Evangile au bas des tours

 

ET J’AI DECOUVERT UN TRESOR …

L’EVANGILE AU BAS DES TOURS

Lisette mazo

« Viens nous rejoindre au 3 place de Prague au bas des Tours,

me dit Claudine,

je suis sûre que tu aimeras ! »

 

Je suis venue, j’ai vu et j’ai été conquise. Et depuis, dans la mesure de mes possibilités,

je participe le vendredi après midi à ce qu’on appelle l’EVANGILE au BAS des TOURS dans le quartier du Blosne à Rennes (France).

Lisette FJ, dans le quartier du Blosne Rennes depuisquelques années, nous partage sa découverte.

Evangile au bas des tours 2

Ce groupe a démarré en 1995. Marie Paule, employée au nettoyage des trains se confie à Sr Michelle (Sr du Christ Rédempteur de Rillé Fougères) sa collègue: « Hier soir j’avais tellement besoin d’entendre la Parole de Dieu que, lorsque des témoins de Jéhovah sont venus frapper à ma porte, je leur ai demandé de m’en lire des passages ».

Sœur Michelle en parle à Gérard, prêtre de la paroisse, qui propose de lire la Bible avec elle, chez elle, en invitant d’autres personnes. L’EVANGILE au BAS des TOURS venait de naître, et aujourd’hui c’est tous les vendredis qu’un groupe d’une vingtaine de personnes se réunit dans le local associatif, situé au bas d’une tour du quartier pour un partage de vie d’une part et l’intériorisation d’une page d’Evangile d’autre part.

 

LE PARTAGE DE VIE

 

Evangile au bas des tours 3

La réunion commence en effet par le partage des événements de la semaine. Au bas des tours se rassemblent des gens du quartier dont beaucoup en situation difficile : chômage, pauvreté, dépression, maladies physique ou psychiques.

Mais ce qui caractérise ce petit lieu d’église, c’est la confiance, l’amitié et la convivialité qui y règnent. Là, pas de masque, chacun se découvre en vérité ! On sait qu’on sera accueilli tel qu’on est, avec sa pauvreté, sa déchéance parfois, mais sa richesse aussi… Là, sans étude pourtant, on retrouve les attitudes fondamentales de l’écoute, celle du Christ dans sa rencontre avec la femme de Samarie ;

 

 

« Passer par le pays de l’autre,

Passer par la différence de l’autre,

Passer par le langage de l’autre,

Passer par l’écoute du désir de l’autre,

Passer par l’échange d’une bonne nouvelle de part et d’autre »

Nous sommes tous différents en effet, mais la solidarité autour d’un café ou d’un thé, accompagné de petits gâteaux, aide à soigner les blessures, à briser la solitude. Chacun peut parler en toute liberté ! Il sait qu’il ne sera pas jugé et qu’il ne sera plus seul à porter son problème.

L’un de nous avoue son addiction à l’alcool, l’autre ses souffrances dues à une enfance difficile et un troisième son mal de vivre… Tout est accueilli dans le respect et le désir d’aider… Mais on participe aussi à la joie de Marie Louise qui nous montre la photo de son dernier petit fils ou de tel autre recevant soudain son fils qui l’avait rejeté !

LE PARTAGE D’EVANGILE

Evangile au bas des tours 4

Puis vient le moment hebdomadaire autour de la Bonne Nouvelle. Jacky sort sa guitare pour une petite musique d’ambiance, une bougie est allumée, une icône et le livre de la Parole sont présents pour un temps d’écoute et de questionnement. Et là, j’avoue que je suis dans l’émerveillement. Pas besoin d’être un intellectuel pour percer les mystères de Dieu ! Chacun y va de sa réflexion, de ses questions et de l’action de Dieu dans sa vie.

Evangile au bas des tours 5

« Je découvre que Dieu n’est pas un punisseur mais que Dieu est amour » nous dit Jean Yves.

Viviane longtemps culpabilisée par son divorce s’était détournée de l’Eglise ;
« Ici, nous dit-elle, j’ai retrouvé la foi, la paix et la joie que cela procure. »

« Faire l’Evangile c’est différent de faire comme dans l’Evangile, c’est l’écrire tous les jours » nous dit une autre,

ou encore « Si on n’a pas confiance en toi tu n’es rien ! Jésus aime tout le monde, les riches comme les pauvres, il regarde le cœur. »

Et enfin : « Il nous faut passer de la peur à l’audace à cause de Jésus. »

L’ENGAGEMENT

 

Et cette rencontre hebdomadaire autour de la Parole ne reste pas théorique !

  • Quelqu’un a besoin d’un coup de main pour un déménagement ? Les bonnes volontés sont là.
  • Jean Marie nous avoue qu’il ne sait pas lire ? Des personnes du groupe l’aide à surmonter ce handicap.
  • L’un ou l’autre a un problème d’ordre social ? Chacun s’évertue à trouver une adresse voire une solution.

Et ce qui m’émeut le plus c’est qu’un groupe de nos gars s’est engagé à faire la toilette des gens de la rue décédés et à entretenir le petit coin de cimetière qui leur est attribué.

Quand je dis que j’ai découvert un trésor, ça n’a rien d’excessif, aussi c’est avec joie que j’offre ma petite participation par un décor, une marque page pour l’Evangile ou une affiche à l’occasion, ou encore en les invitant à une visite de mon atelier de sculpture ou à un petit goûter à la communauté.

Mais surtout je m’enrichis terriblement à leur contact et, comme eux, j’ai toujours l’impression de sortir meilleure.

Lisette Mazo

 

 

 

 

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cinq × 4 =

Un peu
d'histoire

Notre
Spiritualité

Rejoindre
notre famille

Nos
communautés

Newsletter

Inscrivez-vous si vous désirez recevoir la lettre d’information de la Congrégation

Share This