Adèle LE BROCH (Sr Marie Céline) 1939-2014

LE BROCH AAdèle nous a quitté(e)s en cette veille de Toussaint, le 31 octobre 2014. Adèle était âgée de 75 ans et avait 55 années de vie religieuse.

Mot d’accueil

Adèle LE BROCH, sœur Marie Céline, est née à LOCMARIA-GRAND-CHAMP le 15 mars 1939, dans une famille de cultivateurs qui comptait trois enfants. Elle entre au postulat en septembre 1956 et fait profession religieuse le 12 mai 1959.

Après 7 ans d’enseignement, elle part à Paris pour trois années de formation religieuse et professionnelle. De 1969 à 1982, on la retrouve directrice du primaire au Château de PONTIVY. C’est durant cette période qu’elle assure aussi la direction de colonies de vacances. De 1982 à 1997, elle prendra successivement la direction des écoles de Kéryado et de GUIDEL. En 1997, nommée adjointe de la provinciale, elle rejoint RENNES où elle demeurera après son service jusqu’en 2007. Nommée responsable de la communauté Sainte Famille, elle rejoint Kermaria. En 2013, frappée brutalement par la maladie, elle prendra à la Maison- Mère (communauté Pierre Noury) un temps de repos. Pendant des mois elle luttera contre son mal avec lucidité, courage et sérénité, ne laissant jamais rien peser sur son entourage. Hospitalisée le 25 octobre, elle nous quitte le 31 à l’hôpital de Vannes.

Comme professionnelle, Adèle a été une passionnée de l’éducation, avec une pédagogie active, tenant compte des enfants en difficultés, attentive à chacun d’entre eux. C’était une personne accueillante, proche de tous : enfants, parents, équipe enseignante et personnel. Adèle était une personne qui avait un charisme pour dédramatiser les situations, grâce à son humour. Son énergie, sa bonne humeur lui donnaient de voir les choses avec philosophie, mais avec réalisme quand même et surtout avec foi. C’était une femme très relationnelle, préférant la cour de récréation au bureau. Sa joie de vivre était communicative… A une autre étape de sa vie, sensible au monde de la précarité, elle s’engage dans l’alphabétisation et le secours catholique.

« Ma vie est une galerie de portraits » se plaisait-elle à dire. Eh oui, que de visages rencontrés jour après jour dans les différents lieux où elle a vécu et d’une façon toute spéciale ces dernières années à Kermaria. Rencontres prévues ou imprévues, on avait l’impression qu’on ne la dérangeait jamais. Elle avait l’art d’être présente à toutes et à tous sans distinction. A la question : « Adèle, quel est ton secret ?» toujours la même réponse « C’est normal, c’est naturel, je ne me force pas ! « 

Les sœurs, les résidents, les laïcs, les bénévoles, les familles, le personnel, la direction, tous ceux qui l’ont connue peuvent témoigner…Quelqu’un disait un jour : « Adèle est l’âme de cette maison ». Comment oublier les célébrations qu’avec d’autres elle préparait avec tant d’intériorité, de créativité, de compétence, ayant le souci de faire intervenir les uns et les autres. Durant sa maladie elle ne s’est jamais plainte, s’oubliant elle-même elle s’intéressait immédiatement à la personne qui lui rendait visite. Avec le sourire, avec une sérénité surprenante, elle répondait aux questions concernant sa santé, mais toujours très brièvement. Elle restera présente parmi nous mais de manière invisible.

Adèle, que dire en ce moment ? : « Nous avons du mal à te laisser partir, tu nous manqueras, comme tu manqueras à ta famille et à tes nombreux amis. » De la part de la Congrégation, MERCI pour ce que tu as été pour chaque personne que tu as rencontrée ; merci pour la belle figure de Filles de Jésus que tu nous laisses.

5 Commentaires

  1. en pèlerinage en Terre Sainte avec un groupe de pèlerins, j’ai appris le décès de Soeur Adèle. Cette nouvelle m’attriste beaucoup. J’étais allé la voir plusieurs fois à l’hôpital et a Kermaria. Elle a été très courageuse dans la maladie. Je ne manquerai de la confier à l’amour du Seigneur en ce jour de Toussaint, alors qu’elle rencontre dans la pleine lumière le Christ auquel elle a donné sa vie. Union de prière avec tous ceux qui la pleurent aujourd’hui. Père Maurice ROGER, vicaire général.

    Réponse
  2. J’ai eu le bonheur de rencontrer Adèle lors de mes déplacements sur nos lieux d’origine. Femme avec un sourire communicatif et d’un accueil pour nous. Je garde un beau souvenir de cette personne.

    Réponse
  3. Adèle, Merci pour le témoignage de ta vie donnée. Continue à prier pour nous maintenant que tu es dans la Lumière.

    Réponse
  4. Soeur Adèle,
    Merci pour tout ce que vous avez fait, pour moi et mes enfants.
    Vous resterez dans notre coeur. Nos prières vous accompagnent

    Réponse
  5. Merci Sœur Adèle pour tout ce que j’ai vécu avec vous. Vous saviez faire exister les personnes…
    C’est la session d’EVANGILE gestué qui avait permis notre rencontre.
    Quelle joie d’avoir collaboré pour la catéchèse à GUIDEL et à la Ste Famille pour les célébrations.
    Merci pour le chemin d’Humanité que j’essaie de vivre.
    AU REVOIR au ciel.
    Jeannine

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quinze + 1 =

Un peu
d'histoire

Notre
Spiritualité

Rejoindre
notre famille

Nos
communautés

Newsletter

Inscrivez-vous si vous désirez recevoir la lettre d’information de la Congrégation

Share This