Sœur Jeanne CHEZE ( St Pierre du Christ) 1926-2015

Sœur Jeanne est décédée le 1er avril 2015 à Cahors dans sa 89 ème année . Elle fit profession en 1948.

Sépulture de Sœur Saint-Pierre-du-CHRIST (Jeanne CHEZE )Jeanne CHEZE
Vendredi 3 avril 2015

Sœur St-Pierre, Jeanne CHEZE, vous êtes née le 21 juillet 1926 en Dordogne dans une famille de plusieurs, enfants.
Fascinée par Celui qui a bouleversé votre vie, c’est en 1945 que vous entrez, à 19 ans, postulante chez les Filles de Jésus à Vaylats. « Filles de Jésus » c’est dans cette famille que vous découvrez la personne du Christ-Jésus tenant la première place. Comme nos fondateurs et fondatrices et à leur suite vous vivez une grande passion pour Dieu et pour vos frères en humanité.
« Faisant mémoire dans l’action de grâce du charisme de nos Fondateurs, nous voulons entrer dans le dynamisme de l’esprit de Jésus qui les a mis en route et renouveler notre désir de poursuivre dans le monde d’aujourd’hui, ce qu’ils ont commencé. » « Nous croyons que Jésus-Christ dans son mystère d’Incarnation donne un sens à notre vie »
Quand on a fait un peu de chemin avec vous ou partagé un peu de votre vie, on peut mieux comprendre le choix de votre nom dans la vie religieuse. On n’a pas de mal à reconnaître la fougue de Pierre, un tempérament fort mais passionné et un attachement inconditionnel au Christ malgré tout ce qui dans une longue vie peut traverser nos existences.
Entrée dans la vie religieuse à la fin de la guerre, vous restez marquée par cette épreuve vécue par tous ceux que vous côtoyez : parents, familles, amis compagnes de vie religieuse.
Après votre 1ère profession vous êtes envoyée dans une école rurale où vos anciennes élèves se souviennent encore de tout ce qu’elles ont pu vivre avec vous, grâce à vous. Pédagogue mais aussi animée de talents pour le chant, le théâtre, ouverte à tous ne faisant pas de différence entre les enfants et encore moins entre les écoles. Ce dynamisme, cette joie qui transparaissait dans tout ce que vous faisiez laisse aujourd’hui encore une trace indélébile dans le cœur de ceux qui vous ont connue.
« Les sœurs seront enflammées de l’amour de dieu, ne respireront que sa gloire et brûleront du désir le plus ardent de la procurer. Elles se revêtiront de la charité de Jésus-Christ même pour l’exercer envers tous les malheureux qui leur seront confiés, enfants vieillards, malade ou infirmes »
C’est la même passion qui vous a animée à Laroque-Timbaut de 1969 à 2006 avec Sœur Marie-Angèle votre compagne en communauté. Vos talents d’éducatrice, d’artiste ont su s’adapter pour une animation paroissiale au service de tous : enfants, jeunes et adultes. Que de catéchèses actives, de crèches vivantes, de vies de saints jouées avec le souci de permettre à chacun de découvrir l’Evangile et de rencontrer le Christ. De nombreux enfants ont ainsi évangélisés et restent marqués, quand parfois, leur route d’adulte, est malmenée par la vie, il y a toujours un moment où ce qui a été vécu en profondeur revient.
Malgré, les derniers temps, une santé fragilisée, il y avait toujours place pour venir s’asseoir à la communauté au cœur du village de Laroque. On y trouvait une oreille qui écoute, un cœur qui s’émerveille, une parole de réconfort pour repartir vivre le quotidien parfois difficile.
Sr St-Pierre vous ne cachiez pas votre joie d’avoir fait le catéchisme à Laurent CAMIADE, aujourd’hui prêtre et Vicaire Général à Agen. Dans un message très fraternel il nous a exprimé toute sa reconnaissance pour ce qu’il a reçu enfant et jeune. En ce jour il est en communion avec nous tous.
Malgré un grand attachement à Laroque, vous avez dû quitter tous vos amis, une mission que vous aimiez pour venir à Vaylats à la mort de Sœur Marie-Angèle et marquée, vous aussi, par une santé de plus en plus fragile.
« Prendre le chemin qui fut celui de Jésus, depuis sa naissance et sa vie cachée à Nazareth jusqu’à la croix,
Nous désirons nous servir de tout, même de nos faiblesses et nous laisser désapproprier peu à peu de nous-mêmes »
Vous avez fait la rude expérience de la maladie, de la dépendance, de la souffrance physique et morale qui accompagnait cette épreuve. Et c’est au milieu de la semaine sainte, au cœur du mystère pascal que vous rejoignez Celui que vous avez cherché, Celui que vous avez aimé tout au long de votre vie.
Aujourd’hui nous présentons au Seigneur votre longue vie et tous ceux qui ont croisé vos chemins, nous pensons particulièrement à tous ceux qui aujourd’hui souffrent sur tous les continents enfants, jeunes, adultes, personnes âgées… Vous auriez aimé voir fleurir tellement de vocations quand vous accompagniez enfants et jeunes… vous aviez une affection particulière pour nos sœurs les plus jeunes en Afrique et ailleurs.
En ce jour nous prions pour le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers pour la moisson du monde d’aujourd’hui. En cette année de la Vie Consacrée que des jeunes répondent à l’appel du Seigneur à tout quitter pour le suivre, à livrer leur vie au service de leurs frères dans la joie du don.
Unies à votre famille, à vos nombreux amis, à nos sœurs sur plusieurs continents, entrons dans cette célébration avec confiance et dans l’Espérance.

 

 

 

 

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 × 3 =

Un peu
d'histoire

Notre
Spiritualité

Rejoindre
notre famille

Nos
communautés

Newsletter

Inscrivez-vous si vous désirez recevoir la lettre d’information de la Congrégation

Share This