Sœur Anna TANGUY (Mie Albert Michel) 1929-2017

Sœur Anna Tanguy est décédée à la Sainte Famille ce 12 août 2017. Elle avait 88 ans dont 69 années de vie religieuse.

Sœur   Anna TANGUY (Marie Albert-Michel)

le 14 08 2017

Anna Tanguy, en religion, sœur  Marie Albert-Michel est née à PLOVAN( Finistère), le 20 janvier 1929, dans une famille de cultivateurs qui a élevé 4 enfants, dont 3 entreront en vie religieuse : 1 frère de Saint- Gabriel et 2 Filles de Jésus.

Anna est entrée au postulat de Kermaria en 1946 et a fait son engagement en vie religieuse le 4 août 1948. Pendant 28 ans, elle assurera I’enseignement dans les classes primaires depuis la classe enfantine jusqu’au CEP, dans des écoles du Morbihan et du Finistère. Avec son diplôme de monitrice de colonie de vacances, elle sera encore présente aux enfants durant les mois d’été.

Après deux années de formation théologique à Angers, elle sera permanente en pastorale, en particulier à Dun-Le-Palestel où elle était très appréciée pour la catéchèse familiale et aussi pour sa façon d’accueillir les personnes, les recevant toujours avec son plus beau sourire. Elle terminera sa carrière professionnelle comme secrétaire.

Rentrée à Kermaria en1985, elle assurera encore un service d’accueil à la Sainte Famille pendant quelques années.

Anna était rieuse de nature, très gaie, aimant la vie, pétillante, sa famille se plaît à relever sa bonne humeur, son entrain et sa joie de vivre. Une sœur, à sa sortie du noviciat, a passé quelques mois dans la communauté dont elle était supérieure, elle se plaît à signaler combien le climat de confiance et de liberté qui y régnait l’a frappé. Il faisait vraiment bon y vivre !.. On pouvait compter sur elle quand un travail lui était confié ; elle l’assurait avec beaucoup de sérieux et de compétence.

Elle participait fidèlement à la vie de la communauté, mais savait s’arrêter quand la fatigue se faisait trop pesante et reprenait la vie communautaire dès qu’elle le pouvait. Elle avait une grande dévotion à la Vierge Marie et en particulier à Notre Dame de Penhors, la Vierge de son enfance.

La vie, la maladie et les handicaps l’ont profondément marquée et renfermée sur elle-même. Elle a souffert surtout de voir son audition baisser d’année en année. Ces derniers temps, elle était plus discrète, effacée. Tous les bruits, les paroles trop fortes, l’épuisaient. Les courants d’air lui devenaient insupportables. Elle cherchait la solitude et se retrouvait dans sa chambre, lisant beaucoup.

Anna, tu nous a quittées sans bruit et trop vite, nous laissant le vide de ton départ. Nous te confions à l’immense amour du Seigneur, ton Seigneur, et nous rendons grâce pour ce qu’a été ta vie.

 

Publié dans Biographie des soeurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*