Le mystère de Kermaria

Les 9 et 10 septembre, France, le spectacle « Le mystère de Kermaria », a eu lieu à la Maison mère des Filles de Jésus en Bretagne, France. Celui-ci, en préparation depuis deux ans a pu voir le jour. Interviews et témoignages reflètent la beauté de ce spectacle.

Le projet

Le projet a été coordonné par Sr Marie-Andrée Servel, responsable des Archives générales à Kermaria. J’ai recueilli son témoignage :

« Comment est née cette idée de spectacle ? »

– Dans les années 2019. Sr Anne Thirion, la Provinciale de France, avait convoqué une petite équipe pour marquer les 200 ans de la naissance de Mère Marie de Saint Charles. C’était, au départ,  une veillée de prière organisée avec des textes de Mère Marie de Saint Charles, et de la musique. Après en avoir parlé à des personnes compétentes dans la matière, elles m’ont soufflé qu’il fallait oser envisager un spectacle ‘Son et Lumière’. C’est ainsi que le Père André Guillevic et le Père Fagot nous ont convaincus de faire ce spectacle. Le covid est arrivé, tout a été stoppé. En 2022, le projet a évolué vers un spectacle en plein air.

« Qui a fait le scénario du spectacle ? »

– Le Père André Guillevic, en lien très étroit avec les archives.

« Qui était le metteur en scène ? »

-Monsieur Philippe Le Pays du Teilleul. C’est quelqu’un qui habite Sérent, il avait déjà réalisé un spectacle sur Saint Vincent Perrier à Vannes, et c’est donc comme cela que nous l’avons embauché.

« Est-ce que le nombre d’acteurs a été difficile à gérer ? »

– Soixante-quinze acteurs que j’ai contactés individuellement, si bien que j’ai créé des liens personnels avec chacun. ? Il a fallu suppléer à plusieurs défections (accidents de santé, études).

« Vous avez eu beaucoup de répétitions, je suppose ? »

– Oui énormément, et avec beaucoup de contraintes, surtout la météo quand il fallait que l’on répète dehors.

« Combien de personnes ont pu assister à ce spectacle ? »

– Le premier jour 1300 personnes, et le deuxième jour 1600.

« Avez-vous eu des échos positifs de ce spectacle ? »

– J’ai reçu des brassées et des brassées de remerciement, de félicitations, et de bravos.

Il est vrai que les acteurs ont été remarquables, à la limite de la perfection. Ils se sont surpassés, et je peux remercier chacun(e) parce qu’il a donné le meilleur de lui-même.

« Si vous aviez quelque chose à rajouter ? »

– Pour moi, ça a été une expérience humaine et spirituelle très riche. Au-delà de l’événement, je me réjouis surtout de tous les liens tissés entre des personnes qui ne se connaissaient pas. Il y avait beaucoup de diversité dans la troupe : des hommes de terrain, des intellectuels, des célibataires, des familles nombreuses, des enfants. Le papa d’une famille de 8 enfants, tous acteurs, constatait : « l’Esprit a travaillé dans le cœur de chacun de mes enfants et dans la famille toute entière».

Des témoignages de spectateurs

« Merci pour cette réalisation longuement mûrie et préparée de longue date. J’ai redécouvert certains aspects de la personnalité de Mère Marie de St Charles. J’ai accueilli et intégré un message personnel : J’ai apprécié cette insistance sur la Formation tant spirituelle que professionnelle et humaine ! J’ai trouvé que les acteurs exécutaient leur rôle avec une certaine assurance, aisance, qu’ils avaient plaisir à le faire, ils dégageaient un certain bonheur  ; ceci implique que la troupe a vécu quelque chose de fort ensemble. MERCI ».

Sr Nathalie Guéguen fj, spectatrice

« Nous avons été très heureux de pouvoir venir voir le spectacle (…) Mère Marie de Saint Charles insistait beaucoup sur la formation pour ses Sœurs, les diplômes pour enseigner et pour soigner. A Vaylats également, la misère des campagnes était telle que le père Liausu a appelé « les filles de la campagne ». Quelle merveilleuse idée de la part de mère Marie de Saint Charles d’écrire à la supérieure de Vaylats !  L’Esprit Saint travaille. Merci à tous.»

