Soeur Roselyne

Roselyne à Broo

Dans une interview, Sœur Roselyne, Fille de Jésus Vietnamienne, en communauté à Brobo en Côte d’Ivoire, nous retrace le chemin de la Congrégation vers le Viêt-Nam.

Sr Adeline : bonjour, ma Sœur , présentez-vous s’il vous plaît !

Sr Roselyne : Je me nomme Tran Thi Thu Cuc à l’état civil et mon nom de religieuse est Roselyne. Mes sœurs m’appellent simplement Roso et je suis de nationalité française, par adoption.

Sr A : Vous êtes française mais les traits de votre visage m’évoquent une autre source. Pouvez-vous nous dire quelque chose par rapport à cela ?

Sr R : « Tout homme est une histoire sacrée… » Pour dire mon histoire comme toute histoire humaine, il faudrait un livre pour la contenir et encore….mais en résumé succinct, j’ai quitté le nord du Vietnam avec la famille de ma sœur vers le Sud dans des conditions très dangereuses afin de fuir la persécution des chrétiens et des propriétaires terriens, par les Communistes en 1954. Puis j’ai quitté le Sud avec ma sœur carmélite et tout son Carmel de HUE pour la France dans le Lot, en 1956. Voici en quelques mots mes origines.

Sr A : c’est donc en France que vous avez rencontré les Filles de Jésus ?

Sr R : Au fil des jours et des années, j’ai rencontré les Sœurs Filles de Jésus de Vaylats (46), j’ai été marquée par leur manière de vivre dans la simplicité à la suite du Christ et j’ai demandé à entrer dans leur Congrégation en 1962.

Sr A : Ainsi, pendant de longues années, vous avez été la seule Fille de Jésus Vietnamienne ! Et cela pendant combien de temps ?

Sr R : Au fond de moi, j’avais la conviction que d’autres jeunes filles vietnamiennes viendraient se joindre à moi. Quand ? Comment ? C’était dans le secret de Dieu. Et Voilà qu’en 1997, je revenais dans mon pays après 41 ans d’absence. Une douzaine de jeunes filles voulaient, à mon départ, me suivre mais le pays était encore très fermé. La plupart de ces jeunes sont rentrées dans les congrégations existantes au Vietnam. Seules, Nien qui était encore très jeune, accompagnée spirituellement par mon frère Paul, prêtre diocésain, et Anh Nguyêt ont persévéré dans leur désir de devenir Filles de Jésus. Nien a fait sa Profession religieuse en 2012 et Anh Nguyêt est en 2ème année de noviciat au Cameroun. Les autres jeunes filles se préparent en France et au Vietnam.

Sr A : Aujourd’hui, 3 ans après la Fusion avec les Filles de Jésus de Kermaria, le Conseil Général accueille de façon officielle, les jeunes Vietnamiennes. Quels sont les sentiments qui vous animent ?

Sr R : Je suis heureuse de cette décision. Ainsi la petite fille « Espérance » continue à vivre en moi en compagnie de sa sœur jumelle « confiance », nourries de l’Amour de Dieu. C’est ainsi que vivent toutes les sœurs qui ont un cœur missionnaire. Silencieusement mon cœur murmure « l’Amour du Seigneur, à jamais je le chante ! »A Brobo. Soeur Roselyne

Sr A : Et quels conseils pouvez-vous donner à ces jeunes femmes qui désirent suivre le Christ chez les Filles de Jésus ?

Sr R : A mes jeunes Sœurs, je conseille de prier beaucoup, demandant au Seigneur le courage et la persévérance ainsi que l’endurance et la patience, car ce n’est pas facile de quitter sa famille, son pays… pour vivre dans un pays d’adoption et suivre une longue formation. Mais soyez sûres que le Dieu Fidèle vous accompagne jour après jour, dans la peine, la joie, la nostalgie du pays… et par leur présence, leur affection, vos sœurs aînées sont toujours là pour vous aimer et vous soutenir.

Sr A : Merci, Sœur Roso. Voici brièvement racontée l’histoire des Filles de Jésus tournées vers le Vietnam.

2 Commentaires

  1. Merci S. Roselyne pour ce témoignage de la fidélité de Dieu envers celles qu’Il appelle.

    Réponse
  2. Ma soeur, merci pour l’espérance et la joie mise en nos coeurs à Daoukro.

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-neuf − seize =

Un peu
d'histoire

Notre
Spiritualité

Rejoindre
notre famille

Nos
communautés

Newsletter

Inscrivez-vous si vous désirez recevoir la lettre d’information de la Congrégation

Share This