JÉSUS est… lumière et vie

 

« Quand nous entrons en communion avec une personne handicapée, nous faisons une vraie expérience de Dieu ». Jean Vanier

Je suis Escarlin Verónica Herrera; je suis hondurienne, et ici, en Colombie, j’ai commencé cette année ma deuxième année de noviciat chez les Filles de Jésus. Je voudrais partager ce que j’ai vécu pendant mon stage de deux mois durant lequel j’ai travaillé avec un groupe de  filles de la Fondation “Lumière et Vie”

 

Hna Valeriana y Veronica

Hna. Valeriana y Verónica Hernandez

A partir de mon processus vocationnel, j’ai la joie de partager une expérience de proximité et de solidarité que j’ai vécue à la Fondation « Foyers lumière et vie ». Cette fondation est née voilà 23 ans.  Elle est située dans les quartiers pauvres du sud-est de la ville de Bogota, capitale de Colombie. C’est pour Sœur Valeriana un chemin de compassion qui l’a amené à diriger et à chercher  du soutien pour un refuge, montrant ainsi son intérêt pour le soin de ces enfants. Peu à peu, au milieu des difficultés et confiant en Dieu, elle a pu répondre aux nécessités.

Niños ptAujourd’hui, c’est un foyer pour jeunes et enfants, orphelins, handicapés physiques et mental.  Ici, on leur offre un appui médical, psychologique et spirituel. Quand je suis arrivée, on était très content de me recevoir et j’ai senti que c’était une nouvelle expérience, pleine de joie, d’incertitude et  de difficultés. Ici, ma disponibilité et mon ouverture ont été orientés vers ma propre affirmation et confrontation de vie à la suite de Jésus. Durant le stage, j’ai été la responsable d’un groupe de jeunes filles handicapées.

Durant la Semaine Sainte, nous avons médité ensemble la passion, mort et résurrection de notre Seigneur Jésus avec la foi et l’espérance au milieu de réalités douloureuses.  Pour le chemin de croix, nous sommes sortis dans les rues des quartiers, pour exprimer que Jésus nous parle par l’intermédiaire de la vie, même avec  notre handicap.Nilños 2

Jésus est venu à ma rencontre et j’affirme que, oui, c’est possible d’accompagner le frère, la sœur qui reflète en son visage la souffrance silencieuse, visage frustré et méprisé, qui a besoin d’affection, de main, de pieds et d’esprit pour pouvoir survivre. J’ai vécu une rencontre avec une jeune qui, malgré la maladie, n’a pas la foi et, malgré cela, montre de la tendresse et se laisse aimer. Pour moi, c’est un signe de vie.

Niños 4

«C’est ainsi que l’expérience de mon humble service se transforme en une relation de communion qui construit la vie.,

en cherchant à humaniser, nous avons été profondément humanisées. »   (Actes du Chapitre 2010. Filles de Jésus de Kermaria) 

Print Friendly, PDF & Email
Publié dans Evènements
Share This