Sœur Marie-Anna DEFFAINS (Mia de Montfort) 1921-2017

Marie Anna DEFFAINS 12 Décembre 2017

Mot d’accueil

Aujourd’hui, c’est Marie Anna DEFFAINS, qui nous réunit dans cette chapelle, quelques semaines seulement après le départ de sa sœur Madeleine.

Marie Anna est née le 3 juin 1921 à PLEUMELEUC, en Ille et Vilaine, dans une famille de cultivateurs qui comptera 6 enfants : 5 filles et un garçon. Quatre filles sur 5 sont devenues religieuses : Marie Anna et Madeleine chez les Filles de Jésus de Kermaria, les deux autres chez les Sœurs de la Providence à RUILLE SUR LOIR. Marie Anna, dernière survivante de la fratrie est décédée, paisiblement, le dimanche 10 décembre 2017 à Sainte Anne d’Auray.

Nous tenons à remercier particulièrement les Sœurs, Filles du Saint Esprit et le personnel de Lann Eol à Sainte Anne d’Auray qui l’ont accueillie et accompagnée jusqu’au bout.

A ses neveux et nièces, nous disons toute notre sympathie et l’assurance de notre prière.

Marie Anna est entrée au postulat de Kermaria le 11 septembre 1939, et a fait profession religieuse le 4 août 1941, sous le nom de Sœur Maria de Montfort. Elle a reçu sa formation religieuse en pleine période de guerre 1939-1945.

Durant ses premières années de vie religieuse, elle enseigne dans les classes primaires à MESSAC et au RHEU en Ille et Vilaine et à PLOERMEL dans le Morbihan. Elle était fière de nous rappeler que plusieurs de ses anciennes élèves étaient devenues religieuses.

En 1953, à l’Appel de Monseigneur PLUMEY, c’est le départ des premières filles de Jésus pour le Cameroun. Marie Anna fait partie de la 2ème équipe, qui part quelques mois plus tard, la même année. Elle est envoyée en Mission d’abord à NGAOUNDERE, puis à KARNA, dans l’ADAMAWA, puis descend à MINTA, situé dans la Haute Sanaga. Elle remonte dans le Diocèse de NGAOUNDERE, à DJOHONG, ALME, MEIGANGA. Elle enseigne les enfants et forme les maîtres qui prendront la relève. Pendant ses 25 années de séjour africain, elle bénéficie d’une année de formation à ABIDJAN, en COTE D’IVOIRE: ce qui l’aidera à déployer son zèle missionnaire. Elle dépense son énergie pour la Catéchèse. Elle s’investit beaucoup pour l’animation des femmes dans le monde musulman. Elle cherche toujours à vivre la proximité avec les gens, dont elle partage la vie du quartier. Qui ne l’a pas entendue raconter son intégration dans les réalités des quartiers et des villages ?

En 1982, Marie Anna revient définitivement en France. Elle est envoyée à ANGERS, puis à NEUILLY SUR MARNE, où elle assure un travail social avec les émigrés et les gens du Quart Monde. De 1987 à 1995, elle est à MAINTENON, dans l’Eure et Loir, puis à PARIS, rue de la Source. Ne craignant pas sa peine, elle se dévoue près des prisonniers, leur apporte un soutien scolaire, les aide pour leur courrier et leur assure un soutien moral. De 1995 à 2007, elle se trouve à LIMOGES, puis à CHATEAUDUN, comme bénévole au secours Catholique.

En 2007, elle rejoint Kermaria, la Communauté Ste Angèle. Elle aime beaucoup lire, écouter la radio, regarder la télévision, se tenir informée. Très ouverte au monde, tant qu’elle a pu, elle se rend à LOCMINE, pour les conférences organisées de l’UTL (Université du Temps Libre). Les émissions religieuses du dimanche matin lui tiennent particulièrement à cœur et alimentent sa vie de prière. En 2016, son état de santé nécessite un séjour à la Sainte Famille. En Octobre de la même année, elle est accueillie à Sainte Anne d’Auray, à l’UPAD.

Marie Anna, douée d’un caractère fort et indépendant, a toujours été une battante. Le courage pour aller de l’avant ne lui faisait pas défaut… entraînant parfois sa sœur Madeleine plus loin qu’il ne fallait. En Communauté, elle affirmait ses idées avec vigueur et parfois son opiniâtreté a pu engendrer quelques conflits. Femme de conviction, ouverte aux autres, elle porte dans sa prière, les souffrants de ce monde qu’elle a souvent rencontrés au cours de sa vie.

Maintenant, Marie Anna, ton combat est terminé. Tu vois dans la pleine lumière, Celui que tu as cherché et servi, dans tes frères et sœurs, là où tu es passée. Repose dans la Paix. Nous offrons ta vie bien remplie au Seigneur, pendant cette Eucharistie.

 

 

 

 

 

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un peu
d'histoire

Notre
Spiritualité

Rejoindre
notre famille

Nos
communautés

Newsletter

Inscrivez-vous si vous désirez recevoir la lettre d’information de la Congrégation