Sœur Ethel GREENE (Patrick Marie) 1938-2017

Ethel Greene, fille de Léonard Greene et de Mélanie Francœur née à Miquasha (Bonaventure) Qc le 29 avril 1938.

Profession religieuse chez les Filles de Jésus le 12 mai 1958.

Décès le 25 mars 2017 à la maison vice-provinciale de Rimouski.

Naître au sein d’une famille tissée serrée, au bord de la mer, enracine et ouvre des horizons. De ses origines, irlandaises et acadiennes, Ethel a hérité d’une foi profonde. Appelée à la vie religieuse chez les Filles de Jésus, sa foi se nourrira davantage de la Parole de Dieu et du charisme de la Congrégation.

Les grands pas d’Ethel l’ont conduite par différents chemins au service des autres. Difficile d’évoquer un parcours aussi intense.

En communauté elle a été une compagne agréable, une bonne vivante, elle savait cuisiner et rendre stimulantes les rencontres fraternelles, les Liturgies et les partages. Intarissable dans sa capacité de nous faire rire en nous racontant des histoires vraiment drôles, souvent des faits vécus dans sa famille ou en communauté, même si ça faisait plusieurs fois que nous les entendions. Elle pouvait chanter tout le répertoire québécois autant Félix, Vigneault, Dubois, Isabelle Boulay etc … Amante de la nature, particulièrement de la mer, la pêche, le jardinage, la cueillette de petits fruits en bref une authentique gaspésienne. Ethel appréciait beaucoup la musique classique, symphonique et l’opéra qui la rejoignait de façon spéciale.

L’année où, nous avons, comme Congrégation, opté pour « Voir toutes choses à partir du pauvre », Ethel a largement contribué à concrétiser notre décision commune. Retraites, grilles d’analyse … des gestes concrets s’en sont suivis pour nous toutes. Une nouvelle vigueur spirituelle nous a poussées à Voir Dieu en toutes choses et toutes choses en Dieu, à vivre la contemplation dans l’action.

Sa formation universitaire en Travail Social lui a fourni des outils pour analyser la réalité de nos milieux et amorcer avec d’autres les transformations qui s’imposaient à ce moment de notre histoire. La CRC-Q a offert de nombreuses sessions dont le but était de stimuler davantage l’engagement social des congrégations religieuses. Pour Ethel, c’était important d’y apporter sa collaboration. Elle a aussi siégé plusieurs années sur le Comité de priorité dans les dons de la CRC-Q, ce comité travaillait avec les organismes communautaires.

En pastorale sociale au diocèse de Gaspé et dans son engagement au sein du Ralliement Gaspésien, elle a exercé un leadership remarquable. On se souvient de sa prise de parole à plusieurs occasions en faveur de la justice sociale particulièrement lors du rassemblement de la Coalition Urgence rurale, le 10 juin 1990, à la cathédrale de Rimouski. En grande solidarité, elle a également participé au 2e forum social du Bas-St-Laurent à Esprit-Saint en septembre 2011. Ces temps forts de rassemblement la confirmaient à chaque fois dans son engagement pour plus de justice sociale.

Dans la Congrégation, elle a revêtu avec audace le tablier de service au niveau provincial et au conseil général. Portant le souci de la promotion humaine selon l’Évangile, elle a travaillé avec d’autres pour un monde plus juste et plus fraternel où soient restaurées la liberté et la dignité de tous.cf RV 10 Elle était efficace, engagée, proche des gens. Voici un extrait de l’Énoncé de Mission qu’elle a voulu transmettre aux sœurs et aux associéEs :

Au cœur de notre charisme,
Jésus dans son humanité,
nous révèle l’amour et la tendresse du Père.
Nous osons aujourd’hui
nous remettre en route
sur un chemin d’humanité et d’humanisation
à suite et à sa manière…

La pierre angulaire de sa vie repose sur cette parole d’Évangile : Voyez comme il est grand l’amour dont le Père nous a comblés, il a voulu que nous soyons appelés enfants de Dieu et nous le sommes. Jn 3,1

Merci Ethel pour ton témoignage de femme pleine de vie, de courage devant la maladie. La paix et la sérénité qui t’habitaient jusqu’à ton départ nous ont beaucoup marquées. Nous n’oublierons pas ton sourire, ton écoute et ton attention exceptionnelle aux personnes. Merci, merci beaucoup.

