Sœur Germaine LOUIS, ( Mie Marcelle Thérèse)

 

Mot d’accueil de Sr Germaine LOUIS 8 juin 2018

Germaine LouisGermaine LOUIS, en religion Sœur Marie Marcelle Thérèse, est née à DOMLOUP (Ille et Vilaine), le 8 mai 1931, dans une famille de cultivateurs.

Entrée au postulat en septembre 1949, elle a fait profession religieuse le 4 août 1951.

Pendant 14 ans, elle assurera le service de sacristine à la Basilique Sainte Anne d’Auray. Elle aimait parler de cette période, des nappes d’autel qu’elle brodait, des vêtements liturgiques qu’elle confectionnait (100 mètres de tissus ne lui faisaient pas peur). Elle aimait le travail soigné, impeccablement fait ; c’est vrai que munie de plusieurs CAP, elle était très douée pour la couture, le repassage et tout ce qui touchait à l’entretien du linge et à la confection.

En 1965, elle est envoyée à ROME dans un foyer de jeunes filles. Rentrée en France en 1968, elle profitera de 3 années de formation, avant de retrouver ROME pour six ans. Elle parlait couramment l’italien et en était très fière.

Revenue en France, en 1977, elle travaillera comme aide-ménagère dans le Morbihan, sur le secteur de St Caradec et Kernascléden, pendant 18 ans. Elle aimait beaucoup ce travail et la relation avec les gens qu’elle aidait très efficacement.

En 1995, l’obéissance conduira ses pas à la Communauté de St Evarzec (Finistère), où pendant 7 ans, elle assurera le service de supérieure, s’y révélant comme une organisatrice-née. Elle n’avait pas sa pareille pour mettre sur pied : fêtes, anniversaires et sorties. Bien sûr, elle ne négligeait pas le service de la paroisse et l’intégration dans la population.

En 2002, c’est la Communauté de Guidel qu’elle prend en charge, attentive aux sœurs malades, âgées, handicapées. A la paroisse, elle s’investit surtout dans la Pastorale des chapelles (et Guidel en compte plus de 10).

Partout Germaine s’est révélée comme une femme active, dynamique, efficace, entreprenante, n’ayant pas peur de « crocher » dans le travail qu’elle voyait à faire, et pourtant pendant ce temps, elle n’oubliait pas son devoir de prière. Elle aimait rendre service et était une compagne agréable.

Elle était très proche de sa famille, de ses neveux et nièces, si fidèles à lui rendre visite. C’est vrai que chacune des visites, lui donnait un regain de vie ces dernières années et lui remontait le moral.

Après 7 ans passées à la Communauté de la rue Jacques Cartier à Locminé, où tant qu’elle a pu, elle a encore assuré de nombreux services, elle est rentrée à la Communauté Pierre Noury à Kermaria.

La maladie l’avait déjà marquée et elle souffrait de sentir ses forces partir progressivement. Elle se comparait à ce qu’elle avait vécu autrefois et exprimait des regrets. Rentrée en convalescence à la Sainte Famille, après une chute, elle a rendu le dernier souffle mardi 4 juin un peu après 10 heures, dans les bras de l’aide-soignante, qui faisait sa toilette.

Au revoir, Germaine ou plutôt « A Dieu », c’est près de lui que nous nous retrouverons. En ce jour de la Fête du Sacré-Cœur, nous te confions à son Amour et à sa tendresse miséricordieuse.

Print Friendly, PDF & Email
Publié dans Biographie des soeurs
Un commentaire sur “Sœur Germaine LOUIS, ( Mie Marcelle Thérèse)
  1. Soeur Guillemette COUNOT dit :

    Chères Soeurs, découvrant à l’instant dans Ouest France (lu en retard!) le départ vers le ciel de Sr Germaine Louis, je tiens à vous dire que je garde un précieux et chaleureux souvenir d’elle. Nous avons longtemps participé ensemble au titre de la REPSA à la Commission Nationale de Pastorale des Personnes Agées,elle était alors aide-ménagère. Nous avons parfois voyagé ensemble de Rennes à Paris, échangeant sur mille choses avec plaisir. Elle était très agréable, délicate. Par la suite, il lui est arrivé de me téléphoner de St Evarzec ou de Guidel. Elle avait aussi beaucoup de sagesse et de profondeur spirituelle. Que le divin Cœur de Jésus, c’est juste ce jour de cette fête qu’avaient lieu ses obsèques, l’accueille maintenant dans la plénitude de son bonheur. Merci, Sr Germaine, de ce que vous m’avez apporté par votre amitié. Je ne vous oublie pas ! Fraternellement.En union de prière avec vous, ses sœurs qui la pleurez.
    Sr Guillemette Marie du Sacré-Cœur petite sœur des pauvres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Share This