Sœur Simone HANRIO (Mie Eugène Joseph) 1923-2014

Simone HanrioSœur Simone est décédée à la Maison Sainte Marie du Bouëtiez le 28 mai 2014 à l’âge de 90 ans dont 72 années de vie religieuse

Sœur Simone HANRIO – en religion, Sœur Marie Eugène Joseph – nous réunit cette après-midi pour l’accompagner dans son passage vers le SEIGNEUR. À sa sœur Aline, à sa belle-sœur Simone, à ses neveux et nièces nous offrons notre profonde sympathie.

Simone est née à Pleugriffet le 29 octobre 1923. Après sa profession le 2 février 1942, Simone va connaître plusieurs points de chute dûs aux circonstances de l’époque : dans le Morbihan et l’Ille et Vilaine. Elle est monitrice auprès des enfants de différents niveaux, activité qu’elle a beaucoup aimé et aussi beaucoup regretté !

En 1950, Simone arrive à Saint Etienne du Gué de l’Isle, elle y reste 13 ans. Elle assure la cuisine pour la communauté et les enfants.

De Radenac où elle passe 28 ans. Simone garde un très bon souvenir. Elle assure la cantine et la responsabilité de la communauté. A tous ceux qui ont travaillé avec elle, qui l’ont rencontrée, Simone laisse le témoignage d’une personne dévouée, paisible. Elle y prend sa retraite professionnelle et reçoit la médaille de la ville. Simone va à Ker Armel jusqu’en août 2013. Puis quelques mois à Kermaria et c’est à l’EHPAD et la communauté Sainte Marie du Bouëtiez que Simone termine une vie bien remplie, toute donnée.

La famille comptait beaucoup pour Simone qui partageait les joies et les peines de chacun. Le décès de son frère Henri, prêtre de St Jacques d’Haïti, à 35 ans l’a profondément marquée. Elle gardait le même souvenir de son frère Roger et de sa sœur Germaine.

Les visites d’Aline, de Simone et de ses neveux et nièces lui donnaient beaucoup de bonheur. Simone leur en était très reconnaissante.

Tous ceux qui ont connu Simone, parents, sœurs, amis et voisins parlent d’une personne bonne, agréable, toujours prête à rendre service, toujours de bonne humeur, elle accomplissait tout travail avec gentillesse et compétence, accueillait toute personne avec le sourire. Jamais de critique négative…

Simone essayait d’établir un climat de paix là où elle vivait. Les nouvelles du monde, de la paroisse, de la congrégation, de la famille l’intéressaient. Jusque l’an passé, lors de rencontres, de réunions, ses réflexions montraient combien elle était présente voyant avec justesse la réalité de la vie.

Âme de prière toute sa vie, Simone vivait la présence de Dieu au quotidien, passant beaucoup de temps à l’oratoire ou priant le chapelet dans sa chambre. « Je vais prier pour vous, pour ceux que vous allez rencontrer, » disait-elle aux sœurs.

Jusqu’au dernier moment, le chapelet était son fidèle compagnon de route. Sa grande foi allait jusqu’à l’abandon « Comme il voudra. Quand il voudra ».

Avec courage et beaucoup d’oubli d’elle-même Simone a fait face aux épreuves à la maladie. Toujours reconnaissante à ceux qui l’aidaient qui la visitaient. Avec bonheur elle a revu sa famille, il y a une dizaine de jours.

Simone tu restes vivante dans nos cœurs. Désormais tu es « Chez Dieu » avec tous ceux que tu aimes. Nous rendons grâce à Dieu pour ta vie toute donnée.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

seize + 4 =

Un peu
d'histoire

Notre
Spiritualité

Rejoindre
notre famille

Nos
communautés

Newsletter

Inscrivez-vous si vous désirez recevoir la lettre d’information de la Congrégation

Share This