 

 

 

7 Commentaires

  1. A toutes les soeurs de la province, aux soeurs de la VP de Rimouski, à ses parents, à Cliff tout particulièrement, à ses ami(e)s, aux associé(e)s je viens dire ma communion dans la peine et dans l’espérance.
    J’ai vécu, nous avons vécu en conseil général, avec Ethel, de magnifiques années d’amitié, de collaboration, de soutien mutuel.
    Que retenir de ce compagnonnage ? Je garde le souvenir de tant d’événements… et je l’entends fredonner dans les escaliers, je l’entends raconter les histoires drôles qui ont jalonné sa vie. Combien de fois ne les ai-je pas racontées depuis que nous nous sommes quittées. Il faisait bon vivre avec elle.
    Mais il y avait avant tout, sa vitalité, sa force de caractère, sa générosité, sa joie de vivre communicative et depuis la première phase de la maladie, à Paris, son courage devant la maladie et ses récidives. Lucide, réaliste, déterminée à poursuivre la route quoique réserve l’avenir. Sa foi était grande ! Je rends grâce à Dieu pour elle.
    Elle a reçu la grâce de prononcer son dernier OUI le jour du Oui de Marie à l’Annonciation.
    C’est un clin d’œil de sa part, mais surtout un signe du Seigneur qui entrouvre la porte sur le mystère de la Vie en Lui.
    Christiane L.

    Réponse
  2. À toute la communauté, sincères condoléances. Que sa joie de communier avec Jésus nous innonde en attendant de la rejoindre.

    Ma soeur, Rachel, offre également ses sympathies et ses prières, Nous sommes très heureuses de l’avoir rencontrée (avec quelques autres religieuses) en décembre dernier.

    Avec reconnaissance pour ce qu’elle a été pour nous,
    Jeanne-Mance

    Réponse
  3. Ethel reste pour nous, sœurs de la Province France Sud-Ouest,celle qui nous a accompagnées, avec Le Conseil Général et Christiane vers un chemin « commun » jusqu’à la fusion en 2011. Personnellement je garde de son sourire l’expression d’une joie intérieure que nul ne peut ravir. MERCI ETHEL pour ce que tu es et demeure en nos cœurs.
    Notre communion très fraternelle et notre prière rejoignent toute la Congrégation et sa famille.
    Geneviève ARGENCE

    Réponse
  4. Bien chère Filles de Jésus,
    C’est avec une immense tristesse au cœur que nous avons appris, les associés(es) et moi, le décès de sœur Ethel. Elle était pour moi une grande amie et pour nous associés(es) source de Joie de la Rencontre de Celui qui est VIE, Jésus.
    Elle nous a marqués par son accent, ses sourires et ses rires communicateurs. Le plus remarquable a été la voix qu’elle prenait en faveur des démunies à la manière de Jésus. Tout regarder comme Jésus le voyait, redonner la dignité à celui qui est bafoué en développant une JUSTICE SOCIALE vivante.
    Ethel sois assurée que tu seras, pour nous associés(es) de Rimouski, notre grande SŒUR pour toujours… ton travail accompli dans notre milieu québécois nous a permis de dépasser le seuil des apparences et de découvrir la face cachée des êtres afin d’«Honorer l’Humanité Sainte du Fils de Dieu» en chaque personne.
    À toute sa famille, toutes ses compagnes de la vice-province de Rimouski, celles de la Province Canada, du Conseil Général à Paris et de la Maison-mère de Kermaria nous tenons à vous témoigner et vous redire toute notre amitié dans cette épreuve.
    Accepter ce petit mot comme gage de notre attachement et de notre amitié fraternelle. Soyez assurées de toutes nos prières.
    Sincères condoléances,
    Que le Seigneur vous comble de tout son Amour.
    Réjean Levesque dp AFJ
    Avec tous les Associés(es) de la vice-province de Rimouski
    Jacques Couture – Jeannine Blanchette – Rita Beaupré – Berthe Bourgoin – Thérèse Dumont – Denis Quimper – Nicole Richard – Madeleine Nadeau – Annette Dubé -Colette Lebel
    Louis Langlois – Georges Raymond – Alice Boulet – Alliette Ouellet – Aline Paradis – Fernande Beaulieu
    Francis Ouellet – Cécile Gagnon – Laurette Marcoux – Jacqueline PAQUET –Nicole Poirier – Georgette Thériault Roussel – Aliette Thibeault Gendron

