Soeur Teresa McLOUGLIN (Sr Marie Anthony)

Teresa McLOUGHLIN, en communauté à Westgate, Angleterre, est décédée ce jour 4 mai. Née à Colne, Lancashire le 4 mars 1933, elle a fait profession le 4 août 1951. 

Les obsèques auront lieu jeudi le 28 mai à 11 h à la chapelle de la communauté des Soeurs Ursulines, Westgate on Sea, suivies de l’enterrement au cimetière de Margate.

Mémoires de Teresa McLoughin

Teresa a été élevée au sein d’une famille très soudée et travailleuse ; son père était chef d’équipe dans une usine dans une région où il n’y avait pas beaucoup d’argent. Les épreuves qu’elle subissait pendant son enfance l’ont touchée ainsi que le fait de grandir à une époque de restrictions dûes à la guerre. C’est là qu’on trouvait l’origine de ses notions sociales fortes une fois adulte. Partout où on lui a demandé de servir comme religieuse, elle a mis en place des clubs et des réseaux pour aider et soutenir les familles plus pauvres.

Teresa était très fière de ses racines du Nord et souffrait de la différence culturelle entre le sud et le nord du pays et de la perception qu’on tenait du Nord à cette époque. Pour elle le Nord comptait pour plus que les usines de coton et ce qu’elles contribuaient à l’économie au temps de la Reine Victoria ! Dès sa jeunesse la Foi était tout pour elle et les liens familiaux restaient forts, ainsi l’amour de son bien-aimé comté de Lancashire.

Elle est entrée dans la vie religieuse à l’âge de 16 ans et a fait profession à 18 ans. Elle a suivi une formation d’institutrice au Collège Maria Assunta et par la suite a consacré la plupart de sa vie professionnelle, plus que 40 ans, à l’instruction des enfants – pour la plupart au sud-ouest de Londres et dans la région de Kent.

Son premier poste comme institutrice était à l’Ecole Primaire St Stéphane à Welling, Kent. Elle était une bonne institutrice et était très appréciée par ses collègues et par les parents. Plus tard, une fois directrice, elle a montré ses compétences comme leader. Une collègue dit : « J’aimais travailler pour elle. Je la respectais et je l’aimais.  Elle gérait avec une main ferme, mais elle nous faisait confiance et nous encourageait. Le fait qu’elle nous faisait confiance nous aidait à donner de notre maximum. »

Sr Teresa était infatigable dans la manière dont elle s’occupait des enfants. « Un jour pendant la pause de midi une surveillante est venue à la salle des profs pour dire qu’un homme était entré dans la cour de récréation. La police avait téléphoné pour nous prévenir qu’un homme avait essayé de braquer une banque et s’était échappé vers l’école. » Sr Teresa est sortie dans la cour en courant. L’homme était en train de monter la grille qui donnait sur les voies du chemin de fer. Sr Teresa l’a attrapé par la jambe et a réussi à le garder là jusqu’à l’arrivée de la police. »

Une sœur dit : « Mes mémoires de Teresa McLoughlin remontent au noviciat et au début de notre vie religieuse. Nous étions ensemble en communauté à Maryville pendant 11 ans. Nous avons préparé notre engagement définitif ensemble et nous avions des discussions intéressantes. Nous avons questionné les traditions et les habitudes que nos fondatrices bretonnes en Angleterre nous avaient légués : bien avant Vatican 2 ! Elle s’intéressait beaucoup à l’histoire et rendait les temps anciens vivants. Visiter la Tour de Londres avec elle était comme un cours d’histoire. »

En communauté elle était très sympathique et créative, surtout au moment des grandes fêtes de Noël / Pâques, ou les jours fériés. Sr Teresa aurait pu avoir du succès dans beaucoup de domaines différents. Une personne a dit, « Je pensais toujours qu’elle aurait été un bon avocat, mais elle avait choisi de consacrer sa vie à Dieu. Dieu ne donne pas des honneurs, mais elle a eu sa récompense dans les enfants qu’elle enseignait et l’amour et l’exemple qu’elle leur offrait. »

Pour elle, la prière était essentielle. Souvent la porte de la salle s’ouvrait sur un enfant avec un papier à la main qui disait, « Posez vos crayons et mettez vos mains ensemble », puis une copie d’une prière. Aux moments de crise ou de besoin, elle disait toujours : « Priez pour que … » Elle croyait vraiment que « Plus de choses sont provoquées par la prière qu’on ne le croit pas. »

Sr Teresa était toujours déterminée à avoir une nouvelle école et à remplacer les vieux bâtiments préfabriqués à côté de l’église. Ses efforts étaient enfin couronnés par un beau bâtiment. Une fois qu’elle l’avait accompli elle a pris sa retraite pour céder la place à un nouveau directeur qui pouvait mener l’école vers l’avenir.

Malgré ses nombreux talents et accomplissements elle n’avait pas beaucoup d’estime de soi et préférait adopter un rôle secondaire. Elle avait grand cœur et un sens fort de la justice – elle donnait toujours la première place aux autres. Même en étant timide et réservée, quand c’était nécessaire, elle était capable de prendre l’initiative. Elle aimait bien s’occuper des invités et converser avec eux.

Après sa retraite comme institutrice elle a continué à faire la pastorale qui lui avait toujours tenue au cœur ; 9 ans d’abord à Peterborough et après, une fois retournée à Colne, au nord, à la demande du curé en 2000. Là elle, ainsi que les autres sœurs de la communauté, étaient très appréciées par les voisins et les paroissiens.

Finalement, en 2016, elle a reconnu avec courage que le moment était arrivé pour fermer la communauté. Elle a accepté de rentrer vers le sud et d’intégrer la communauté de Westgate sur Mer. Après un an elle nous a quittées définitivement sans bruit.

Nous garderons en mémoire son beau sourire et sa volonté de rendre service. Nous lui disons « au revoir » et nous rendons grâce à Dieu pour la vie de Teresa. Nous la confions à l’amour et à la miséricorde de Dieu auquel elle avait donné sa vie il y a tant d’années.

 

Publié dans Biographie des soeurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Captcha * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.