Bernadette BLANDEl, (Sœur Ste Agathe Mie)

MOT D’ACCUEIL  

 

Bernadette est née à PLEUGRIFFET, le 4 octobre 1922, dans une famille de 5 enfants. LesBernadette Blandel évènements conduisent la famille à REGUINY, où elle vit son enfance.

Elle rentre au noviciat à Kermaria, en 1938 et fait profession religieuse le 4 août 1940, sous le nom de Sœur Sainte Agathe Marie.

Bernadette passe une longue partie de sa vie près des enfants, comme aide maternelle, particulièrement à PONTIVY et LAUZACH. Mais elle vivra surtout d’une manière intense, sa présence à l’école maternelle Nazareth à Vannes. C’était un « vrai Nazareth » pour elle et pour les jeunes sœurs, qui se préparaient au diplôme d’infirmière. Ce quartier rasé aujourd’hui, était peuplé de familles en grandes difficultés. Les sœurs aussi connaissaient la pauvreté. Mais, cette pauvreté n’était rien dans ces moments de gaîté, de chants, de danse, qui venaient de la cour, où Bernadette évoluait avec les petits de la maternelle. « Sa présence auprès des enfants, elle la jouait à merveille, sous l’œil des lycéens d’à côté et des sœurs étudiantes, qui suivaient avec joie les évolutions ». Le pédiatre de la mairie qui suivait cette population a dit un jour de Bernadette : « Cette femme ira au paradis, elle ne s’occupe que des petits et des gens dans la misère, là où il n’y a rien à manger, rien pour se soigner. »  Bernadette vivra là pleinement sa mission de Filles de Jésus, selon notre règle : « Honorer en l’autre l’Humanité Sainte du Fils de Dieu ».

Les conditions d’enseignement devenant plus strictes, Bernadette assurera l’accueil et l’intendance, dans plusieurs lieux : comme à la maison missionnaire de Sainte Anne d’Auray, à Paris, rue d’Arras, Vannes, St François, Le Bouëtiez, Kermaria et bien sûr à Penboc’h, avec les Jésuites, qu’elle n’a jamais oubliés… Cette même mission, elle l’assurera à la Cité Clémenceau à LOCMINE.

Partout où Bernadette est passée, elle était une personne décontractée, qui décontractait les autres, par sa bonne humeur, sa joie de vivre, sa gaîté, sa disponibilité, son humour. Artiste dans l’âme, à Kermaria, elle entraîne ses sœurs dans la gymnastique douce, le chant, la danse sacrée, la parole de Dieu « gestuée », la décoration. Avec un rien ou si peu, elle composait de beaux bouquets. A travers tout cela, elle exprimait sa Foi en Dieu et en l’Homme et donnait « une âme » à ce qui se vivait.

Malgré toutes les épreuves qu’elle a pu rencontrer, elle fait face. A son entrée à la Sainte Famille, en 2015, elle aura des moments de souffrance physique et morale, mais elle continuera à chanter ses chansons préférées, de la belle voix qu’elle avait conservée, même si les paroles s’embrouillaient.

Nous n’oublierons pas non plus, ces moments de marche vers la salle à manger, où Bernadette, soutenue par 2 aides-soignantes s’avançait en chantant, c’était plein de chaleur. Bravo aux soignants pour leur délicatesse, leur patience, pleine de douceur pour Bernadette.

Au revoir Bernadette, tu as rejoint le Père et tous ceux que tu as aimés. Avec eux, continue d’exprimer ta joie de vivre et entraîne-nous dans cette louange.

 À Kermaria le mercredi 26 septembre 2018

 

Print Friendly, PDF & Email
Publié dans Biographie des soeurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Share This