Un colloque qui peut favoriser un nouveau départ

L’Association Louis Beaulieu, dont la Directrice est Sr Monique Le Gall fj, voit ses longs mois de préparation porter leurs fruits lors d’un important Symposium à Paris.

 

 

Le 16 mars 2019, l’Association Louis Beaulieu, « Enseignement personnalisé selon Pierre Faure», Affiche Montessoria vu 150 personnes répondre à l’invitation à participer au Colloque sur le thème : « De Maria Montessori à Pierre Faure, convergences et différences ». Plusieurs sont venus à l’impressionnant amphithéâtre de l’Institut Catholique de Paris de divers pays d’Europe et d’Afrique, ainsi qu’ une vingtaine d’enseignants et d’étudiants mexicains et des représentants du Liban.

 

Affiche Pierre FaureTous ont profité d’un programme varié, présenté par des intervenants de haut niveau et en fin de journée, les compliments étaient trop nombreux pour les citer tous :

 

                 

Ce fut une journée très riche et très intéressante

L’occasion de temps d’échanges fort constructifs …

La qualité des intervenants était exceptionnelle …

Je voulais vous remercier de tout cet enthousiasme

                                          et de cet espoir …

 

Sr Monique Le Gall fjCet accord sur le fait que le colloque avait été « réussi et prometteur » a fait plaisir à Sr Monique Le Gall fj, la Directrice et à tous les membres du bureau de l’Association (qui se réunissent régulièrement à la communauté de la rue d’Arras à Paris.  Ils ont travaillé dur pour organiser l’événement qui a offert pas seulement une occasion pour transmettre et apprendre mais aussi une journée riche en échanges et en idées fécondes. 

 

 

 

 

 

Des mêmes valeurs chrétiennes

 

 

Dans un premier temps nous avons écouté plusieurs universitaires parler des liens entre ces deux grandes figures de la pédagogie en termes de valeurs fondamentales et d’esprit scientifique. Pierre Faure était un père Jésuite mais c’est important de rappeler que Maria Montessori était, elle aussi, une catholique fervente et que ses croyances s’exprimaient dans son approche de l’éducation.

 

Pierre Faure et Maria Montessori

Les Filles de Jésus présentes dans l’audience ne trouvaient aucune difficulté à en faire un troisième lien entre les fondements religieux des deux pédagogues et l’histoire et le charisme de la Congrégation.  Dès sa fondation, « l’instruction de la jeunesse » (Règle de Vie 1842) a toujours occupé une place centrale dans les orientations des Sœurs. Pour Sr Marie-Renée Kervarec entre d’autres, les interventions lui ont rappelé les années heureuses qu’elle a passées à mettre en pratique l’approche de Pierre Faure où :

 

 

« Chaque personne est unique et

est actrice de sa propre construction,

de sa propre formation. »

                                                                                                                                                                                                       (Pr Pierre Faure sj)

 

 

discussion à tableAprès le repas de midi où les échanges et les discussions battaient le plein autour de la table,

 

etudiantes mexicaines

 

 

 

 

un court interlude musical des mexicaines nous a permis de changer de registre. 

 

 

Nombreuses convergences et peu de différences

 

Sr Monqiue interventionC’était au tour d’abord de deux spécialistes de la materiel Montessorididactique de nous montrer la place des outils et instruments de travail dans la mise en œuvre des pédagogies Montessori et du Père Faure. Pour Patricia Spinelli, Directrice de l’Institut Supérieur Maria Montessori, « C’est bien le matériel in fine qui révélera les potentialités de l’enfant et qui le mettra sur la route de sa liberté intérieure. » A Sr Monique de nous parler à partir de ses années d’expérience professionnelle de la place des outils dans les processus d’apprentissage et des instruments de travail du Père Faure pour la personnalisation et la socialisation des élèves.

                                                                                                  amphithéatre Institut catholique Paris

 

 

 

Vers l’avenir

 

 

Finalement, le Colloque s‘est tourné vers le présent, l’avenir même, autour d’un 3ème thème sur la transmission des deux pédagogies. Deux directrices d’école en Bretagne ont parlé avec précision et humour pour la France, suivies de représentants du Liban et du Mexique où il y a 19 écoles qui portent le nom Pierre Faure.

 

Dans un climat d’inquiétude où le monde de l’éducation est en attente d’un sérieux renouvellement, on constate aujourd’hui un regain d’intérêt pour les pédagogies de Montessori et du Père Faure. « Ces pédagogies, nous a rappelé Etienne Petit, Président de l’Association Louis Beaulieu, sont un trésor et nous avons le devoir de les faire connaître et de les faire fructifier ». Parmi les actions entreprises par l’Association on peut citer la réédition, à l’occasion du colloque, d’un des principaux livres de Pierre Faure par les Editions Artège : « Un enseignement personnalisé et communautaire ». Comme insiste Jean Marie Diem, le Secrétaire Général, c’était « Un colloque qui peut favoriser un nouveau départ pour ces pédagogies ! »

 

Nous ne vivons non plus dans le même contexte social qu’en 1842 et par rapport au passé, très peu de Sœurs Filles de Jésus sont impliquées directement dans l’enseignement aujourd’hui.  Toutes continuent cependant à soutenir Sr Monique dans son travail et à partager le désir de son association de donner une réponse efficace et adaptée aux besoins des jeunes d’aujourd’hui. C’est dans nos cordes !

 

Sr Rhona Burns pour Sr Monique Le Gall et l’Association Louis Beaulieu

Print Friendly, PDF & Email
Publié dans Actualités, Evènements
2 commentaires sur “Un colloque qui peut favoriser un nouveau départ
  1. Pauline Nkoy dit :

    Félicitations ma sœur et merci d, avoir suscité en nous le désir d’exploiter davantage cette précieuse méthode que nous a légué ces grands pédagogues.Les documents de votre association m’ont été d un grand appui pour mon travail de recherche sur l’éducation.je vous remercie de tout cœur.

  2. Jeannine Caudal dit :

    C’est avec beaucoup d’intérêt et fierté que j’ai lu ton article et témoignage en même temps; Nicole Uzel a dû s’en réjouir aussi de là où elle est.

Répondre à Pauline Nkoy Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Share This