Ernestine CADIO (St Cosme Marie) 1919-2017

Sœur Ernestine est décédée le 19 avril 2017  à l’hôpital  d’Auray à l’âge de 97 ans dont 79 années de vie religieuse

Ernestine CADIO

MOT D’ACCUEIL d’Ernestine CADIO    22 avril 2017

 

Sœur Ernestine CADIO est née le 6 novembre 1919 à Saint Thuriau. Le papa est maçon et la maman ménagère. La famille comptera 8 enfants : 6 filles et 2 garçons.

Ces dernières années, Ernestine a eu plusieurs accrocs de santé, mais à chaque fois, elle nous surprenait en rebondissant. Elle désirait fortement fêter ses 100 ans. Ses forces diminuaient depuis quelques temps. Hospitalisée mardi soir, le mal a été le plus fort. Elle est décédée mercredi soir à l’hôpital d’Auray.

A vous son frère, sa belle-sœur, ses neveux et nièces et toute la famille qu’elle aimait beaucoup, nous vous assurons de notre sympathie et de notre prière.

Ernestine est entrée au postulat de Kermaria en septembre 1935 et a fait profession religieuse en août 1937 sous le nom de Sœur Saint Cosme Marie. Elle va connaitre une longue carrière professionnelle comme enseignante, de 1937 à 1984, dans différentes écoles primaires du Morbihan.

Elle commence dans le pays « pourleth », à Saint Tugdual et Langoëlen. Elle y est restée 13 ans. Ensuite, elle vient à Plougoumelen pendant 11 ans. Ayant apprécié l’air marin, elle est disponible pour avancer au large. Elle est envoyée à l’Ile d’Hoëdic où elle déploie ses talents d’enseignante dans une classe unique. Après, elle revient dans les terres de Guillac, Saint Servant sur Oust, Mohon, Guilliers où elle assure la classe de CM et de fin d’études tout en assurant la direction de l’école. Elle eut besoin du bateau pour son séjour sur l’ile, mais revenue sur le continent, un autre moyen de déplacement sera nécessaire, le vélomoteur est le bienvenu.

Mais Ernestine, dynamique, enthousiaste, attentive à l’évolution, se décide pour le permis de conduire. Courageusement, après les heures de classe, elle se rend à vélomoteur pour aller aux leçons de conduite. Pour éviter de revenir dans la nuit, elle trouve l’hospitalité chez des amis et le lendemain de bonne heure, reprend la route pour arriver à l’heure pour l’école. Le permis obtenu, elle circule en 2 CV.

Habituée aux voyages à travers le Morbihan, elle est envoyée continuer l’enseignement à Meslan, tout en étant en Communauté à Berné. Ce permis de rouler en 2CV, lui rend bien service pour aller d’un lieu à l’autre.

En 1984, enfin l’heure de la retraite sonne après 47 années d’enseignement. Elle reste vivre en Communauté à Berné. C’est un changement d’activité pour elle, mais Ernestine reste une présence très appréciée par la population du secteur. A la fermeture de la Communauté de Berné, en 2005, elle rentre à Kermaria. Elle est accueillie à la Communauté Sainte Angèle. Sa santé déclinant, en octobre 2015, elle rejoint la Sainte Famille, où elle a accepté généreusement la dépendance.

De toute sa carrière d’enseignante, Ernestine a gardé le souvenir… Qui n’a pas vu tous ses petits carnets vieillis par la manipulation et par les années, où sont inscrits les noms de chacun de ses élèves… Très méthodique, tous les jours, elle priait spécialement pour une liste d’entre eux… sans oublier les autres… Elle avait la dévotion au chapelet et tous les visiteurs étaient assurés d’une part de sa prière.

Ernestine, femme ouverte, très accueillante a été très dynamique dans ses différents postes. En pédagogie, elle était à la pointe de son temps. Elle organisait des classes de mer ou autres. Elle savait éveiller la curiosité de ses élèves. En Paroisse, elle assurait la musique et animait la chorale à l’église pour les offices. Ayant à cœur l’évangélisation, elle a formé des catéchistes qui assureraient la relève dans les paroisses.

En Communauté, Ernestine était une sœur très agréable, un boute en train. Elle semait la joie où elle passait. Elle aimait beaucoup les visites et le carnet était proche d’elle pour les noter afin de ne pas oublier. Elle avait gardé beaucoup de contacts avec ceux qu’elle avait trouvé sur sa route. Volontiers, elle partageait les nouvelles.

Pendant sa retraite, elle est demeurée active. Pour Ernestine, le temps était précieux et devait être bien employé. Tant que ses forces lui ont permis, elle a rendu de petits services en Communauté et toujours de bonne humeur. Elle tricotait des chaussons et des carrés de laine pour la confection de couvertures pour les plus démunis. Mais aussi, elle donnait du temps à la lecture spirituelle ainsi que profane.

Ernestine, tu es dans une vie nouvelle, continue à nous aider et à prier pour nous. Avec toi, nous rendons grâce au cours de cette Eucharistie pour ta longue vie bien remplie.

 

 

Publié dans Biographie des soeurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Captcha * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.