour la cuisine, adroite de ses mains…, Elle aimait conduire et découvrir de nouveaux lieux. Tout l’intéressait. Très proche des gens, elle aimait rendre service, aller voir les personnes isolées. Elle mettait de l’ambiance dans l’atelier de patchwork. Tableaux, nappes, édredon, ses œuvres ont embelli diverses expositions et fait des heureux.

En 2002, Elle rejoint Le Mont Dore où elle s’investit dans la catéchèse, l’animation paroissiale et l’accueil des Sœurs qui viennent en vacances.  En 2009, c’est le retour en Bretagne à Port Louis, à Quimperlé et en 2016 à Kermaria.

Pendant toute sa vie, Perrine s’est intéressée à tout ce qu’il y avait de moderne, ouverte aux événements du monde tant qu’elle a pu rester indépendante. Très tôt, elle a eu son ordinateur portable. Dans les voyages du groupe de profession, en Alsace, en Italie, elle s’était beaucoup intéressée à tout ce qui était architecture et spécialités de la région. Bonne enseignante, elle était aimée de ses élèves et des autres enseignants avec qui elle partageait volontiers.  Partout où elle a vécu, elle s’est montrée très relationnelle et ses amis lui étaient fidèles. 

Devenue dépendante avec l’âge et ses handicaps, Perrine a beaucoup souffert ces dernières années, ne pouvant plus se déplacer et il a fallu renoncer à ses désirs de coquetterie. Entourée par le personnel et les sœurs de la Communauté Pierre Noury, Perrine nous a quittés le soir du 2 novembre.

Perrine, nous te disons merci pour toute ta vie donnée. Tu as rejoint Celui que tu as suivi et servi. Ne nous oublie pas. Prie pour nous. Au revoir Perrine.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Un peu
d'histoire

Notre
Spiritualité

Rejoindre
notre famille

Nos
communautés

Newsletter

Inscrivez-vous si vous désirez recevoir la lettre d’information de la Congrégation

Share This