Le projet du père Noury

Pierre Noury est né en 1743 à Lauzach, petite paroisse du Morbihan, au diocèse de Vannes (Bretagne, France).P_Noury_6cm_tr

Il reçut une solide formation, au collège des Jésuites, puis au Grand Séminaire de Vannes dirigé par des Lazaristes.

Il fut nommé « recteur » (curé) de Bignan en 1771.

Homme d’étude et de prière, familier de la Bible, il portait le souci que ses paroissiens puissent vivre d’une foi éclairée et en même temps chaleureuse, qui leur permette de résister aux épreuves d’un avenir qu’il prévoyait sombre. Sa hantise était la prédication.

« Annoncer la Bonne Nouvelle », il le faisait aussi par un dévouement constant à ses paroissiens qui l’élurent d’ailleurs maire de la commune dès 1790. Proche de tous, plus particulièrement ami des pauvres et des malades, il était attentif à tous les besoins : soulager les misères comme inventer des distractions saines pour la jeunesse. Monsieur Noury aurait voulu « avoir cent corps » pour pouvoir mieux servir ses paroissiens.

Père NouryIl rédigea le projet d’une « maison de piété et de bienfaisance » dont le fonctionnement serait confié à des jeunes femmes vivant ensemble. De ce projet naîtrait un jour une congrégation.

Les événements liés à la Révolution le contraignirent à l’exil : en 1792, il partit pour l’Espagne puis le Portugal. C’est pendant cette période qu’il composa la plupart de ses œuvres.

A son retour en Bretagne, en décembre 1801, dans un diocèse appauvri et déchiré par les séquelles de la Révolution, le P. Noury retrouva ses paroissiens pour peu de temps, puis fut nommé curé de la cathédrale de Vannes. Il mourut dans cette ville en 1804.

En savoir plus sur le Père Noury

 

Print Friendly, PDF & Email