Reconnaissance publique

Hélène BEAULIEU,  bénévole à : Espoir de Vie A.P.O.R. Inc.


Œuvrant comme bénévole au sein de l’organisme communautaire « Espoir de Vie A.P.O.R. Inc. », Sœur Hélène Beaulieu, Fille de Jésus de la Vice-Province de Trois-Rivières, a été reconnue depuis quelques mois à titre de « Tête d’affiche » par des médias de Trois-Rivières – Canada.

Reconnaissance-publique-01

Extraits du journal « Le Nouvelliste » Trois-Rivières, Canada :

 « Sœur Hélène Beaulieu, enseignante retraitée, membre de la communauté des Filles de Jésus, est trésorière de l’organisme « Espoir de vie » qui vient en aide aux patients traités en oncologie et en radiothérapie.

 …En se joignant à « Espoir de vie », elle trouvait une façon avant-gardiste de procurer des soins à de grands malades, tout en poursuivant son charisme de Filles de Jésus, c’est-à-dire poser des gestes d’humanité pour ces gens et leurs proches.

Le soir même de sa prise de décision, c’est la Providence qui s’est chargée de la guider, par le biais d’un appel téléphonique venu d’une religieuse, lui disant que Jeannine Grandchamp, la cofondatrice, avait besoin d’une secrétaire pour Espoir de vie.

 C’est ainsi qu’elle entra au service de cet organisme en 1993… pour finalement en devenir la trésorière deux ans plus tard, poste qu’elle occupe toujours: trésorière de l’espoir…

Linda-Suzanne Vincent, médecin radio-oncologue et présidente du conseil d’administration d’Espoir de vie, estime que soeur Hélène Beaulieu est non seulement la pierre angulaire mais aussi l’âme d’Espoir de vie.

 C’est qu’en plus d’être son bras droit, la trésorière remplit son rôle avec toutes les implications qu’exige un organisme non subventionné…

Reconnaissance-publique-02

… Soeur Hélène Beaulieu veut aussi profiter de la vitrine que lui procure son titre de Tête d’affiche, pour faire savoir qu’Espoir de vie, qui est un organisme sans but lucratif, est toujours à la recherche de donateurs et de mécènes puisque les besoins en matière de cancer seront de plus en plus importants dans les prochaines années, compte tenu du vieillissement de la population.

 …Elle n’a que 76 ans ! Pourquoi penser à arrêter ou simplement à diminuer son implication. Les besoins sont tellement grands et son coeur encore plus!» fait remarquer affectueusement la docteure Vincent. »

Print Friendly, PDF & Email
Publié dans Evènements, Visages de communautés
Share This