Anne Marie EVANO (Sœur St Amédée Mie)

Anne-Marie EVANO (Sœur Saint Amédée Marie)  

  7 mai 2019

Anne Marie EVANO

Depuis quelques jours, Anne-Marie nous a fait comprendre qu’elle désirait rejoindre son Seigneur. Elle a été consciente jusqu’au dernier moment, et s’est éteinte très paisiblement, dimanche 5 mai dans la soirée, entourée de ses sœurs.

A vous ses neveux et nièces qu’elle affectionnait beaucoup et qui lui ont été fidèles, nous offrons notre profonde sympathie et notre prière. Anne-Marie est née le 22 décembre 1925 au manoir de Jacquelot en Quistinic. Tout le monde n’a pas connu d’être né dans un château. Elle se faisait plaisir de nous en montrer la photo. Anne-Marie était l’aînée de la fratrie qui compte quatre filles. Ses parents étaient cultivateurs des terres du manoir.

Anne-Marie rentre au postulat de Kermaria en septembre 1942 et fait profession religieuse le 4 août 1944 sous le nom de Sœur Saint Amédée Marie. Dès la sortie du noviciat, elle commence sa profession de cuisinière, particulièrement difficile à assumer en pleine guerre, période de restriction dont beaucoup ont souffert.

Après une année à Kermaria et à Bieuzy-les-eaux, elle est nommée à Guern pour assurer le même service pendant 11 années. Ses différentes obédiences la conduisent successivement à Rennes, à Bignan et à Riantec.

Puis pendant 23 ans, Anne-Marie travaille dans les maisons des prêtres âgés du diocèse, à St Joachim et au Vincin. Elle a aimé l’ambiance fraternelle qui réunissait les prêtres et la communauté de sœurs à leur service. C’est une longue période qui l’a marquée. Elle aimait qu’on lui rappelle ses années de dévouement et de bonheur. Les séjours dans ces maisons lui ont valu deux voyages à Rome, dont elle était fière et très reconnaissante. Vraiment, elle retrouvait son sourire et la parole dès qu’on lui en parlait.

En 1996, Anne-Marie est heureuse de ralentir ses activités qui lui ont demandé beaucoup d’énergie et mis le corps à rude épreuve. Elle est alors envoyée à Berric où elle restera 12 ans. Elle était proche des gens, tout simplement.

C’est en 2008 qu’elle rejoint la communauté Ste Angèle à Kermaria pour une retraite bien méritée. Au début, elle rend quelques services, notamment à une sœur malvoyante. Malheureusement, en décembre 2010, un AVC important lui laisse beaucoup de séquelles : perte d’audition, de la vue, de l’équilibre. Ces handicaps lui enlèvent une grande part de son autonomie et la font beaucoup souffrir, physiquement et moralement. La relation avec l’autre devient plus difficile.

Anne-Marie, nous gardons de toi le souvenir de ton courage, de ton combat quotidien pour assurer tes déplacements dans nos longs couloirs.

Jamais en retard, tu te mets en route bien avant l’heure pour arriver à temps aux différents rendez-vous communautaires.

Tes forces diminuant, tu rentres à la Ste Famille en septembre 2018.

Nous savons que tu aimais beaucoup cultiver les fleurs. Nous nous souvenons de ton sourire quand un bouquet t’est offert par tes neveux et nièces. Leur visite te fait toujours grand plaisir, et tu sais le leur manifester à ta manière.

Maintenant Anne-Marie, tes souffrances sont terminées. Tu vois dans la clarté Celui que tu as cherché et servi pendant ta longue vie.

Tu entends les conversations célestes et tu peux participer pleinement à cette nouvelle vie que le Seigneur te donne pour l’éternité.

Nous te disons au-revoir, et merci à Dieu pour ce que tu as été auprès de chacun de ceux que tu as rencontré sur ta route.

Print Friendly, PDF & Email
Publié dans Biographie des soeurs
Share This