Henriette Martin (Soeur Marie Hélène), 1935 – 2021

 

Henriette Martin

Soeur Marie Hélène

1935 – 2021

 

 

Henriette est décédée le 20 juillet 2021 au CHBA Vannes, à l’âge de 86 ans, dont 62 années de vie religieuse.

 

Henriette est née à Guilliers en 1935 dans une famille d’agriculteurs. Ils ont eu deux filles dont Henriette était l’aînée. A sa sœur Jeanine et sa famille nous adressons toute notre sympathie et l’assurance de notre prière.

 

Henriette est entrée au postulat en 1956 et a fait profession religieuse en 1959. Au début de sa vie religieuse, elle exerce comme enseignante en primaire à Port Louis et à Miniac Morvan.

 

Après deux années d’études à Angers, Henriette est appelée en Pastorale en 1974 dans la Creuse, vit en communauté à Dun Le Palestel. Elle s’investit à la Souterraine en catéchèse, a le souci des enfants, des parents et des catéchistes. Elle dépense beaucoup d’énergie. Elle prend en charge une équipe d’enfants et s’attache à les former. Elle s’investit aussi dans le mouvement chrétien en monde rural et n’hésite pas à faire des kilomètres pour participer aux réunions parfois tardives.

 

En 1990, elle reçoit un autre appel qui la conduit à Haïti.

 

« C’est une femme qui a beaucoup aimé le peuple haïtien. Elle y a cru, à l’image de ses habitants pour qui il y a toujours un lendemain. Elle avait beaucoup de ressources mais ne s’imposait pas. Elle était proche des gens, disponible et d’une grande simplicité. En tant que responsable de secteur, elle, était attentive à chacune et elle était en admiration face à ce que l’on essayait de vivre. »

 

Une autre Sœur relève son ouverture, son sens de l’Eglise, sa proximité avec les gens selon le charisme des Filles de Jésus (cf. la Règle de Vie n°17). C’était une femme audacieuse, généreuse avec un grand sens de la justice. Lors des évènements douloureux qui ont marqués le pays, elle était l’une des seules à rester alors que d’autres rentraient au pays. Elle avait Haïti dans la peau et a pris des risques.

 

Henriette avait le souci de l’accueil des jeunes. Les années passées à Dun Le Palestel lui ont permis de tisser des liens avec Haïti et cette aide servait à soutenir des projets.

 

Apres 15 ans de présence dans ce peuple, Henriette rentre en France en 2007. Elle est nommée à Châteaudun, en Eure et Loir. Sa compagne de communauté s’en souvient bien. Elle l’a sent habitée par l’expérience de Haïti et en parle chaque jour en restant attentive à ce qui continue à se vivre la bas. Elle s’engage au Secours populaire.

 

Voici ce que dit Mme Garcia, responsable du Comité :

 

« Henriette était une amie et bénévole marquée par une ouverture d’esprit, une gentillesse et une joie. Elle nous rejoignait dans nos initiatives et s’intégrait bien à l’équipe. Elle était très engagée, populaire, sensible à la misère et à la pauvreté des personnes. C’était aussi une bonne cuisinière lorsque nous nous réunissions pour des temps de fête. Comme anecdote, elle s’était liée d’amitié à une ancienne chilienne. Toutes les deux s’occupaient du linge ensemble et écoutaient Radio grand Ciel. Elles s’entendaient à merveille bien que l’une était communiste et l’autre catholique. »

 

En communauté, Henriette partageait ses relations volontiers. Elle avait un tempérament fort. Elle pouvait être rebelle, comme elle le disait, mais renouait le dialogue et demandait pardon. Elle affrontait les situations délicates avec patience et sagesse. Bienveillante, elle était toujours prête à aider ses compagnes dans les passages difficiles. En lien avec beaucoup de personnes, elle était d’un accueil inconditionnel et aimait garder la porte ouverte. Elle restait discrète. Ses dernières années à Châteaudun ont été éprouvées par la maladie. Elle gardait l’espoir de s’en sortir et elle a été très courageuse. Beaucoup de voisins lui apportaient légumes ou fruits de leurs jardins. Elle était sensible à tous ces petits gestes.

