Sœur Laurette LÉVESQUE, f.j. (Marie Reine des Anges)

 

 

Sœur Laurette  LÉVESQUE   est décédée à l’infirmerie des Filles de Jésus de Rimouski le vendredi le 20 mars 2020 à l’âge de 93 ans et 8 mois dans sa 67 ème année de profession religieuse.

Lauretta, dit “Laurette”, partie rejoindre le Seigneur après 67 ans de vie religieuse nous laisse le souvenir d’une personne soucieuse de transmettre son savoir. Cette personne avait  bien des cordes à son arc.  Enseignante de profession, elle a œuvré pendant 6 ans à Ste-Blandine avant son entrée au Noviciat des Filles de Jésus.  Puis, après sa Profession, elle a enseigné pendant 16 années dans des classes du secondaire dans la région de Trois-Rivières et au Témiscouata.  Puis, en fin de carrière, elle a été directrice d’école pendant 5 ans.

A l’heure de la retraite de l’enseignement, Laurette n’a pas chômé. Elle a exercé différentes professions : supérieure de communauté, économe, animation auprès des personnes âgées, administratrice du Foyer d’accueil de Rivière-du-Loup, couturière, et enfin cuisinière.  Tout en exerçant ses fonctions, Laurette s’improvisait professeur d’artisanat.  Pédagogue et artiste dans l’âme, elle donnait des cours soit de tricot, de cuir repoussé, d’arts plastiques et quoi d’autres encore… Il n’y a rien qui lui faisait plus plaisir que de partager son savoir avec des gens du milieu et avec ses sœurs de communauté.

Ces quelques lignes de la TOB au Livre des Proverbes illustrent bien la vie de Laurette :

Une femme de caractère, qui la trouvera?
Elle a bien plus de prix que le corail.

Elle cherche avec soin de la laine et du lin
Et ses mains travaillent  allègrement.

Elle met la main à la quenouille
Et ses doigts s’activent au fuseau.

La femme qui craint le Seigneur, voilà celle qu’on doit louer.
A elle le fruit de son travail
Et que ses œuvres publient sa louange.

Oui, Laurette, femme vaillante était toujours occupée. Qui n’a pas déjà vu Laurette avec un tricot dans les mains?  Au long des années, nous avons vu défiler de bien belles pièces d’artisanat.  Bénévole vaillante et engagée, elle cherchait à rendre service à qui voulait apprendre à son contact.

Devenue très fragile ces dernières années, Laurette s’est laissée transformer par le Seigneur et s’est préparée à le rejoindre en cherchant à faire « sa divine Volonté » même si ce n’était pas toujours facile pour elle de s’abandonner. 

Heureuse, es-tu Laurette, toi qui as franchi la porte du Royaume des Cieux, tu as la récompense promise aux personnes de bonne volonté.

 

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Publié dans Biographie des soeurs
Share This