LE HENAFF Suzanne (Sœur Michel Mie)

 

Suzanne LE HENAFF

Suzanne est décédée le 10 mai 2020 à la clinique Océane de Vannes et inhumée à Kermaria le 12 mai, jour anniversaire de sa profession pendant la période du confinement imposée par le coronavirus.

Suzanne est née à Plogastel Saint Germain (29). Son père était plombier, sa mère ménagère. Elle rentre au postulat le 13 septembre 1954 et fait profession religieuse le 12 mai 1957. Sitôt sa profession, elle prépare le CAP de couture à Kermaria.

L’année suivante, elle est envoyée à Vannes comme professeur de couture et surveillante d’internat.

En 1960, elle vient à Kermaria et assure le service de l’accueil pendant 12 ans. Après, elle va à Toulouse pour une année de recyclage doctrinal. Puis, elle est nommée à Paris, au boulevard Péreire et à St Cloud pour les services intérieurs. Elle y reste jusqu’en 1983.

Elle revient ensuite en Bretagne, d’abord à l’Abbaye Blanche de Quimperlé en qualité de lingère pour la maison de repos. En 1984, elle arrive à l’évêché de Quimper où elle a été très appréciée pour sa discrétion, sa disponibilité, son efficacité. Que de services rendus pendant 21 ans pour l’Evêque, les prêtres et plus largement pour le diocèse.

En 2005, elle arrive à Kermaria à la communauté Sainte Angèle. Elle assure la responsabilité de la grande lingerie. Nous avons beaucoup apprécié son travail soigné, son habileté dans la confection et les retouches des vêtements des sœurs. Toujours attentive, voyant ce qu’il y avait à faire, elle assure de multiples services au sein de la communauté.

Hyperactive, elle participe à différentes activités tant à Saint Joseph qu’à la Sainte Famille (chorale, liturgie, prière, visite des malades) et cela jusqu’au moment où la maladie a épuisé ses forces.

Suzanne, tu étais une femme de grande foi. Tu puisais ton énergie dans la prière. Courageuse dans l’épreuve, tu ne te plaignais jamais. Tu savais reconnaître les services dont tu bénéficiais. Au moment de ton départ de Kermaria pour la clinique quelques jours avant ta mort, tu as insisté pour remercier le personnel et les sœurs et leur demander pardon.

Suzanne, maintenant que tu es  près du Seigneur que tu as tant cherché et servi pendant ta vie, que tu jouis de sa lumière et de sa paix, continue à intercéder pour nous qui continuons notre marche ici-bas.

Notre  Sœur Suzanne LE HENAFF   avait 92 ans d’âge et 63 années de vie religieuse.

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Publié dans Biographie des soeurs
10 commentaires sur “LE HENAFF Suzanne (Sœur Michel Mie)
  1. Yves et Marie Le Truédic dit :

    Soeur Suzanne, on aurait pu vous appeler “Soeur Discrète” !
    Mon premier souvenir de vous : l’Évêché de Quimper… En ma qualité de délégué diocésain du Secours Catholique, il m’arrivait de rencontrer Monseigneur Clément GUILLON, mais avant de le rencontrer, j’étais doucement introduit dans le salon par vos soins.
    Pas de bavardage entre nous, vous rejoigniez alors votre standard téléphonique, et par là aussi, vous saviez accueillir avec douceur.
    … Et puis j’ai quitté le diocèse, il s’est passé plusieurs années, et surprise, un jour, nous nous sommes retrouvés à Kermaria : vous n’aviez pas changé : discrétion, douceur !
    Et vous voilà partie, pour le repos éternel, je garderai de vous un sourire que j’apercevais de loin, vous saviez si bien attendre votre tour, pour venir me saluer ! maintenant c’est à moi d’attendre ! Merci ma Soeur !

  2. Marie Annick Queau dit :

    Chère tante Suzanne (“tante soeur” comme tous tes neveux t’appelaient)
    Tu nous quittes, même à 92 ans, c’est trop tôt !
    Je suis triste de ne pas avoir pu te dire adieu mais c’est ainsi…
    Discrétion, attention aux autres, abnégation te caractérisent : c’est le souvenir de toi que je garde au fond de mon cœur.
    Je te souhaite un bon repos auprès du Père.
    Ta nièce
    Marie-Annick

  3. Le moigne dit :

    Tante Suzanne,
    Ma famille et moi même sommes très triste de ne pouvoir être auprès de toi en ce jour.
    Tu as toujours été là pour nous, tu pensais à chacun de nous et tu n’oubliais jamais nos anniversaires, quel plaisir pour les petits et grands de recevoir une jolie carte!
    Tu resteras dans nos cœurs.
    Repose en paix auprès du Père.
    Ta nièce Dominique et toute la famille.

  4. PHILIPPE CHIRADE dit :

    Très chère tante Suzanne, tante sœur.
    Comme ma cousine Marie-Annick, je t’ai très longtemps ainsi appelée, avant de passer au simple et sincère Suzanne.
    Avec nous les éloignés de la Bretagne familiale, tu as toujours su garder le lien; en particulier en nous envoyant pour chacun des anniversaires et des fêtes de Noël, de ton écriture régulière et reconnaissable entre toutes, une carte où tes prières accompagnaient chacune de tes aimantes pensées.
    Nous garderons le merveilleux souvenir de notre journée à Kermaria, de ta joie à nous guider dans ce formidable domaine, de nos rires dans les jardins, de notre repas crèperie qui nous régalât tant.
    Nous regrettons de ne pas avoir pu te dire lors des derniers jours combien nous t’aimions.