    Réponse
  5. Très belle célébration de la Parole vendredi soir. De beaux témoignages. Des funérailles présidés par son frère Clifford Greene, prêtre ;
    6 concélébrants l’entouraient dont le vicaire général du diocèse de Rimouski : l’abbé Benoît Hins.
    Le support de la chorale paroissiale fut excellent.

    Marielle Hébert fj

    Réponse
  6. Le 25 mars, notre sœur, notre amie Ethel est passée sur l’autre rive où l’attendaient ses parents, ses amis ses élèves, les sans voix qu’elle a aidés durant sa vie.
    Et comme c’était le 25 mars, elle a sûrement rencontré l’Archange Gabriel qui saluait Marie, notre bon St-Joseph et enfin nous la voyons se jeter dans les bras de son époux qui lui dit : « Viens ma bien-aimée recevoir la récompense qui t’est réservée depuis le début la création.
    Ethel, ce que nous avons vécu avec toi nous donne le goût de faire mémoire, de rendre grâce pour ce que tu as été pour nous, ce que tu as fait pour nous toutes. Qui d’entre nous compagnes, élèves, parents et amis ne t’a jamais entendu parler de justice sociale, Urgence rurale, Ralliement Gaspésien Madelinot, néo libéralisme, le Québec cassé en deux, l’appauvrissement du Québec, du système qui génère de telles injustices. Ton engagement, ton énergie, ton dynamisme tu les puisais dans ce qui rejoignait la Justice sociale.
    Et nous, qui sommes ici, ce soir, le cœur gonflé d’émotions, nous avons le goût de faire mémoire, de rendre grâce pour tout ce que tu as été pour nous, pour toute la Congrégation, pour l’Église. Merci de nous avoir aidés à faire le virage et à situer notre vécu dans un contexte beaucoup plus vaste. Merci pour ton témoignage de femme de foi, pleine d’audace et d’espérance, disponible, libre, capable de t’exprimer, de défendre tes opinions.
    Je ne voudrais pas terminer sans souligner ton côté rigolo. Ton sens de l’humour, ton talent pour raconter faits et anecdotes qui n’arrivaient qu’à toi bien sûr. Tes petits refrains d’amour puisés dans les poètes et chansonniers québécois. Ta capacité d’apprécier les belles et bonnes choses de la vie et d’en profiter. Tu étais une compagne charmante!
    Tu es partie pour l’éternelle patrie, continue de prier pour nous et avec nous. Texte de Marguerite Dubé, 91 ans.

    Réponse
  7. Mes plus sincères condoléances à la famille d’Ethel ainsi qu’à toute sa communauté religieuse, en particulier à sa consoeur Marguerite Dubé. J’ai eu le bonheur de croiser Ethel en visitant ma sœur, Denise Rioux, à Fontenelle, il y a bien des années, mais j’en ai toujours conservé un excellent souvenir. Le joins mes prières aux vôtres, tout en comptant sur les siennes.

    Marcel Rioux, Québec

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Un peu
d'histoire

Notre
Spiritualité

Rejoindre
notre famille

Nos
communautés

Newsletter

Inscrivez-vous si vous désirez recevoir la lettre d’information de la Congrégation

Share This