ASWORTH Rosemary (Soeur Laurence Mary) 1932-2013

ASHWORTH LaurenceSoeur Rosemary Ashworth , de la communauté de Rickmansworth, (Angleterre), est décédée le 28 Août 2013 à l’hôpital de Watford.

Née le 13 juillet 1932, elle s’est engagée dans la vie religieuse le 12 mai 1953.

Sr Laurence Mary, Laurie, Rosemary Ashworth, est née dans le nord de l’Angleterre, dans une petite ville de filature de coton. Elle était fière des ses origines et de la foi qu’elle avait héritée de ses parents. Unique fille avec un seul frère, garçon manqué, elle préférait jouer au foot dans la rue avec les garçons plutôt que jouer avec des poupées. A l’âge de 11 ans sa mère l’a envoyée à l’école des Filles de Jésus dans l’espoir d’en faire une « lady », mais sans succès !

Femme de beaucoup de talents et de liens, elle était membre des Guides jusqu’à sa mort. Après sa profession en 1953 elle a enseigné brièvement dans la petite école paroissiale de Rickmansworth où elle organisait des matches de foot pour les garçons. Elle faisait la catéchèse le dimanche à la paroisse et plus tard à une base aérienne locale. Puisque ses dons se portaient plus aux choses pratiques qu’intellectuelles, elle a travaillé ensuite dans la pastorale, à la cuisine, au jardin (une de ses passions jusqu’au bout), au ménage, comme chauffeur, ou à tout ce qui était mécanique ou bricolage. Pendant plusieurs années elle a aussi travaillé aux archives de la Province.

Elle lisait beaucoup, les journaux et tout ce qui concernait la vie locale ou la vie de l’église, se souciait des affaires sociales ou politiques. Elle avait beaucoup voyagé dans son pays et se souvenait de voyages ou d’événements que d’autres avaient oubliés. Elle aimait la photographie et avait de superbes photos de couchers de soleil.

Les dernières années elle avait une autre passion, l’histoire de Massingham, la maison, le petit village, et son histoire. Elle a appris que pendant la guerre de 39-45, des aviateurs étaient cantonnés dans la grande maison qui, plus tard, est devenue une communauté des Filles de Jésus, et qu’ils partaient d’un terrain d’aviation voisin souvent sans retour. Elle s’est passionnée pour leur histoire personnelle et a fait de multiples recherches pour ses « garçons » comme elle aimait les appeler. Elle a établi des relations avec leurs familles et a pu éclairer plus d’une sur ce qui était arrivé à leur parent. Elle a créé un petit musée à Massingham, et dernièrement elle avait préparé sa transmission à d’autres passionnés de cette histoire. Parmi ses « garçons » elle a repéré des « Free French », des membres de la Résistance française qui étaient pilotes à Massingham. Une veuve et son fils ont assisté à ses obsèques, avec d’autres amateurs de cette histoire et plusieurs Guides de sa troupe, des paroissiens, des voisins et beaucoup d’amis, sa famille et bon nombre de sœurs.

Parmi tous ses intérêts, elle gardait son amour pour la Congrégation. Fidèle Fille de Jésus, elle restait en contact avec les sœurs de son groupe qui vient de célébrer leur jubilé de diamant. Son seul regret était de ne pas pouvoir les rejoindre à Kermaria pour la célébration.

C’était une personnalité pleine de couleurs ! Elle a souffert de problèmes de santé toute sa vie. Sa mort l’a libérée de ses souffrances. Qu’elle repose dans la paix.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

neuf − 9 =

Un peu
d'histoire

Notre
Spiritualité

Rejoindre
notre famille

Nos
communautés

Newsletter

Inscrivez-vous si vous désirez recevoir la lettre d’information de la Congrégation

Share This