A la source des origines avec les Associés au Cameroun

Mr Jean Marc Noupieu et Mme Virginie Houma, Associé(e)s des Filles de Jésus du Nord Cameroun nous partagent les grandes lignes de leur expérience spirituelle de la retraite vécue avec Sœur Henriette Danet en décembre 2022. C’était pour eux, un moment intense de renforcement, et de ressourcements spirituels.

La diversité d’horizon

Venus de cinq paroisses différentes, à savoir Cathédrale Notre Dame des Apôtres, Saint Mathias de Djalingo, Notre Dame de la Présentation de Marza, Gada Mabanga et même Saint Paul de Mora, les Associés des Filles de Jésus se sont joints à ceux de la paroisse Saint André de Karna-Mbé pour une retraite spirituelle de trois jours  sous la conduite des Sœurs Henriette Danet  à Karna-Mbé.

La première journée

Le programme prévoyait pour le premier jour une prise de contact et une méditation sur l’histoire de Job, ce serviteur à qui le diable a tout repris pour l’éprouver mais qui n’a pas perdu la foi malgré l’influence de sa femme et de ses amis. Pour le récompenser de s’être accroché à l’Eternel même dans les épreuves les plus difficiles, Dieu le restaura dans sa gloire et bien plus qu’il n’en possédait.

La deuxième journée

La journée a commencé tôt avec les laudes dans la chapelle de la communauté, puis dans la salle où se sont tenus les travaux la place était à la présentation individuelle. La retraite s’est faite sous le guide de la Sr Henriette Danet venue de la France au Cameroun quelques jours plus tôt pour la circonstance. Dans sa présentation, la Sœur a mis l’accent sur deux aspects.

Le baptême du Christ

Dans la projection qu’elle a faite, nous avons fait un peu de géographie en découvrant une partie du pays du Christ, mais surtout le chemin qu’il a suivi pour proclamer la Bonne Nouvelle. Sr Henriette s’est attardée sur le Jourdain où le Christ a été baptisé par Jean le Baptiste. Après ce baptême, l’Esprit a conduit  Jésus dans le désert où il fut tenté par le diable.

Lors des travaux en atelier après une méditation personnelle, les deux groupes que constituaient les 14 associés se sont penchés  sur l’expérience du désert vécue tant par le Christ que par eux-mêmes dans la vie quotidienne.

Le feu des origines

Sr Henriette nous a longuement édifiés sur « Le feu des origines », en nous rappelant que la Congrégation des Filles de Jésus existe depuis 188 ans. « Filles » de Jésus signifie servantes de Jésus à l’exemple de Marthe, et Marie-Madeleine. Revenant à la page 12 de la Charte des Associé(e)s, Sœur Henriette souligne qu’il est question :

  • des pauvres, vieillards, malades.
  • des enfants ou alors les défavorisés, sans voix, exclus .
  • des démunis, victimes de l’injustice.

 Le charisme des Filles de Jésus se vit plus qu’il ne se voit dans le clair-obscur de la foi. C’est un don de Dieu car un charisme de Congrégation précède, accompagne ou suit un mouvement. Le charisme est vivant.

L’image de Saint François d’Assise qui a oublié et abandonné son statut de fils de riche pour embrasser un lépreux, ou du pape François qui a quitté son autel pour venir saluer les malades, s’inscrivent dans la même lancée. « Née du feu de la charité » (Règle de Vie no 2), c’est :

née-du-feu-de-la-charité

  • soigner, instruire, être avec, se porter au secours de toute détresse, dans une grande simplicité de vie.

  • vouloir ensemble suivre Jésus dans son humanité, vivre la tendresse de Dieu en Jésus.

  • accompagner l’humain, vivre dans l’action de grâce pour le don suprême de soi réalisé en Jésus.

Cette belle journée s’est achevée par la célébration eucharistique au cours de laquelle deux anciens Associés ont renouvelé leur engagement, ainsi que les nouvelles Associées de Mora (Extrême Nord du Cameroun)  qui se sont engagées pour la première fois. L’homélie du curé de la paroisse à l’endroit des Associés a été très édifiante. Il a demandé aux concernés de s’engager véritablement à la suite des Sœurs de la Congrégation. 

