Compagnes

Les quatre compagnes de Perrine Samson

Capture_cour_interieure_Kermaria_15_cm

Marie MANDART, Soeur St Louis de Gonzague

Elle “partagea avec ses autres compagnes la fatigue des travaux de construction de leur future communauté auxquels elles se livrèrent avec tant d’ardeur… Les mépris, les railleries du monde ne leur manquèrent pas non plus. Marie Mandart, étant dans sa paroisse natale, dut, plus que d’autres, être sensible aux plaisanteries que faisaient les jeunes personnes de son âge. La vertu principale de cette chère sœur était la bonté et la douceur qui la rendaient affable envers tous…”

Elle mourut à 30 ans.

Geneviève Le QUERE, Soeur Marie de Jésus

“Elle eut à supporter avec ses compagnes toutes les difficultés de la fondation et s’appliqua comme elles à l’étude et au travail afin de se rendre apte à remplir le but de sa vocation. … Elle fut pour ainsi dire la première maîtresse des novices de notre congrégation. On lui donne un caractère très résolu …, mais cette fermeté était accompagnée d’un air de bonté et de douceur qui paraissait dans tout son extérieur et lui gagnait les cœurs. Sa piété était remarquable…”

Elle mourut à 35 ans.

Marie-Anne Le BOURHIS, Soeur Sainte Rose

“Première sœur converse de la Congrégation… Humble, soumise, respectueuse, priant continuellement, infatigable au travail… Pendant sa maladie, comme en santé, elle fut un sujet d’édification par sa simplicité, sa patience, son humilité, sa reconnaissance envers les personnes qui la servaient …”

Elle mourut à 63 ans.

Marie Le TURNIER, Soeur Saint Stanislas

“Elle s’est distinguée par son amour des travaux bas et pénibles … Elle prit une large part aux fatigues et aux soucis que nécessitent les soins des biens temporels, en particulier les travaux d’achèvement des bâtiments et de culture des terres avant l’arrivée des sœurs [à Kermaria]”.

Elle mourut à 76 ans.

(Extraits des notices biographiques rédigées lors du décès des sœurs)

Print Friendly, PDF & Email
Share This