Rose Marie HERVÉ (Sœur Mie Pierre René Rogues)

 

Rose- Marie HERVÉ (1941-2020)

 

Rose-Marie, tu nous as quittés le 10 avril 2020 après une intervention chirurgicale à Pontchaillou (hôpital de Rennes, France) qui devait te donner de bonnes années encore à vivre, croyais-tu!

À cause du confinement, tes amis n’ont même pas pu te dire un dernier adieu, ce qui leur reste sur le cœur.

Tu étais née à St Pierre Quiberon le 6 juin 1941 face au grand vent qui avait marqué, disais-tu, ton caractère.

De ton enfance, on sait peu de choses, sinon que tu avais souvent fait l’école buissonnière et que tu as dû, par la suite, rattraper les études primaires un peu chaotiques et finalement décrocher une « licence de sciences de l’éducation » dont tu n’étais pas peu fière : ce qui t‘a permis, pour finir, d’être documentaliste à Grand Champ, emploi dont tu as gardé un très bon souvenir et des relations solides et durables.

Malheureusement, une santé souvent chancelante ne t’a pas permis de donner le maximum de tes possibilités dans ta vie professionnelle.

En retraite à St Jacques de la Lande (aux Lilas) près de Rennes, un petit poème écrit par l’une des sœurs pour présenter la communauté décrit assez bien tes diverses activités. (voir commentaires)

Rose-Marie, la bien nommée
Sitôt venue, sans sourciller
a mis le pied à l’étrier.
Bonjour par ci, bonsoir par là,
Dans tout le quartier des Lilas
Déjà connaît de ses voisins
Petites misères et gros chagrins.

Quand on n’est pas motorisé,
On prend le bus, on marche à pieds
Ce qui permet, c’est évident
De saluer tous les passants.
Car comm’ diraient tous ses amis,
« La relation » c’st Rose-Marie….

Arrivée à Rennes à la rue des Tatras où tu as vécu une dizaine d’années, tu exerças d’autres activités et te fis d’autres relations. Au Blosne (quartier de Rennes) les musulmans avaient souvent ta visite et le boulanger arbore fièrement dans son magasin un de tes poèmes le concernant…

Car tu étais poète, c’est connu !! et tes poèmes obtinrent plusieurs récompenses ; 2 ou 3 d’entre eux furent même publiés par « la Croix » à ta grande fierté.

Ces poèmes (dont un très beau dédié à St Joseph), tu les fis éditer en petits livrets qui réjouirent tes amis. Certains les utilisent encore dans des cérémonies religieuses, m’a-t-on dit.

En communauté, ça n’a pas toujours été facile, car, comme chacun sait, Rose-Marie avait du tempérament » aussi, les relations avec tes compagnes étaient souvent « houleuses »…. Mais après une tempête force 6 ou7, le beau temps n’était pas loin, car tu n’étais ni méchante, ni rancunière … et les bons moments passés ensemble faisaient oublier tes emballements….

Tes deniers mois, tu les as passés à Guidel où ton passage a également marqué la communauté.

Adieu Rose-Marie ; on se retrouvera là-haut et on rira de nos incartades.

A Dieu !

Lisette MAZO

Rose Marie est décédée le 10 avril 2020 au Centre Hospitalier de Pontchaillou de Rennes. Elle avait 78 ans d’âge et 56 années de vie religieuse.

5 Commentaires

  1. Je suis touchée par la mort de Rozenn. Depuis plusieurs années, nous étions en communication. Elle m’a envoyé son recueil: Oser l’espérance. Ces jours-ci, je reprends ces textes et je retrouve Rozenn par ma pensée et ma prière, assurée que notre Père l’a accueillie dans sa maison. Sincères sympathies à toutes les sœurs qui la connaissent et à sa famille! Ursule Beaulieu de Rimouski

    Réponse
  2. Amie de Rose-Marie,depuis que nous avons vécu ,un certain temps, dans la même communauté, j’ai été chagrinée par sa mort….Elle m’a dédicacé tous ses livrets de poèmes et dessins ,ajoutés dans le dernier…Elle avait commencé à écrire à 15 ans…Je me mets à les relire…Le Seigneur l’aura accueillie dans sa Maison…. Maryvonne Gru

    Réponse
  3. Rose Marie était ma « protégée » au postulat et au Noviciat, nous nous étions connues à Vannes au Sacré-Cœur. Son départ me touche….

    Réponse
  4. Pour avoir vécu dans deux communautés avec toi au lycée Anne de Bretagne et à Kerustum , je t’ai surtout connue comme enseignante dans des classes de jeunes en difficultés où tu réussissais merveilleusement.

    Je te savais gravement malade et hospitalisée à Ponchaillou, néanmoins l’annonce de ton décès m’a touchée .Je continue à prier pour toi et veille sur nous yvette

    Réponse
  5. Ma chère Rozenn, on s’est connue au secours catholique et sommes devenues amies. C’était comme un coup de foudre amical, quelque chose de spirituel qui donnait à notre relation cette particularité de partager nos pensées par un simple regard. Je me souviens de ton sourire intelligent, espiègle,un tantinet taquin. Tu aimais faire des clins d’oeil pour soulever une blague et je riais. Je te disais souvent « comme tu es bonne ma sœur  » tu détestais cette nomination et préférais le mot religieuse car tu es reliée à Dieu. Merci d’être rentrée dans ma vie, tu as marqué mon esprit par ta simplicité, ton authenticité, ta générosité et par ton humour. Je garde précieusement les photos de tes dessins très colorés et continuerai de penser à toi. Embrasse de ma part Saint Joseph, »je sais que tu comprends ». Je te souhaite de belles aventures dans ta nouvelle vie au paradis.

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Un peu
d'histoire

Notre
Spiritualité

Rejoindre
notre famille

Nos
communautés

Newsletter

Inscrivez-vous si vous désirez recevoir la lettre d’information de la Congrégation

Share This