La troisième journée

Nous voici enfin au dernier jour de notre retraite. Les enseignements donnés par la Sœur Henriette en ce jour étaient focalisés sur le mystère du corps et du sang du Christ, appuyés par une brève projection sur un gamin qui parle du mystère de l’Eucharistie.  Nous avons été tous éblouis par les réflexions d’un gamin qui parle du mystère de l’Eucharistie comme du plus grand miracle de Jésus qui transforme son corps en pain et son sang en vin. Le corps du Christ c’est l’Eglise. Nous devons devenir le bon pain pour le monde, car, des graines ont été mises ensemble, écrasées, mélangées à l’eau, cuites au feu de l’Esprit-Saint et données en nourriture.

Du Samaritain à la Samaritaine

A la suite du mystère de l’Eucharistie, elle nous a présenté un tableau représentant Jésus et la samaritaine au bord du puit. Ce tableau nous montre d’un côté le Christ et de l’autre côté la femme.  Alors, c’est à nous de nous déplacer, de quitter notre état de samaritaine et nous asseoir auprès de Jésus, pour nous identifier à lui afin de luire à travers lui.  

Une belle expérience

Bref, tous les Associés étaient heureux de cette belle expérience. Nous avons apprécié la méthodologie, car les exercices spirituels proposés par la Sœur ont été d’un grand apport pour chaque Associé. Cette retraite a permis aux Associés de faire leur expérience personnelle avec Dieu à travers les relations qu’ils entretiennent avec lui et avec la Congrégation des Filles de Jésus.

Tous repartent satisfaits et souhaitent que ce genre d’activité puisse se répéter. Ils saisissent  également cette opportunité pour manifester leur gratitude à la Provinciale, Sœur Chrescence Beyala, à la Sœur Henriette et à toute la Congrégation pour ce temps mémorable passé pendant ces trois jours. On vous remercie surtout pour cette volonté manifeste de marcher ensembles avec les Associés sur les chemins d’humanité.

Tous, Sœurs et Associés, nous avons besoin de puiser à la source des origines pour garder toujours allumer la flamme du Charisme et accomplir avec beaucoup de dévouement et de dynamisme notre mission d’humanisation et d’humanité. 

Mr Jean Marc Noupieu et Mme Virginie Houma,

Associé(e)s des Filles de Jésus du Nord Cameroun

5 Commentaires

  1. Merci Virginie et Jean Marc pour votre beau témoignage au nom des associés du Nord Cameroun !

    Réponse
  2. Quelles grâce d’avoir pu faire une telle expérience! je souhaite qu’elle suscite chez d’autres équipes d’associés le désir de pouvoir la faire à leur tour! et merci de nous la faire partager. Merci Henriette d’être revenue quelque temps au Cameroun et de continuer de partager votre amour du Christ et de la Congrégation

    Réponse
  3. MERCI à vous, les amis du Cameroun, associés(es) pour nous avoir si bien retracé ce que vous avez vécu ,avec Soeur Henriette, durant ces 3 jours de réflexion et de prière…ça nous fait du bien de vous savoir, avec nous, pour vivre le charisme des Filles de Jésus, dans notre vie de chaque jour…Je vous porte dans mon affection et ma prière…Soeur Maryvonne Gru de Bretagne…

    Réponse
  4. Merci, grand merci pour ce témoignage de foi que vous nous partagez si simplement.

    Merci à notre soeur Henriette qui remet souvent son tablier de service pour le bien des autres.
    Merci aux associé-e-s de vivre votre foi de baptisé au milieu du peuple que j’aime tant!
    Spécial bonjour aux associé-e-s que je connais.

    Ursule Beaulieu, Rimouski, Canada

    Réponse
  5. Merci Jean-Marc et Virginie pour ce beau témoignage de vie, de résurrection.
    Cela fait du bien et nous stimule.

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

un + dix-huit =

Un peu
d'histoire

Notre
Spiritualité

Rejoindre
notre famille

Nos
communautés

Newsletter

Inscrivez-vous si vous désirez recevoir la lettre d’information de la Congrégation

Share This