Soeur Mie-Thérèse BOUDARD (Sr Mie Aimée du St Esprit) 1923 – 2020

        Marie Thérèse BOUDARD 1923-2020

Kermaria le 2-10-2020

 

 

Marie-Thérèse est née le 23 septembre 1923 à Pleugriffet dans une famille d’agriculteurs. Ils étaient cinq enfants : deux filles et trois garçons et Marie Thérèse occupait la troisième place.

Elle entre au postulat de Kermaria en février 1940 et fait profession religieuse le 2 février 1942 sous le nom de Sœur Aimée du Saint Esprit

Elle était professeur de musique, très respectée et a exercé dans différents lieux.

 À Pontivy de 1942 à 1948  à Josselin de 1948 à 1952, puis à Baud de 1952 à 1956

Elle est nommée à Quimper Sainte Thérèse de 1956 à 1980 où elle restera 24 ans. Elle rejoindra ensuite la communauté de Beuzec Cap Sizun de 1980 à 1982, et travaillera aux services intérieurs de la maison et en pastorale paroissiale.

Elle poursuit sa mission à Plonéour Lanvern de 1982 à 1986 puis à Sérent de 1986 à 1989. A Lizio de 1989 à 2003, elle sera responsable de la formation de jeunes organistes. Elle rejoindra la communauté de Poërmel de 2003 à 2013

 

Voici quelques témoignages de Sœurs qui l’ont bien connue :

Elle laisse le souvenir d’une sœur fraternelle, pleine d’entrain, sociable, aimant la vie et sachant mettre de l’ambiance dans les communautés où elle passait.

Une autre sœur qui l’a connue parle d’elle comme une femme de prière parlant à Dieu comme à un ami, fidèle à ce qui caractérise les Filles de Jésus. Elle était proche gens. Elle priait le chapelet quotidiennement et recevait chaque la revue de Notre Dame de la Trinité à laquelle elle tenait beaucoup. Humble, elle se demandait quelle attitude avoir pour faire la volonté de Dieu.

Elle était très présente à sa famille dans les moments de joie comme dans les moments de peine. Elle entretenait des relations régulières avec eux tous. Ils le lui rendaient bien par les visites fréquentes qu’ils considéraient comme une dette de reconnaissance étant donné qu’elle avait accompagné ses frères et sœurs en fin de vie.

L’Église surtout l’Eglise diocésaine comptait beaucoup pour elle. C’est pourquoi elle s’investissait dans la Pastorale notamment pour la formation des jeunes organistes.

Marie Thérèse avait à cœur de partager son talent de musicienne avec les enfants de famille plus modeste. Elle a beaucoup travaillé aux groupes de service communautaire et aimait apprendre de nouveaux chants et de nouvelles hymnes aux Sœurs.

Elle a fait preuve d’un grand courage pour traverser son handicap.

Au début de mon arrivée à la Communauté Pierre Noury, je lui ai rendu visite. Et ce jour-là ; Marie-Thérèse, tu m’as alors parlé de ton désir profond de partir en vacances à Pleugriffet ou ailleurs. Et voilà que quelques jours plus tard, le Seigneur t’offre des vacances éternelles.

Marie-Thérèse qu’il te soit donné de goûter aux délices de Sa gloire. La Petite Thérèse que nous fêtions hier, rêvait, elle aussi, de partir en mission.

 

Marie-Thérèse, Au revoir et merci pour ton témoignage de vie religieuse apostolique. Chante maintenant les louanges du Seigneur avec tes talents de musicienne.

 

Print Friendly, PDF & Email
Publié dans Biographie des soeurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Share This