PLOUZENNEC Véronique (Maria Bernard) 1928-2013

PLOUZENNEC Véronique docxVéronique PLOUZENNEC ( Maria Bernard ) est décédée le 16 juillet 2013 à la Sainte Famille de Kermaria à l’âge de 84 ans dont 64 années de vie religieuse.

Nous voici réunis dans l’affection et l’amitié, pour un dernier au revoir à Véronique Plouzennec qui nous a quittés mardi matin, et pour rendre grâce pour ses 84 années de vie reçue et donnée. Que notre présence et notre prière soutiennent, en particulier, les membres de sa famille dans la peine : sa sœur, son frère, sa belle-sœur, ses neveux et nièces.

Véronique Plouzennec, sœur Maria Bernard, plus connue sous le nom de Bernadette, est née à Pouldreuzic, le 30 octobre 1928, dans une famille de cinq enfants, famille profondément chrétienne.

Le 4 août 1949, Bernadette fait profession religieuse à Kermaria ; sa sœur, Marie-Thérèse, la suivra quelques années plus tard.

Toute sa carrière professionnelle, Bernadette l’a effectuée dans l’enseignement primaire, dans le Morbihan, à St Nolff et Kernascléden et dans le Finistère à Mahalon, Landeleau et Cléden-Cap-Sizun. Elle s’est fait remarquer par une réelle compétence et une excellente pédagogie auprès des enfants des classes de C.P et C.E. Elle réussissait à leur faire atteindre le niveau souhaité pour ces classes d’apprentissage de la lecture, de l’écriture et du calcul.

De santé fragile depuis son plus jeune âge, due à une insuffisance respiratoire, cela n’a pas empêché Bernadette, grâce à son courage, de continuer l’enseignement jusqu’à l’âge de la retraite.

Son état de santé s’aggravant, elle a dû rejoindre une communauté de Kermaria et, depuis à peine un an, la communauté La Ste Famille.

Discrète et effacée, paraissant même timide, Bernadette pouvait sembler repliée sur elle-même, or elle était particulièrement accueillante et heureuse d’aider, d’une façon ou d’une autre, les sœurs de son étage qui avaient besoin de ses services.

Elle savait aussi écouter celles à qui la solitude pesait. Elément de paix dans la communauté, elle favorisait la réconciliation ; au dire d’une de ses responsables « elle était l’âme de celles qui vivaient autour d’elle »…

Pour cela, elle devait vivre une vie intérieure profonde. D’ailleurs, la prière était sa force et son réconfort ; elle goûtait particulièrement la liturgie des heures et se montrait fidèle aux temps de prières communautaires.

Ces dernières années, souffrante, respirant difficilement, elle accueillait cependant avec son bon sourire les personnes qui lui rendaient visite et les remerciait chaleureusement.

Pour tout ce que tu as été Bernadette, nous te disons merci.

Que le Seigneur t’accueille dans sa paix et sa Lumière !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 − 1 =

Un peu
d'histoire

Notre
Spiritualité

Rejoindre
notre famille

Nos
communautés

Newsletter

Inscrivez-vous si vous désirez recevoir la lettre d’information de la Congrégation

Share This