Sœur Lise Lagüe, f.j. (S. Marie Marguerite Bourgeois)

 

   Lise Lagüe1     Sœur Lise Laguë

(Marie Marguerite Bourgeois)

 

Au cœur de toute la beauté des Cantons de l’Est, à  Farnham,  le 24 novembre 1928, le couple Ernest Laguë et Blanche Fournier accueille leur fille Lise.  Elle  est baptisée le lendemain à l’église paroissiale.  Lise est la troisième d’une famille qui comptera neuf enfants.  Ses parents fondent leur foyer sur des valeurs humaines et spirituelles. Elle vit une enfance heureuse et épanouie.  Lise fait ses premières années d’étude à l’école de son milieu.  À 17 ans, elle se rend à l’École Normale des Sœurs de la Congrégation Notre-Dame pour l’obtention d’un diplôme élémentaire.

 

Après une année d’expérience dans l’enseignement, l’appel du Seigneur se fait entendre.  Docile à l’invitation de l’Esprit, Lise ira réaliser son rêve à Trois-Rivières au noviciat des Filles de Jésus, le 1er septembre 1947.  Elle y fait profession religieuse le 4 août 1949 sous le nom de Sœur Marie Marguerite Bourgeoys.

 

À l’issue d’un dialogue avec ses Supérieures, Lise se sentant attirée vers le soulagement  de la souffrance, exprime le  désir de faire l’expérience des soins infirmiers.  On l’invite alors à faire son apprentissage à l’Hôpital Notre-Dame- du-Lac. L’année suivante, confirmée dans ses désirs, elle demande son admission à l’Hôtel-Dieu de Québec pour un diplôme en soins infirmiers.

 

Avec l’été 1953, commence pour Lise une carrière auprès des malades. On l’oriente vers l’Hôpital Laflèche de Grand-Mère pour remplir le service d’hospitalière.  Et par la suite vers l’Hôpital Cooke de Trois-Rivières  comme Directrice des  garde-malades auxiliaires.

Après dix années de service dans le monde hospitalier, un nouveau tournant se présente pour Lise : l’appel des missions lointaines.  Après trois années d’étude en missiologie à Ottawa, elle est invitée   à se joindre à nos sœurs missionnaires en Amérique latine. Après quelques années d’expérience au Chili principalement à Chillan, elle assumera le service de coordonnatrice des missions. Lequel service s’étendra jusqu’au niveau diocésain comme responsable de l’Office des Missions.

Sentant le besoin de s’approcher des plus démunis, ses supérieures favorisent ce nouvel appel.  De 1978 à 1983,  Lise consacrera ses énergies à l’œuvre de l’Arche l’Écureuil et le Foyer de l’Arche à Ste-Thècle.

Au terme de cette expérience, Lise répond à une invitation  d’un service en pastorale paroissiale  et par la suite en pastorale hospitalière.  Chemin familier pour elle, Lise se dirigera  désormais vers  l’accompagnement des résidents de l’Hôpital Cooke et ce durant les 17  dernières  années de sa vie d’activités à l’extérieur.

En 2011, sentant ses forces diminuer, elle prend une retraite bien méritée. Depuis l’hiver dernier, la santé de Lise se fragilise : ce qui l’amène à   entrer à l’Infirmerie Notre-Dame du Rosaire en cet après-midi du 15 avril.

 

Dans la foi et l’abandon, Lise prend lentement le chemin de la grande rencontre avec Celui qui a toujours donné l’unique sens à sa vie.

 

Au cours de la nuit du 28 juin, l’heure du grand passage est venue.  Au-delà de toute souffrance, une joie sans fin l’attendait.  Lise avait 87 ans dont 66 ans de vie religieuse.

Muguette Lamothe, f.j.

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Publié dans Biographie des soeurs
Share This