 Claudette, Gérard et Marie Pierre, Laïcs associés de Vaylats

Des témoignages du Metteur et des acteurs

« Pendant ces trois années, j’ai vécu quelque chose d’intense, de riche. J’ai appris à vous connaître : les « Filles de Jésus » sont un trésor de foi, de générosité. Elles ont encore une place et un rôle à jouer dans la vie des campagnes. Ce succès qu’on a eu, c’est votre enracinement dans la vie locale qui l’a permis. »

Philippe Le Pays du Teilleul , Metteur en scène

« J’ai découvert l’histoire et la vie des Sœurs de Kermaria. J’ai trouvé que c’est un milieu ouvert. Travailler avec un metteur en scène, partager ses compétences, ses idées. Quelle richesse !  Ce fut une expérience forte ; je suis heureux de l’avoir faite avec beaucoup de cœur, visant une certaine perfection. Sacrifier parfois ses goûts personnels pour accepter les avis des autres. Toute une vie de travail en équipe. Heureux ! »

Daniel Laurent, Accessoiriste ou ‘Planteur’ pour le spectacle

« J’ai été très honorée et très fière d’incarner le rôle de Mère Marie de St Charles. De l’appréhension au début,  car j’avais peur de ne pas être à la hauteur. Mais cela s’est vite estompé. Ce fut un véritable challenge pour moi. Beaucoup de bonheur, de joie et aussi d’émotion à chaque moment. La motivation m’a accompagnée jusqu’au spectacle ! Ce rôle m’a permis de mieux connaître cette femme extraordinaire qui a tant œuvré pour la Congrégation des ‘Filles de Jésus’ »

Béatrice Le Gouëllec – incarnant Mère Marie de St Charles dans sa maturité

« Une belle expérience de vie que j’ai été heureuse de mener à terme, malgré les péripéties. J’ai admiré les compétences et la créativité des personnes, des décors. La présence des groupes folkloriques a rehaussé l’éclat du spectacle. »

Anne Marie Josse, dans le rôle de Sr Marie Charlotte

« Par la communication  (dont j’étais déléguée pour le spectacle) et le fait d’avoir actionné la console pour les répétitions m’ont permis d’apporter des connaissances et d’apprendre beaucoup de choses. Mais le plus important que je retiendrai de ce spectacle est d’avoir joué le rôle de Sœur Isidore en portant Saint Joseph, le grand patron de Kermaria, avec le soutien des Sœurs dont je garderai le reflet de très belles rencontres, l’histoire de la Congrégation et le savoir partagé. »

Sandrine Mercier dans le rôle de Sœur Isidore

« Lors de la distribution des rôles, c’est celui du père Coëffic (…) C’est une très grande expérience qui, certes, a demandé beaucoup de temps et d’investissement, mais aussi, comme aurait dit le Père Coëffic, ‘’ cette fête a été un bon moment de rencontre,  de détente, d’échanges et de partage, que nous avons vécu ensemble, et de joie pour toutes et tous’’. C’est aussi pour moi, une façon de rendre hommage aux religieuses Filles de Jésus qui m’ont enseigné et permis d’être qui je suis aujourd’hui : un enseignant. »

Roland Allain, dans le rôle du Père Coëffic

« Quel bonheur de jouer le rôle d’une personnalité importante dans un tel spectacle : celui de maire de la commune de Bignan, berceau des Filles de Jésus. Pour moi, ancien maire de Bignan, c’est une belle page d’histoire locale qui fut jouée et en plus avec le plaisir de connaitre et de côtoyer les nombreux acteurs bénévoles du « Mystère de Kermaria ». »

Louis Morio,  dans le rôle du maire de Bignan

 » J’ai été heureuse de participer au projet « Le Mystère de Kermaria« . (…)Participer  à ce spectacle a été pour moi une reconnaissance pour cette œuvre immense de Mère Marie de Saint Charles et de toutes nos devancières. Joie de voir une motivation si profonde des acteurs si divers, des bénévoles « travailleurs » dans l’ombre, du metteur en scène et de Marie-Andrée Servel,  initiatrice du projet et coordinatrice de l’ensemble. Personne n’a calculé ni son temps, ni sa peine. Quelle persévérance pour faire face aux difficultés multiples à l’exemple de Mère Marie de Saint Charles.

Sœur Marie-Thérèse Picard fj, dans le rôle de Sr Agnès

« Le spectacle « Le Mystère de Kermaria » m’a intéressée dès son annonce, car j’ai toujours aimé faire du théâtre, en tant que collégienne et institutrice, avec les élèves de CM2.

J’ai aimé les répétitions et j’ai fait la connaissance de nombreux acteurs et actrices, sans oublier les enfants qui se sont donnés à fond et ont appris le rôle avec beaucoup de sérieux. Des moments heureux et inoubliables. »

Sœur Maryvonne Gru fj, dans le rôle de Sœur Marie Théophile

« Encore Merci à tous !

Et à quand pour un nouveau spectacle ? »

Sr Agnès Miquel, fj

Pontivy, France

1 Commentaire

  1. J’ai été une spectatrice heureuse le samedi 9 septembre. Avec tous les acteurs, j’ai vibré à ce bau parcours de mère Marie de saint Charles. Un très grand bravo et mon plus chalereux merci à chacune des personnes engagées dans cette grande aventure. Merci d’avoir osé prendre un tel risque et d’avoir persévéré malgré les difficltés.
    Madeleine Menier

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 × trois =

Un peu
d'histoire

Notre
Spiritualité

Rejoindre
notre famille

Nos
communautés

Newsletter

Inscrivez-vous si vous désirez recevoir la lettre d’information de la Congrégation

Share This