Hyacinthe ALLIO (Sœur Maria de St Clair)

 

Sr Marie Hyacinthe ALLIO

 10 novembre 2018

Hyacinthe ALLIO, Sœur Maria de St Clair, pour nous, Sœur Maria tout court, est née à CREDIN (Morbihan), le 02 novembre 1921. Elle passera une partie de ses jeunes années à REGUINY et c’est de là qu’elle entrera au postulat de Kermaria en 1938. Elle fera sa profession religieuse le 2 février 1940.

Toute sa vie, notre sœur se dévouera près des malades dans les services à domicile, en maison de retraite, assurant souvent en plus, la sacristie, le fleurissement à l’église, la musique, et parfois la cuisine. Elle a œuvré à CONCORET pendant 13 ans, puis à CAMORS, à ST MARCEL, à PLOERDUT, à NEANT SUR YVEL et le BOIS de la ROCHE.

Pendant 15 années, elle a travaillé, comme infirmière, à la maison de retraite de PIPRIAC. Elle était très appréciée de toutes les personnes âgées. Tant qu’elle a pu, elle-même aimait beaucoup retourner à PIPRIAC. Une sœur qui l’a quelquefois accompagnée, admirait l’accueil chaleureux qui lui était toujours réservé. Plusieurs des résidents sont venus la voir à Kermaria et pour eux ces rencontres faisaient du bien.

Après 2 années passées à SILFIAC, elle remplira un service infirmier à la Sainte Famille pendant 16 ans. En 2004, elle est envoyée à la Communauté Pierre Noury, où elle profitera d’un repos bien mérité. Beaucoup de sœurs se souviennent de la légendaire « 2 chevaux » qui suivait Sœur Maria, d’une Communauté à l’autre.

Après quelques mois de convalescence à la Sainte Famille, suite à une chute, elle rejoint l’EHPAD en janvier 2018. Depuis plusieurs semaines, Sœur Maria était plus fatiguée et ses forces l’abandonnaient. Elle s’est éteinte jeudi 8 novembre en tout début d’après-midi.

Sœur Maria avait une forte personnalité, courageuse, elle était très exigeante pour elle-même et aussi pour les autres. Son caractère bien tranché, son tempérament très fort, ne l’empêchaient pas d’être attentive et reconnaissante pour les soins que lui prodiguaient les personnels de Pierre Noury. Elle savait les récompenser de temps en temps par de petites gâteries.

Ancienne sacristine, Maria aimait beaucoup les fleurs. Partout où elle est passée, elle a assuré le fleurissement de l’église. De sa chambre à Pierre Noury, elle voyait le jardin et les jardiniers, avec qui, elle s’entendait très bien. D’un abord très sérieux, elle aimait bien rire pourtant et raconter quelques petites histoires lors des fêtes et anniversaires. Le personnel de Pierre Noury assure qu’elle était gentille. Ces derniers mois, maladie et handicap la rendaient plus exigeante à l’égard du personnel. Ouverte, elle s’intéressait à la lecture des journaux, à la radio et en particulier à la radio chrétienne, suivant dans le détail, les évènements d’Eglise. Elle était au courant de tout. « Ne venez surtout lui rendre visite pendant le chapelet de Lourdes, vous ne seriez pas bien reçue. »

Sa vie durant, Maria s’est intéressée aux malades, aux handicapés. Elle faisait partie de l’hospitalité diocésaine et a accompagné pendant plusieurs années les pèlerinages à Lourdes. Notre Dame de Lourdes comptait d’ailleurs beaucoup dans sa vie et dans sa prière.

Maria, Notre Dame t’a accueillie près de Dieu. Nous, nous te disons à Dieu. Prie pour nous le Christ et sa Mère. Ce n’est qu’un au revoir !

Print Friendly, PDF & Email
Publié dans Biographie des soeurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Share This