Quelles portes s’ouvrent maintenant ?

Le lundi 22 octobre treize Filles de Jésus de l’Alberta se sont réunies pour une journée de réflexion qui fut à la  fois encourageante et stimulante.  Jeannette Filthaut SP, nous invite à explorer notre expérience de fermer certaines portes et d’oser en ouvrir de nouvelles, ne sachant pas où elles nous mèneront.  

 

Porte d’action et évaluation – chemin parcouru

 

Jeannette nous invite à une relecture de notre cheminement dans notre recherche pour « Simplifier des Structures » et « envisager des changements », étant confrontées à la réalité du vieillissement et de la diminution en nombre.  Nous avons constaté que, bien que nous ne sommes plus une Vice-province, nous restons intimement en lien avec les Filles de Jésus de la Province Canada par l’entremise du charisme, de l’affection, de la mission et de la communication.

 

Porte de Transformation – Personnelle – Communautaire

 

Comment la Transformation se produit-elle ?  Jeannette nous a guidées à travers le processus de transformation par l’intermédiaire de l’image du papillon monarque et de l’asclépiade.  Puis par un article intitulé « Le cadeau du deuil », par Dorothy Heiderscheit, OSF, elle nous rappelle que « lorsqu’une porte se ferme, une autre s’ouvre… »  Dans le processus de transformation, il y a toujours un temps d’attente dans l’obscurité, un temps de lâcher prise, en attendant que les ailes se forment.  La question nous est posée : « Quelles portes s’ouvrent maintenant ? »  Notre Règle de Vie – Inspirées du charisme de nos fondateurs (p.18, 19 #6, #7) nous a aidé  dans notre réflexion et partage sur cette question.  

 

Porte d’une communauté ou règnent l’amour et la compassion

 

Jeannette nous a laissé trois questions très engageantes.

  • que doit-on faire aujourd’hui de l’énergie et du temps que nous avons, avec notre sagesse collective?
  • qu’avons-nous à faire pour que les dernières années de nos sœurs soient aussi signifiantes et engageantes que possible pour la mission qui est la nôtre?
  • que sommes-nous, comme communauté de Filles de Jésus, à Edmonton, appelées à laisser  derrière afin de pouvoir ouvrir la porte d’une communauté ou règnent de plus en plus la compassion et l’amour afin de témoigner de notre histoire à d’autres ?

Ces questions sont aussi pour vous, compagnes sur la route, car nous sommes toutes face à quelques portes qui se ferment et d’autres qui s’ouvrent, nous appelant à vivre nos années de sagesse aussi signifiantes et engageantes pour la mission qu’elles peuvent l’être.  

 

Doreen Victoor fj, Edmonton, Canada

Print Friendly, PDF & Email
Publié dans Evènements
4 commentaires sur “Quelles portes s’ouvrent maintenant ?
  1. Catherine Cormier dit :

    Merci Doreen pour ce beau texte inspirant.

  2. Jeanne Comeau dit :

    Bonjour Doreen, Un gros merci pour ton article. J’ai apprécié votre ouverture et vos trois questions… c’est bien vrai que nous aurons à faire face aux “portes qui se ferment et aux possibilités de portes qui s’ouvriront”. Merci de votre partage.

  3. Pauline Lessard fj Trois-Rivières dit :

    Très belle réflexion et inspirante pour nous qui sommes dans un processus de fermeture/ouverture. Soyons solidaires!

  4. Jeanne d'Arc Dubé dit :

    Merci spécial, à toi, Doreen de nous partager sur le web, votre cheminement d’hier à aujourd’hui par cette merveilleuse journée de réflexion: quelles portes s’ouvrent maintenant?
    Étapes très nourrissantes.
    Questions fortement interpellantes au carrefour de notre devenir comme Filles de Jésus, province Canada.
    Les structures changent par l’intelligence de la vie religieuse, grâce aussi chapitres provincial et général et notre « charisme prend des couleurs nouvelles et des chemins nouveaux s’ouvrent à nous». (Actes du chapitre 2016, p.14).
    Dans le respect d’hier à aujourd’hui, chères sœurs d’Edmonton, vous avez fait le passage de vice-province, en ouvrant la porte d’une communauté où règne l’amour et la compassion. Bravo!

    Que l’Esprit de Jésus, nous ouvre toujours, la porte de la transformation personnelle et communautaire, «pour vivre nos années de sagesse» aussi signifiantes et engageantes là, où, notre demain nous attend… afin de vivre notre mission jusqu’au bout.
    Jeanne d’Arc Dubé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Share This