 

Elle arrive à Kermaria et rejoint la communauté Pierre Noury en 2021. Nous gardons le souvenir d’une Sœur discrète, ouverte, s’intéressant à la vie des personnes qui s’occupaient d’elles. Une grande partie de son temps était dédié à la prière. Le personnel se souviendra longtemps du petit mot qu’elle écrivait sur le plateau du petit déjeuner en leur souhaitant une « Bonne journée ». Elles étaient frappées par sa gentillesse.

 

Au revoir Henriette. Merci pour ta vie donnée au service du Seigneur et de tes frères et sœurs, les hommes et les femmes.

11 Commentaires

  1. Va en paix Sr Henriette !
    Ton témoignage de vie,est un signe de l’amour du Christ. Merci pour le temps passé en Haïti. La femme forte,courageuse avec un grand coeur.
    Repose en paix, que le Seigneur t’acceuille dans sa demeure!

    Réponse
  2. Merci Henriette pour ton écoute , ta gentillesse , ton passage a Chateaudun nous a beaucoup marqué , nous ne t’oublierons jamais .
    Merci pour les temps prières partagés avec vous a la communauté rue Branly ainsi que tes bonnes crépes pour conclure .
    Je serai en communion avec vous toutes demain après midi .
    J’arrive dimanche pour aider a la sainte famille . J irai biensur au cimetière et surtout allumé un lumignon a saint Joseph de la part des associés goupe de Beauce . Micheline

    Réponse
  3. Henriette a été mise sur notre chemin. Lors des rassemblements de notre groupe de Beauce, nous avons apprécié sa gentillesse, sa douceur, ses malices, sa clairvoyance et ses réflexions ponctuelles constructives.

    Nous regrettons de ne pas avoir pu la revoir cette année, de lui redire tout notre attachement. Elle n’aura probablement pas pu entendre notre message expédié ces derniers jours. Elle va beaucoup nous manquer. Nous la portons dans notre coeur et dans nos prières.

    Joël & Denise, et tout le groupe de Beauce

    Réponse
  4. Ce soir, Henriette, je reprends les paroles de Jacques Brel pour te dire au revoir :
    « On n’était pas du même bord
    On n’était pas du même chemin
    Mais on cherchait le même port »
    J’ai beaucoup aimé dialoguer avec toi lors de nos rencontres au secours populaire ou ailleurs. Tu avais de belles valeurs que je partage. Tu fais partie des belles personnes qu’il est important de connaître dans une vie.
    Repose en paix Henriette
    Claudine

    Réponse
  5. Nous aurons une pensée toute particulière ce vendredi après-midi pour Henriette.
    Elle était Bénévole active avec nous au vestiaire du Secours Populaire. Personne attachante, remarquable, toujours disponible et à l’écoute des autres ,elle était toujours de bonne humeur! Quelle chance nous avons eue de la connaître mais quelle tristesse de ne plus pouvoir parler avec elle au téléphone. Au revoir Henriette ,nous ne t’oublierons jamais. Repose en paix après une vie si bien remplie.
    Roselyne et Daniel

    Réponse
  6. Nous aurons une pensée toute particulière ce vendredi après-midi pour Henriette.
    Elle était Bénévole active avec nous au vestiaire du Secours Populaire .Personne attachante ,remarquable , disponible et à l’écoute des autres ,elle était toujours de bonne humeur. Quelle chance nous avons eue de la connaître mais quelle tristesse de plus pouvoir parler avec elle au téléphone! A revoir Henriette ,repose en paix après une vie si bien remplie.
    Roselyne et Daniel

    Réponse
  7. La paroisse Saint Jacques (diocèse de Limoges en Creuse) garde le souvenir de la présence d’Henriette en communauté à Dun le Palestel, responsable de la catéchèse paroissiale et active dans le mouvement Chrétiens en monde rural (CMR)
    Le souvenir chaleureux d’un grand sourire et d’un enthousiasme communicatif
    Qu’elle découvre face à face Celui qu’elle a voulu faire connaître à tous…

