« Aimer la vie fragile »

Emelie Lartosse, en 2e année de Noviciat chez les Filles de Jésus de Kermaria nous  partage son expérience en tant que stagiaire-assistante, au sein de l’Arche d’Aigrefoin (Yvelines) France.

Mon expérience au sein d’une communauté de l’Arche

Le premier lieu d’accueil de L’Arche a été ouvert à Trosly-Breuil (Oise) en 1964 lorsque le canadien Jean Vanier propose à deux hommes vivant dans un asile pour personnes handicapées mentales, Raphaël Simi et Philippe Seux, de venir vivre avec lui dans une petite maison. Très vite, de nombreuses personnes d’horizon divers rejoindront le projet de vie partagée, personne avec et sans handicap mental et L’Arche se développera rapidement en France et à l’international.

Dans l’Arche d’Aigrefoin vivent et travaillent ensemble des personnes en situation d’handicap mental ainsi que des bénévoles et assistants. Lors de ce stage, du 3 au 16 décembre 2023, dans le milieu de pauvretés diverses, j’ai eu la chance de travailler avec une équipe formidable qui m’a aidée à vivre une expérience très forte : «aimer la vie fragile», «ces personnes sont comme des colombes pleines d’humilité, de respect et avec un cœur d’amour incroyable».

Ma mission dans ce milieu de pauvreté a été de vivre le partage, avec la prise en charge des tâches quotidiennes : les jeux, la peinture, la broderie, la préparation des cartes pour les familles, amis, les personnes qui vivent seules, les sorties, repas, etc…

Mes découvertes

Cette expérience de vie ensemble avec eux m’a aidée à faire un chemin de désappropriation de moi-même. Je me suis laissée touchée, dans ma chair, dans mon cœur et mon esprit par le visage du Christ dans le vécu, pour voir dans l’autre, un frère et une sœur, pour écouter, longuement, pour essayer de comprendre et répondre aux besoins de chacun.

Comme le dit Jean Vannier, le fondateur des communautés de l’Arche, «Une relation de confiance mutuelle amène à la communion des cœurs».

Cette confiance m’a permis :

– «d’avancer en eau profonde au cœur de ma vulnérabilité», (extrait des Orientations du Chapitre Générale de 2022)

– «de collaborer dans la mission de Résurrection» avec courage

– d’oser me donner pleinement dans les services, de manière libre et responsable à ma mission dans le quotidien

– de «prendre soin» et «d’humaniser à la manière de Jésus » (charisme des Filles de Jésus).

Ce vécu avec l’association m’a permis une sortie de mes zones de confort pour me laisser aider et être patiente, pour aimer ; et vivre ainsi, une manière de «donner et recevoir», au jour le jour.

Chacun a quelque chose à apporter à la table

Avec les différences d’âge et de culture j’ai appris à d’accueillir et à  découvrir les richesses et les valeurs de chaque personne, ce qui m’a ouvert le cœur et les yeux sur l’autre, différent de moi. Dans le quotidien, chacun arrive avec ses talents et ses capacités pour en faire un bouquet.

Vivre avec les plus démunis, a affermi ma foi et ma vie spirituelle de tous les jours, car j’ai découvert une autre manière de prier puisque, tout geste du quotidien nous unit à Dieu, même les moindres détails de notre vie.

Un changement de perspective

Un changement de perspective

A l’Arche, j’ai découvert que les personnes avec un handicap sont des personnes qui apportent beaucoup sur le plan relationnel. Elles m’ont aidée à soigner mes peurs, mes points de résistance personnelle, à vivre avec des personnes qui ont un handicap mental. Grâce à elles, mon regard a changé !

Quand je partais en stage, je pensais aller humaniser,

mais je suis sortie humanisée.

Emelie Lartosse

Novice Filles de Jésus de Kermaria

Pavillon-sous-Bois, France

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

vingt − trois =

Un peu
d'histoire

Notre
Spiritualité

Rejoindre
notre famille

Nos
communautés

Newsletter

Inscrivez-vous si vous désirez recevoir la lettre d’information de la Congrégation

Share This