Octobre 2019 : mois missionnaire extraordinaire

Les Sœurs des communautés de Saint-Evarzec, Finistère, et de Tonneins, Lot-et-Garonne, nous partagent leur vécu en réponse à l’invitation du Pape François à partager l’Evangile par le témoignage personnel et l’accueil pendant le « Mois Missionnaire Extraordinaire d’octobre 2019.

A la communauté de Saint-Evarzec, la lettre d’octobre de Sœur Yvette Le Grand, Déléguée diocésaine à la vie religieuse, nous a vivement interpelées. Après réflexion en communauté, nous optons pour deux après-midi «Portes Ouvertes», les 9 et 10 novembre.

 

Mais, comment mettre en route ce projet ?

D’abord, nous rencontrons les prêtres responsables de la Paroisse Notre-Dame de la Mer en Pays Fouesnantais. Ils sont favorables à notre projet.

Puis, nous nous précisons les moyens d’information :

  • Affiches, annonces à la fin de la messe et dans le feuillet mensuel de la paroisse
  • Information dans le journal et sur le panneau électronique de la commune, à l’initiative d’une conseillère municipale
  • Contacts personnels.

Ensemble, nous cherchons comment meubler ces deux après-midis. Nous retenons :

  • Anciennes photos de l’école, des élèves et autres
  • Réalisations de panneaux sur nos fondateurs, notre spiritualité, nos insertions dans le monde
  • DVD sur la Congrégation
  • Visite de la maison
  • Verre d’amitié.

Nous nous sommes entraidées et pour les finitions, nous avons apprécié l’aide de Madame Armelle Delaplace, notre assistante communautaire. Pour un meilleur déroulement du projet, nous nous sommes réparties en divers lieux de la maison.

 

 

Et nous voilà parties vers l’inconnu, avec confiance !

 Le samedi 9 novembre, dès 14 h 30, notre surprise fut grande de voir tant de personnes arriver, connues ou inconnues, différentes par l’âge, les lieux, les conditions… Grande joie de part et d’autre !

 Des anciennes élèves viennent visiter leur école qui a fonctionné de 1881 à 1971. A cette date où se réalise la mixité, les élèves rejoignent l’école Saint-Louis dont la direction est confiée à Sœur Marie Catherine Nicot, Fille de Jésus.

 Combien étaient-ils ? 80 le samedi, une centaine le dimanche ! Il a fallu s’ingénier dans la bonne humeur…

 

 

 Ce que nous retenons de ces journées 

  • Joie expansive exprimée à l’accueil, surtout par une ancienne institutrice à la vue d’anciennes élèves non seulement en photos mais en réalité. Joyeux brouhaha dans le hall d’entrée ! D’autres personnes nous disaient simplement : «Nous sommes venues pour vous mes Sœurs. »
  • Grâce au DVD et aux panneaux, chacun a pris meilleure connaissance de la Congrégation et trouvé réponse à l’étonnement devant le développement de Kermaria et l’extension de la Congrégation dans le monde. Découverte aussi de nos fondateurs et de l’esprit qui nous anime.
  • Après un temps de silence ou de prière à la chapelle, vient le verre de l’amitié tant apprécié ! Conversations très animées, rappels de souvenirs, partage avec les Sœurs.

Nous avons eu la joie de recevoir nos deux prêtres et le Maire de Saint Evarzec qui nous a dit : «Vous avez bien fait d’ouvrir vos portes. » Des mots de remerciements le confirment… «Merci aux Sœurs pour leur accueil du jour, merci pour leur accueil de tous les jours, particulièrement à des moments où la vie nous apporte des coups durs. ».

Pour nous, ces journées ont été tonifiantes. Nous avons expérimenté une espérance accrue et la reconnaissance de nous savoir bien insérées dans un peuple qui compte sur notre présence et notre prière. En même temps, c’était l’occasion pour créer de nouveaux liens. La visite a été trop rapide pour certains qui voudraient nous connaître davantage et avoir des précisions sur «être Associé-e».

 A nous de donner suite

avec la joie qui nous habite !

 Communauté de Saint-Evarzec

 

 

« Baptisés et envoyés » à Tonneins

Ici, la communauté Filles de Jésus a suscité une rencontre au niveau de la paroisse. Une douzaine de laïcs a répondu à l’invitation des trois Sœurs, chacune ayant une expérience missionnaire en Côte d’Ivoire. Le groupe prend connaissance du message du Pape François et se divise en deux équipes pour réfléchir à la manière de marquer le « Mois Missionnaire Extraordinaire ».

Il en ressort deux propositions :

  • Un verre de l’amitié, après la messe du dimanche 20 octobre. Il a permis à la communauté paroissiale, venant de plusieurs villages, de prendre le temps de se parler et de faire connaissance. Le «bissap» de Côte d’Ivoire, boisson à base de fleurs d’Ibiscus, a alimenté les échanges. On en redemande pour les prochaines rencontres ! L’ambiance de cette fin de messe fut excellente.
  • Un chapelet missionnaire le 24 octobre préparé par une Sœur et une dame. Pour soutenir notre prière, nous avons mis l’accent sur les cinq couleurs, représentatives des cinq continents. Un gros globe lumineux nous mettait en présence du monde entier. Si le peu de participants nous a déçus, la qualité de la prière du chapelet nous a réconfortés. Une dame nous a dit : «C’était bon ! Votre façon de présenter les dizaines nous remettait les pays en mémoire et c’était bien un chapelet missionnaire ! » En voici quelques éléments :

Le jaune rappelle l’Asie, terre du Soleil Levant, berceau d’une civilisation très ancienne et qui explose de vie et de jeunesse, pour que le Christ y soit davantage présent.

Le bleu rappelle l’Océanie, à cause des eaux bleues de l’Océan Pacifique qui enveloppe les milliers d’îles de ce continent, pour que l’Evangile y soit davantage diffusé.

Le vert rappelle l’Afrique, à cause de ses forêts vertes malgré les déforestations, et aux si nombreux pays éprouvés par tant de souffrances, mais ouverts à la Bonne Nouvelle.

Le rouge rappelle l’Amérique, couleur des premiers habitants, les «Peaux rouges», promesse de nouvelles forces missionnaires.

Le blanc, notre couleur, rappelle l’Europe, pour qu’elle retrouve sa vigueur chrétienne et sa force évangélisatrice.

Et comme c’était un jeudi, nous avons prié les Mystères Lumineux, indiquant pour chaque continent, des intentions formulées pour ce continent à partir de l’actualité ou de nos lectures.

 

 

Par ailleurs, notre Curé nous a demandé d’intervenir un dimanche du mois d’octobre, pour que chacune dise en quoi le fait d’être partie au loin influe sur sa vie présente. Baptisés, nous sommes tous envoyés, quel que soit notre horizon, notre travail, notre vie.

Communauté de Tonneins

Print Friendly, PDF & Email
Publié dans Evènements
Share This