Sœur Juliette Fournier, f.j. (Marie Monique des Anges)

 

Juliette Fournier (Marie Monique des Anges)

 

 

Née le 25 juillet 1914 à Saint-Louis-de-Blandford, du couple d’Eugène Fournier et de Marie-Anna St-Germain, Juliette est la huitième d’une famille de dix enfants. Toute jeune, elle vit à la campagne et aime beaucoup la nature. La famille déménage à Saint-Hyacinthe et s’établit ensuite à Trois-Rivières quand Juliette a 13 ans. Dans la paroisse Notre-Dame des Sept Allégresses, Juliette s’inscrit, accompagnée de sa sœur, à l’école Ste-Cécile. En voyant une Fille de Jésus, Sœur Saint Bieusi, Juliette se dit : « C’est comme ça que je veux devenir ».  Elle apprécie aussi Mère St-Alphonse. Elle arrête « d’aller à l’école » à l’âge de quatorze ans, parce que sa mère, à la naissance d’un petit frère, connaît des heures difficiles. Elle reste donc à la maison jusqu’à l’âge de dix-huit ans.

Juliette entre au Noviciat des Filles de Jésus le 9 février 1933 et elle fait sa profession religieuse en 1935. Elle vit sa première expérience dans l’enseignement à Notre-Dame-du-Lac, puis elle étudie au Scolasticat de Trois-Rivières. De 1942 à 1948, elle poursuit des études à l’Université du Sacré-Cœur à Bathurst. De 1948 à 1952, elle enseigne à New Carlisle puis au Scolasticat des Filles de Jésus. Sœur Juliette bénéficie ensuite de quatre années d’études à l’Institut Pédagogique des Soeurs de la Congrégation Notre-Dame, à Montréal. Elle obtient un Baccalauréat ès arts et une licence en Pédagogie, à l’Université de Montréal. En 1971, Juliette fait sa maîtrise en Sciences de l’Éducation à l’Université de Caen, en France.

Sœur Juliette enseigne durant 23 ans, dont quatre ans au niveau primaire et dix-neuf ans au niveau secondaire. Elle devient ensuite Supérieure et Directrice au Jardin de l’Enfance et à l’école Ste-Madeleine. À l’école Normale Val-Marie, Sœur Juliette est nommée Directrice des Études et plus tard Directrice à l’École Normale Duplessis. Au Ministère de l’Éducation, elle travaille au niveau de la classification des enseignants, ce qui lui permet de venir en aide à quelques compagnes Filles de Jésus dans la poursuite de leurs études. En 1981, elle bénéficie d’une année doctrinale à Cap-Rouge. Durant les quelques années qui suivent, elle entreprend des recherches sur l’histoire de notre Congrégation. Accompagnée de Sœur Alice Trottier,f.j. Sœur Juliette visite les Provinces du Canada pour recueillir des informations en vue d’écrire le livre: « Les Filles de Jésus en Amérique ».

Après le lancement de ce volume, Sœur Juliette travaille aux Archives de Kermaria, à Trois-Rivières avec M. Claude Jutras. L’aide de ce dernier lui est très précieuse. Elle se dit surtout « recherchiste ». Son idéal: « Faire l’unité des esprits dans la vérité et l’union des cœurs dans la charité ». Sœur Juliette aime les gens, aime la vie, aime le monde. Son esprit de foi la garde toujours confiante et sereine.

En février 2008, Sœur Juliette ralentit ses activités et fait partie de la Communauté St-Joseph à Kermaria. Le 30 mai 2011, elle entre à la communauté Notre-Dame du Rosaire pour y recevoir les soins appropriés à son état de santé. Dans la foi et l’abandon, elle poursuit son pèlerinage pour ensuite rencontrer Celui qui a toujours donné sens à sa vie. La perspective de la mort ne l’effraie pas : elle fait confiance à Dieu elle s’en remet à Lui, un jour à la fois.

Sœur Juliette nous quitte le 1er septembre 2018. À l’occasion de son départ, nous empruntons l’expression du psalmiste: «Je ne mourrai pas, je vivrai, et je chanterai la Joie du Seigneur ». Ps. 118

Juliette avait 104 ans dont 83 de profession religieuse.

           Denise Provencher, f.j.

Print Friendly, PDF & Email
Publié dans Biographie des soeurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Share This