S. Gabrielle GAUVIN, f.j. (Marie Rose-Alice), 1923-2016

Vice-Province de Trois-Rivières,gabrielle-gauvin

Le 9 juin 1923, le couple Pamphile Gauvin et Éva Cassistat accueille Gabrielle, leur premier enfant: la famille en comptera six. Gabrielle est baptisée le jour de sa naissance à l’église de sa paroisse natale, Saint-Pamphile. Elle grandit dans un foyer où les valeurs chrétiennes sont très présentes; elle fait son cours primaire et son cours secondaire au Couvent Notre-Dame-du-Saint-Rosaire, à Rivière-Bleue, dans le comté de Témiscouata. Elle reste ensuite à la maison paternelle pour prendre soin de sa mère malade.

À l’occasion d’une retraite, Gabrielle pense sérieusement à la vie religieuse. À la fin du mois d’août 1941, elle entre au Noviciat des Filles de Jésus à Trois-Rivières et fait sa profession religieuse le 4 août 1943. Elle est ensuite nommée aide-infirmière à Kermaria; elle met tout son cœur à répondre aux besoins de ses compagnes malades. L’année suivante, elle vit cette même expérience à l’Hôpital Cooke de Trois-Rivières. Son dévouement est dynamisé par sa compassion envers les personnes malades. En 1945, Sœur Gabrielle poursuit sa mission au Pensionnat Notre-Dame-du-Cap et se rend disponible pour aider à la cafétéria des élèves. Elle retournera plus tard à l’Hôpital Cooke durant une période de quatre ans.

De 1954 à 1960, Gabrielle est nommée cuisinière à Ste-Flore. Par la suite, elle devient aide-infirmière à Val-Marie et à Kermaria durant une période de huit ans. Elle rendra aussi de nombreux services comme sacristine et maîtresse de discipline à Val-Marie, et comme couturière à Kermaria. De 1969 à 1970, Gabrielle se spécialise en couture à l’Institut Keranna. L’année suivante, elle rend service dans le même domaine à ses consoeurs de Kermaria. Elle ira ensuite demeurer à la Résidence St-Jean tout en travaillant à la couture à Kermaria. Son état de santé fragilisé lui impose ensuite un long séjour à l’infirmerie de Kermaria.

Gabrielle a été une femme de cœur, de compassion et d’une grande disponibilité. Pour elle, aimer et servir devient des occasions de cueillir le bonheur au long des jours. Elle a été, selon les besoins, cuisinière, couturière, aide-malade. Lors de sa présence à Sainte-Catherine-de-Sienne de 1976 à 1982, elle s’est engagée auprès des gens du milieu pour devenir à l’occasion gardienne d’enfants et donner un peu de répit aux parents. Elle rendait de multiples services, grâce à ses aptitudes et à ses talents variés. De 1983 à 1987, Gabrielle a travaillé à la Résidence de « l’Avenue A », à Trois-Rivières; cette résidence accueillait les femmes en difficultés. De 1987 à 1992, au Centre-Dieu, elle a poursuivi son travail d’écoute.

À l’heure où Gabrielle doit diminuer ses activités, la communauté St-Joseph l’accueille à Kermaria où elle rend service à la réception durant de nombreuses années. Par la suite, elle entre au Centre de Soins et connaît une période plus difficile causée par les séquelles de son diabète. En 2013, elle entre à l’Infirmerie Notre-Dame-du-Rosaire pour un temps de repos. Elle connaît des heures de souffrance, mais la réflexion et la prière nourrissent sa propre quête spirituelle. Durant son séjour, Sœur Gabrielle porte une grande attention à ses consoeurs malades.

Paisible, confiante et abandonnée, elle nous quitte dans la matinée du 12 septembre pour vivre auprès de son Sauveur Bien-Aimé.

Elle avait 93 ans d’âge, dont 73 ans de profession religieuse.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Un peu
d'histoire

Notre
Spiritualité

Rejoindre
notre famille

Nos
communautés

Newsletter

Inscrivez-vous si vous désirez recevoir la lettre d’information de la Congrégation

Share This