    Robin, Camille, Naussica, Thibault, Léo et Myriam se joignent à moi pour te souhaiter un bonheur éternel.

    Ton neveu

    Philippe

  5. Chirade jean luc dit :

    Ma chère tante Soeur…que de souvenirs me reviennent en mémoire…de mes jeunes années où nous venions te voir à Ketmaria avec Gwenael …ton ami sœur Alfred connaissait notre passion des timbre poste et nous offrait de magnifiques vignettes qui nous réjouissaient.
    En puis en prenant de l’âge, j’ai eu la chance de venir te voir dans le 17ème et à St Cloud quand jeune adulte je suis arrivé à Paris…
    J’ai toujours gardé le contact avec toi et je sais que tu m’as accompagné toutes ses années sans jamais te faire juge et me gratifiant de ta bonté naturelle.
    J’ai eu la chance de venir te voir en 2017 à Kermaria pour fêter tes 90 ans..ce fut un moment fort de partage et d’amour.
    Merci pour tous ces moments que je te dois.
    Tu as été sans le savoir le trait d’union de ma famille bretonne.
    Je t’aime et je sais que la ou tu es aujourd’hui, tu es heureuse et cela me réjouit.
    Jean luc

  6. Gildas Le Henaff dit :

    Tante soeur’
    Les circonstances actuelles ne nous ont pas permis de venir t’accompagner pour un dernier au revoir ´ je garderai comme Jean Luc les souvenirs de nos arrêts à Kermaria avant ou après nos venues à Plogastel où avec ta copine sœur Alfred tu nous accueillais avec gentillesse et sincérité
    Effectivement jamais tu ne ratais un anniversaire via une carte postale toujours bien sentie et personnalisée
    Nous avons pu nous réunir une dernière fois pour tes 90 ans
    Je suis persuadé que tu as à présent rejoint : Pépé et Méme en haut, Maman et Tonton Henri
    A bientôt j’ espère… mais le plus tard possible bien sûr
    Gildas, Isabelle et François

  7. Le henaff dit :

    Chère Marraine
    C’est avec beaucoup d’émotion et de tristesse que je viens te dire un dernier au revoir.
    Pour tes 90 ans,nous avons eu la joie d’être auprès de toi et nous en gardons un grand souvenir.
    Je te remercie d’avoir toujours pensé à nous tous avec ces petites cartes d’anniversaire et de Noël , pleines d’intentions que nous avions toujours plaisir à lire.
    Merci également pour toutes tes pensées et prières pour nous.
    Là où tu es maintenant, je te sais heureuse et cela me réconforte.
    Tu resteras toujours dans nos cœurs .
    Gwenael et Claude
    Marine et Sylvain

  8. Guy Bernard dit :

    Chère Suzanne, Chère “tante soeur”,
    Tu avais toujours une pensée aimante pour chacun d’entre nous au moment de nos anniversaires. Tu n’en oubliais jamais un seul. J’ai gardé chacune des cartes que tu m’as adressées. La dernière, de janvier, porte le message “Paix”. Te voilà maintenant en paix au Paradis. Je regrette énormément que nous ayons été empêchés de te rendre un dernier hommage par notre présence à tes obsèques. Je pense à toi et à la peine de tes frère et soeurs, nièces et neveux. Pascale, Armand et Léa se joignent à moi dans cette pensée.
    Guy

  9. Lucien CHIRADE dit :

    Amour-Bonté-Douceur voilà chère Suzanne les 3 vertus qui ont tracé le chemin de ta vie.En lisant les commentaires tous élogieux on constate que ta force d’âme a comblé tous ceux que t’ont connu et aimé.Pour nous tous tu étais un puits de tendresse. Ton départ d’ici bas nous le vivons comme un jour qui se lève.Te voilà partie vers CELUI qui t’attendait
    Mimie et moi regretterons ton appel dominical où l’analyse des moments forts de la semaine étaient disséqués.
    La famille est un collectif et nous sommes heureux de compter sur toi pour demander à la Vierge Marie protection et fidèlité dans notre Foi

    De Mimie ta soeur et Lulu ton beau frère.

  10. bodin Yvette dit :

    chère Suzanne, j’ai été très peinée en apprenant ton décès , tu étais l’ainée de notre groupe de profession 1957 , une ainée discrète , douce et patiente, en 2007, nous avions passé ensemble une belle semaine à la Croix Valmer , une semaine riche en souvenirs racontés par Elise que tu viens de rejoindre .En 2017, c’était le jubilé de diamant , malheureusement j’étais absente à mon grand regret.
    les soeurs de ton groupe n’ont pu te conduire à ta dernière demeure , mais nous étions présentes par la priere et la pensée et j’irai te visiter à Kermaria lors de mes passages à Kermaria repose en paix.Yvette

Share This