Sr Céline LE DOUY, (Sr Mie Henri du Christ), 1926 – 2023

« Merci pour ce que tu as été.

Continue à passer ton ciel à faire du bien sur la terre. »

Sr Céliné Le Douy est décédée le 18 Juillet 2023 à l’a Sainte Famille, à l’âge de 96 ans, dont 78 ans de vie religieuse.

Ses obsèques ont eu lieu le jeudi 20 juillet à la chapelle, Kermaria.

Céline le Douy est née le 19 décembre 1926 à Ploaré en Douarnenez, de parents cultivateurs. Sa famille a compté 6 enfants, Céline en était la 4e.

Deux frères sont devenus prêtres (René, prêtre diocésain du diocèse de Chartres, et Armand, oblat de Marie Immaculée), 3 filles sont devenues Filles de Jésus (Marie Thérèse dite Gemma, Alexandrine dite Sandrine, et Céline), et une fille nommée Aimée est restée à la ferme et a fondé avec son mari une famille de 4 enfants.

A vous, ses neveux et nièces rassemblés aujourd’hui, nous vous assurons de notre prière.

Elle a vécu son adolescence à Kermaria pendant la guerre.

Sœur Céline fit sa 1e profession le 4 août 1944, jour de la Libération de la région de Pontivy-Locminé-Vannes. Jour qui vit se perpétrer beaucoup de drames. Jour assombri par l’absence de la plupart des familles, dont celle de Céline.

Céline était brillante dans ses études. Après ses études scientifiques, qu’elle a poursuivies ensuite durant sa carrière, Céline a enseigné tout d’abord à Pontivy brièvement, puis à Ste Thérèse de Quimper. Céline a de très bonnes relations avec ses collègues.

Après une reprise d’étude à Angers, Céline repart à Quimper 8 années.

Une Sœur qui vécut plusieurs années avec elle à Quimper dit que Céline était son amie. Elle avait des qualités d’accueil, d’ouverture, des capacités relationnelles. Tout comme sa communauté, elle était très insérée dans son quartier et sa paroisse, se faisant proche des personnes pauvres et des personnes isolées. Elle ouvrait la porte à ceux qui venaient frapper à la porte de la communauté pour avoir à manger.

En Finistère, les pardons sont nombreux et Sœur Céline participait à beaucoup de pardons, notamment avec ses Sœurs à la Grande Troménie de Locronan.

Une autre Sœur en communauté à Quimper partage le fait que Sœur Céline était réservée mais gaie et pleine d’humour. Elle savait raconter des blagues.

Elle était très proche de sa famille. Après le décès de ses frères et sœurs, les liens avec les neveux et nièces se sont resserrés.

Sœur Céline poursuit ses études 1 an à l’institut catholique de Paris, avant d’être envoyée aux Carmes de Pont l’Abbé où elle enseignera pendant 19 ans. C’est la période la plus longue de sa carrière.

En 1987, Céline retourne à Angers pour y être économe du Foyer d’étudiantes une petite année.

Elle prend sa retraite à Quéven en 1988, et la poursuit à Lorient jusqu’en 2001.

Le Finistère l’accueille à nouveau à Quimper jusqu’en 2018, mais la communauté fermera, et Céline regagne Kermaria, à la communauté St Yves d’abord, puis à Pierre Noury, et enfin à la Ste Famille en mai dernier.

Sa vie spirituelle était profonde et son courage présent dans les épreuves de santé.

Elle n’a pas eu le temps de s’intégrer la vie de la maison Ste Famille, son état de santé s’est dégradé rapidement, et en très peu de temps, Sœur Céline a rejoint le Père, mardi 18 juillet en fin de matinée.

Comme le dit une de tes Sœurs : « Merci pour ce que tu as été. Continue à passer ton ciel à faire du bien sur la terre. »

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-sept − onze =

Un peu
d'histoire

Notre
Spiritualité

Rejoindre
notre famille

Nos
communautés

Newsletter

Inscrivez-vous si vous désirez recevoir la lettre d’information de la Congrégation

Share This