La Journée de l’enfant africain à Karna (Cameroun)

Une journée d’amitié de COP’ MONDE (Action Catholique des Enfants) de la zoneCOP Monde Vina racontée par les postulantes (jeunes filles qui se préparent à la vie religieuse), Filles de Jésus de la Province Afrique, engagées dans le mouvement.

Il est de coutume de célébrer la journée de l’enfant Africain le 16 juin de chaque année. Cette journée a été instituée par l’OUA (Organisation de l‘Union Africaine) en 1990, pour commémorer la mort de centaines d’enfants innocents en 1976, à SOWETO en Afrique du Sud, lors d’une manifestation réprimée par la police. Elle rappelle à tous les droits de l’enfant.

COP Monde

L’équipe des responsables de Cop’ Monde de notre zone, la zone Vina au Nord Cameroun, a choisi d’anticiper la célébration de cette journée et de la coupler avec un weekend dont le but est de renforcer les liens d’amitié entre les copains (enfants engagés dans Cop’Monde) de la zone et de faire connaitre le mouvement. Ils sont venus plus de 150 de notre paroisse, Karna-Mbé, de N’Gaoundéré, ville située de 60 km, et même de Meiganga à plus de 250 km.

Le samedi 13 après midi a commencé par une marche de 2 km, de l’église au lycée du village. LesCOP Monde gens venaient au bord de la route regarder tous ces enfants qui chantaient, dansaient, jouaient. Attirés par cette ambiance, les enfants du village se joignaient aussi aux copains. La journée s’est terminée par une veillée festive où chaque paroisse a présenté chants et danses pour donner la joie aux habitants venus nombreux, chrétiens et musulmans, sans distinction de religion.

Malgré la fatigue de la veille, la messe a été très bien animée par les enfants qui ont lu, chanté dans leurs différentes langues. Ils ont étonné les adultes par leur foi et le sérieux de leur organisation.
Une formation a été donnée sur l’origine de la journée de l’enfant Africain et sur ses droits trop souvent violés (enfants non scolarisés, grossesses précoces, mariages forcés…).

formation 1Nourrir 150 enfants n’est pas facile! Heureusement les mamans de notre paroisse, actives, dévouées ont pris cette charge. Tous se sont régalés et ont apprécié les jus offerts à chacun. La solidarité n’est pas oubliée ! Les enfants offrent des savons pour les malades du dispensaire plus démunis qu’eux.
On a du mal à se quitter mais chacun reprend la route le cœur joyeux vers sa paroisse.

Une telle rencontre dans notre village n’a pu se réaliser que grâce à la mobilisation de tous : enfants, communauté des Filles de Jésus, paroissiens, habitants du village, élites travaillant à l’extérieur. Chacun a posé sa pierre et la fête a réussi !
Ce temps fort a été aussi marqué par l’engagement et le témoignage d’un élite, protestant, qui a tenu à remercier la mission catholique – où nos sœurs œuvraient déjà quand il était à l’école – pour tout ce qu’il lui devait et à encourager les parents à prendre au sérieux l’éducation de leurs enfants. Sa présence nous a ouverts à l’œcuménisme.

COP Monde

Grâce à tout cela, différents d’âges, de milieu, de la ville ou du village, des enfants apprennent à se connaître, à s’aimer et préparent un monde meilleur pour demain.

Cette journée est un signe d’espérance qui nous encourage, nous postulantes, dans notre mission et notre cheminement.

Véronique Tshiabu, postulante

1 Commentaire

  1. merci à toutes et chacune pour tout ce partage et toute cette chaleur humaine ,cet entr’aide…..en France…..nous pouvons en prendre de la graine….en communion de prières…..sr Monique

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

14 − huit =

Un peu
d'histoire

Notre
Spiritualité

Rejoindre
notre famille

Nos
communautés

Newsletter

Inscrivez-vous si vous désirez recevoir la lettre d’information de la Congrégation

Share This