Cécile CÔTÉ, (Marie St-Gabriel Lalemant) 1921-2013

Sœur Cécile Côté, (Marie St-Gabriel Lalemant)est décédée à l’infirmerie de la Maison vice-provinciale de Rimouski leCécile CÔTE 15 décembre 2013 à l’âge de 92 ans et 6 mois dont 67 années de vie religieuse.

Notre sœur Cécile Côté vient de nous quitter. Sa vie toute entière est imprégnée d’amour, de délicatesse et d’une grande disponibilité.

La source de sa foi profonde et son sens du dévouement elle les a puisés au sein de sa famille. Une famille nombreuse, laborieuse et profondément chrétienne de l’Isle Verte.

Très jeune, Cécile savait s’adapter aux situations qui se présentaient à elle, elle était déjà capable d’y discerner les signes de Dieu dans sa vie ordinaire. Avant d’entrer au noviciat, elle aura été commis dans un magasin, employée dans un bureau de poste, puis enseignante… Finalement elle poursuivra cette attention aux besoins des autres en entrant chez les Filles de Jésus où elle fera profession le 4 août 1946.

Sa mission prendra diverses formes : enseignante, archiviste médicale, thérapeute auprès des personnes alcooliques, disponible au service d’écoute de Prière-Secours. C’est avec compétence qu’elle s’est orientée dans un apostolat diversifié. Elle a toujours préparé son engagement par un temps de formation dans le but de donner un meilleur service.

Pour Cécile, la prière avait une très grande importance. C’est dans la contemplation de Jésus dans son humanité qu’elle puisait sa force de tendresse et de compassion pour accompagner des personnes alcooliques à qui elle a su redonner espoir. Ces temps forts de dévouement donnaient pleinement son sens à sa vie toute donnée.

Cécile a toujours cherché à répondre aux besoins qui se dessinaient au fil du temps. C’est sa manière de vivre pleinement le charisme des Filles de Jésus : Dans la ligne de notre tradition, et en réponse aux besoins des époques successives, nos engagements se situent dans les services d’éducation, de santé, de pastorale, dans les tâches sociales, dans la vie ouvrière, dans le travail au sein de nos communautés. Nous demeurons ouvertes à d’autres formes d’activité apostoliques. Cf. RV n° 16

2 Commentaires

  1. Je suis native de Rimouski même et je ne savais pas qu’il y avait les Filles de Jésus à Rimouski. Quel beau témoignage de vie de Sr Cécile Côté (Isle-Verte). Mon père est décédé d’un infarctus du myocarde en 1959 à l’âge de 46 ans et nous restions 10 enfants. J’étais l’aînée des filles. J’ai quitté Rimouski en 1960 pour Montréal où je demeure toujours. J’ai fait mes études chez les Ursulines de Rimouski et je suis toujours très fière d’inscrire ceci dans mon curriculum vitae.

    Bonne & Heureuse Année 2014 à toute la congrégation et grande union dans la prière.

    Réponse
    • Nous n’avons jamais terminé de faire des découvertes dans notre vie. Eh oui, même si elles vous sont inconnues, les Filles de Jésus ont été bien implantées dans la région du Bas du Fleuve ainsi que de la Gaspésie. Le chef-lieu se trouve toujours à Rimouski mais il y a encore des soeurs vivant en proximité des gens. De plus, des hommes et des femmes sont accompagnés pardes Filles de Jésus de Rimouski pour approfondir leur foi en lien avec la spiritualité du Mystère d’Incarnation dans l’ordinaire de leur vie. Si vous désirez en savoir davantage sur LES ASSOCIÉS, vous pouvez vous référer à cet onglet sur le site.

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatorze + 6 =

Un peu
d'histoire

Notre
Spiritualité

Rejoindre
notre famille

Nos
communautés

Newsletter

Inscrivez-vous si vous désirez recevoir la lettre d’information de la Congrégation

Share This