    Réponse
  8. Henriette
    Très chère grande amie.
    Amour, Présence, Soutien, Partage : résumé d’une vie exceptionnelle faite de don total de ta personne
    Ta présence près de moi pour accompagner ma chère Bernadette jusqu’à la fin fut pour moi un immense soutien.
    Que ton repos près de notre Seigneur soit aussi doux que ton cœur fut bon et généreux

    Réponse
  9. Chère Henriette, chère marraine,
    je n’oublierai jamais notre rencontre à la Souterraine. Merci pour tous ces bons moments partagés en église. Merci pour ton soutien et ton aide dans les moments difficiles … Repose en paix, tu as tant donné pour les autres.
    SINCERES CONDOLEANCES à la communauté de KERMARIA.

    Réponse
  10. Chère Henriette, je garderai en mémoire tes nombreuses relations d’hier et d’aujourd’hui ; tu en parlais avec bonheur, à l’occasion, tu les partageais. Tu as aimé le peuple haïtien auquel tu fus envoyée ; tu en as a fait un peuple d’adoption, vibrant, toujours aussi fort, à ce qui se passait là-bas, dix ans après ton retour en France… J’ai été témoin de ton courage, à toute épreuve, lors de la découverte et de la traversée douloureuse d’un mal implacable. Tu as été entourée, de manière remarquable, par tes amis de partout, il y a eu tant de gestes qui ne s’oublient pas… Ton accueil inconditionnel de toute personne rencontrée, en premier celle en souffrance, n’a pas cessé de m’émerveiller. Tu étais toujours disposée à rendre service, à écouter : pour toi il n’y avait ni jour, ni heure, un appel et tu partais ! Pas besoin de rendez-vous !
    « En route »… avec les mots du Prophète Michée 6,6 : « Pratique la justice- Aime la miséricorde – Marche humblement avec ton Dieu ». Je rends grâce pour ce bout de route parcouru ensemble ainsi que pour le partage de cette vie ordinaire, simplement, qui prenait un goût d’extraordinaire ! « A-Dieu » Chère Henriette et MERCI.
    Monique (compagne de Communauté d’Henriette, à Châteaudun)

    Réponse
  11. Chères Sœurs et famille,

    Isemane et moi vous prions de recevoir nos très sincères condoléances et l’expression de nos profondes sympathies. Nous partageons votre peine qui est la nôtre aussi en ce moment du départ de notre sœur Henriette Martin. Nos condoléances, à toute la Congrégation et à toute sa famille.
    Par nos voix, nous voulons dire un grand merci pour tout ce qu’elle a été pour nous Filles de Jésus, Haïtiennes, pour l’Eglise d’Haïti et pour notre cher pays Haïti qu’elle a tant aimé.
    Sœur Henriette était une femme silencieuse mais très engagée, tenace dans ce qu’elle faisait. Elle se faisait proche des plus pauvres à travers ses engagements avec des enfants de la rue. Elle s’était engagée dans la formation des catéchistes, faisait du soutien scolaire avec les jeunes et de l’alphabétisation avec les femmes indistinctement.
    Aujourd’hui, avec son départ, les mots nous manquent pour exprimer nos plus profonds remerciements pour tout ce qu’elle a pu apporter sur le plan spirituel, moral, psychologique et social.
    Nous rendons grâce à Dieu pour sa vie donnée et disons « merci » à la Congrégation de nous avoir donné une sœur, une amie et une conseillère comme sœur Henriette.
    Que le Seigneur l’accueille auprès de Lui et qu’elle continue à prier pour nous et avec nous pour continuer le chemin.
    Kenbe fem pa lage ! Tenez bon ! Ou encore soyez ferme !
    Elle aimait toujours dire ce dicton que nous avons en Haïti.
    Nous sommes bien unies avec vous et avec sa famille.

    Ismane MAGIS et Gertrude VILLARD (Filles de Jésus, Haïtiennes)

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Un peu
d'histoire

Notre
Spiritualité

Rejoindre
notre famille

Nos
communautés

Newsletter

Inscrivez-vous si vous désirez recevoir la lettre d’information de la Congrégation

Share This