Sœur Thérèse LAFRENIERE, f.j. (S. Yvonne Maria) 

Thérèse LafrenièreThérèse Lafrenière

(Sœur Yvonne-Maria)

1924-2017

  Née à St-Élie-de-Caxton le 12 janvier 1924, du couple Napoléon Lafrenière et Marie-Anna Villemure, Thérèse est  baptisée le jour de sa naissance, à l’église de sa paroisse natale. Elle est la neuvième d’une famille  de quatorze enfants : sept garçons et sept filles. Thérèse vit une enfance heureuse et fervente. Le dimanche, à l’occasion du dîner, ses parents demandaient à leurs enfants de faire un résumé du sermon dominical; ils les invitaient ensuite à en vivre au cours de la semaine. La famille Lafrenière  portait une attention spéciale aux personnes démunies.

Thérèse fait  sa scolarité à l’école des Filles de Jésus jusqu’en dixième année. Un jour, au cours d’un repas,  elle se sent vivement appelée à la vie religieuse.  Sa mère  avait  fait la réflexion suivante: « Si le Bon Dieu appelait l’un de mes enfants à la vie religieuse,  j’accepterais  de lui donner. » Et Thérèse priait ainsi : « Seigneur, fais-moi connaître ma vocation et donne-moi la force de la suivre.»  Elle aimait voir  prier les Sœurs.  Le 28 août 1941, elle entre au Noviciat des Filles de Jésus; elle fait sa profession religieuse le 4 août 1943.

Après sa profession, Thérèse enseigne d’abord  à l’école  Marie-Immaculée et par la suite, successivement dans les écoles de St-Adelphe, St-Odilon, Ste-Famille, New-Carlisle, Biencourt, Institut Familial Notre-Dame-du-Cap et à  Keranna.  En 1962, elle bénéficie d’une retraite de trente jours. Elle enseignera  plus tard dans les paroisses de St-Boniface, St-Tite. Durant sept ans, Thérèse assumera la direction de l’école à St-Louis-de-France.

Au retour, Sœur Thérèse assume la direction de l’école Pierre Boucher à Cap-de-la-Madeleine. En 1979,  elle fait une année doctrinale à Cap-Rouge.  Elle reprend ensuite la direction de l’école Pierre Boucher  à Cap-de-la-Madeleine.  De 1982 à 1987,  elle connaît une nouvelle orientation en assumant la direction de  l’Office du Centre de pastorale de Trois-Rivières. La paroisse de St-Joseph-de-Mékinac accueille ensuite Sœur Thérèse comme présidente de la Fabrique. Cette dernière travaillera également  en pastorale paroissiale,  particulièrement  à St-Stanislas  durant treize ans.

En 2006, Sœur Thérèse doit ralentir ses activités. Elle demeure à Kermaria où elle partage avec d’autres compagnes le travail de réceptionniste,  à la communauté Notre-Dame-du-Rosaire. En juin dernier, comme ses forces diminuent, elle est transférée à la communauté Notre-Dame-du-Rosaire. Sa vie de foi lui permet de cheminer au rythme de Dieu, tout en conservant la paix et la sérénité.

Thérèse nous laisse le souvenir d’une femme de foi, vaillante et  agréable, fière et réservée. Tout au long de son parcours terrestre,  elle a conservé  le désir de  servir en la présence de  Dieu.

Dans la soirée du 26 octobre, elle nous quitte pour aller à la rencontre de son Sauveur bien-aimé. Elle avait  93 ans,   dont  74  ans de profession religieuse.

 

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Publié dans Biographie des soeurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*