LE COANT Marie Thérèse (Adolphe Maria)1923-2013

Marie Thérèse est décédée le 3 juin 2013 à la Maison-Mère de Kermaria dans sa 90ème année. Elle a 71 ans de vie religieuse.Marie Thérèse LE COANT

C’est après son pèlerinage de Lourdes d’où elle est revenue enchantée, que Marie-Thérèse nous a quittées sans bruit dans la nuit de dimanche à lundi. Elle aurait eu beaucoup de plaisir à raconter à la communauté ce qu’elle avait vécu dans la cité mariale. C’était sans compter avec l’infarctus qui l’a terrassée dans la nuit. Son pèlerinage terrestre a pris fin.

Marie-Thérèse, sœur Adolphe Maria, est née le 23 octobre à Plonéour-Lanvern dans une famille d’agriculteurs profondément chrétienne. Elle a suivi à Kermaria sa sœur Mathilde. Auparavant, elle avait eu la joie d’assister à l’ordination de son frère. L’année dernière, à cette date, elle avait fêté ses 70 ans de vie religieuse.

Marie-Thérèse a eu très peu d’obédiences. Après une année à Cléden-Cap-Sizun, elle s’est dévouée près des sœurs malades à La Sainte Famille pendant 33 ans, puis à la maison Sainte Marie du Bouëtiez pendant 17 ans. A Saint-Evarzec, elle a vécu une retraite active pendant 13 ans avant de rejoindre Kermaria en 2006.

Femme donnée à Dieu et aux autres, Marie-Thérèse, avec humour et bonté, remontait le moral de ceux qu’elle côtoyait. Elle savait relativiser les choses et apaiser les conflits. Son dévouement n’échappait à personne, elle donnait et se donnait sans compter. A la communauté, « c’était une « fée », dit une de ses compagnes, elle était toujours là, attentive à toutes et à chacune ».

Préposée aux petites commandes de denrées alimentaires, rien ne lui échappait, elle avait le souci des autres et avait vite fait de s’apercevoir qu’il manquait quelque chose. Habile de ses mains, elle excellait dans les travaux de crochets et de broderies qu’elle offrait avec beaucoup de délicatesse.

Ceux qui ont eu la joie de marcher avec Marie-Thérèse gardent au cœur sa disponibilité, sa présence auprès de chacune, l’aide qui facilite la vie au quotidien. Humblement et discrètement, elle a honoré l’humanité sainte du Fils de Dieu.

Marie-Thérèse a toujours été un élément de paix. L’équipe des brancardiers à Lourdes a été frappée par sa sérénité, sa joie, son humilité.

Son médecin, qui la connaissait bien, venu lundi constater son décès, nous a dit : « C’était toujours une joie pour moi de la rencontrer, de discuter avec elle. Elle ne se plaignait jamais, elle positivait toujours, et je regrette qu’elle n’ait pas eu le temps de me raconter le récit de son pèlerinage ».

Marie-Thérèse, tu es allée à Lourdes à la rencontre de la Vierge Marie. Maintenant, comme Bernadette, tu la vois. Prie-la pour nous.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 × quatre =

Un peu
d'histoire

Notre
Spiritualité

Rejoindre
notre famille

Nos
communautés

Newsletter

Inscrivez-vous si vous désirez recevoir la lettre d’information de la Congrégation

Share This