Invitées à partir…

Les « Filles de Jésus » ont œuvré pendant 146 années au service de la population de Grand Champ (France). Début septembre, la communauté paroissiale et la commune ont remercié la Congrégation pour ces nombreuses années de présence et de services. Au cours de la cérémonie, Sœur Ch. Lorcy, (Provinciale) a retracé les pages d’histoire….

Chers paroissiens de Grandchamp et des environs

Chères sœurs de la communauté ou d’ailleurs,

Nous voici réunis pour cette eucharistie qui va marquer une étape de la vie de la paroisse et de notre congrégation.

Merci au Père Faustin et qui a bien voulu programmer cette rencontre ainsi qu’à  Armel, diacre. Ils manifestent ainsi la reconnaissance de la paroisse aux sœurs de la communauté et, à travers elles, à toutes celles qui ont vécu ici.

Je salue aussi Mr le Maire qui, par sa fonction, représente la population de Grandchamp. En effet, les sœurs qui se sont succédé à Grandchamp depuis 1871, n’ont pas été au service de la seule communauté chrétienne mais elles ont donné leur part à l’annonce de l’Evangile auprès de toute personne, croyante ou non par l’éducation et l’enseignement, par le soin des malades, par l’accompagnement des personnes âgées, la participation à la vie de la cité, par leur présence dans les moments de détresse qui touchent tout le monde indistinctement sans tenir compte des frontières sociales, politiques ou religieuses.

Je n’ai pas fait le compte du nombre de sœurs qui ont vécu parmi vous. Mais en 146 ans, il y en a eu beaucoup. Selon les années elles ont été entre 3 et 8 sœurs. Leur manière de se situer et de vivre a suivi les méandres des évolutions de la société et de l’Eglise et beaucoup parmi vous ont vu ces changements. Il n’y a pas eu que le changement de costume ! Il y a eu le changement d’habitat. La communauté a longtemps vécu dans les locaux de l’école. A partir des années 75-80 la communauté a déménagé 3 fois. Dans le même temps les insertions pastorales et les activités professionnelles ont elles aussi changé. Bref, si le monde a bougé, les sœurs et la vie religieuse ont elles aussi été bousculées.

En 1990 déjà, le compte rendu d’une réunion en communauté disait ceci : « Vu le nombre et l’âge des sœurs, que deviendra la communauté dans l’avenir ? ». Cette interrogation nous rejoint aujourd’hui et ce n’est pas sans pincement au cœur que les dernières sœurs présentes ici ont à vivre le départ.

Avec elles nous ne pouvons nier une certaine tristesse, nous pouvons regretter que la relève n’ait pas été assurée… mais la foi et l’espérance sont plus fortes. C’est Dieu qui conduit l’histoire même quand nous ne la comprenons pas. A maintes reprises dans la Bible, on entend le Seigneur inviter à partir, à traverser la mer, le désert, et les difficultés dans la confiance en lui, et Jésus invite à son tour à perdre notre vie parce que c’est comme cela que nous pouvons la trouver vraiment. Ce fut son propre chemin : ce n’est pas parce qu’il avait raté sa mission sur terre qu’il est mort, mais il fallait qu’il parte et qu’il meure pour que son Père lui donne la Vie en plénitude, une vie qui est devenue notre vie et notre salut et le salut de tous les humains sur la terre.

C’est donc en comptant sur votre soutien fraternel et votre prière que nous voulons vivre ce départ dans la sérénité, l’espérance et l’action de grâce. Oui, l’action de grâce pour les fruits cachés que Dieu seul connaît et qui ont mûris au cours des 146 années de présence. Les sœurs qui ont vécu parmi vous, celles qui sont ici, celles qui vivent encore comme celles qui sont entrées dans l’éternité vous remercient et souhaitent à la communauté chrétienne et à tous les « grégamistes » un avenir de paix et de fraternité. 

 

 

Après la célébration eucharistique, lors d’un verre de l’amitié, Monsieur le maire, Yves Bleunven, a délivré aux deux sœurs Anne et Marie Thérèse la médaille de la ville.

Print Friendly, PDF & Email
Publié dans Evènements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*